USA : des reliques et des structures " mal placées " - Part 3

USA : des reliques et des structures " mal placées " - Partie 3

Oeildebel

gravure celtique de "l'oeil de Bel" trouvée en Nouvelle Angleterre, USA

Il y a des structures archéologiques, des reliques ou des artefacts qui ont été découverts un peu partout dans le monde, mais qui ne correspondent pas à leur environnement "normal", géographique ou temporel. Qualifiés de "ooparts" ou "d'impossibilités historiques", ces structures et objets font l'objet d'articles et de recherches continuelles, et évidemment aussi de controverses passionnées et passionnantes d'ailleurs. Certains de ces objets sont même parfois détruits ou disparaissent, accidentellement ou non (par exemple, les premiers fossiles de "l'Homme de Pekin", qui prouvaient selon certains scientifiques chinois que Homo Sapiens était plus ancien que ce que les occidentaux affirmaient et... ne provenait pas d'Afrique mais d'Asie, ont coulé avec le navire américain qui les transportait, lors de leur évacuation pendant la seconde guerre mondiale...).

J'ai déjà parlé sur ce blog de très nombreux artefacts ou structures "pas de leur temps" ou "non en accord avec les populations locales connues et leurs restes" (les piles de Bagdad, la machine d'Anticythère et certaines constructions mégalithiques, voir "cyclopéennes", en sont les plus flagrants exemples). Je me penche aujourd'hui sur des structures découvertes dans ce qu'on appellait encore assez récemment (ou tout au moins on sait encore de quoi on parle quand on cite cette appellation) le "nouveau monde", et en particulier l'Amérique du Nord. En effet, s'il y a des objets anciens qu'on ne s'attendrait pas y a trouver, c'est bien sur ce "nouveau monde" découvert officiellement seulement au 16ème siècle (et même fin du 15ème pour ceux qui y sont probablement allés discrètement avant Colomb, n'y change pas grand chose)...

Après avoir parlé des étranges murs de Rockwall et de Chatata, considérées ici comme les parties 1 et 2, je continue naturellement par l'un des endroits les plus connus aux Etats-Unis car il a fait l'objet de reportages divers ("America Unearthed" notamment) et il a toujours été très controversé. Jusqu'à preuve du contraire, il s'agit pour moi d'une construction "maintenant" assez moderne et, en tout cas, tellement modifiée et réaménagée qu'on ne peut malheureusement plus prouver grand chose sur son ancienneté (relative aux natifs indiens, aux Vikings ou autres Phéniciens et Celtes cités...). Il s'agit du "Stonehenge Américain", ou encore de "Mystery Hill" situé vers Salem, dans le New-Hampshire. Que peut-on lire à son sujet ?

72mysteryhill

https://mikenh.wordpress.com/2009/10/22/marker-72-mystery-hill/

" Mystery Hill or America’s Stonehenge
Located on a hilltop in North Salem, New Hampshire, is perhaps America’s biggest unexplained ancient structures. The area consists of a series of stone chambers, walls, secret underground passages and strange inscriptions. Over the years, the structures have been nicknamed America’s Stonehenge even though there are no standing stones like the ones in England. Instead, the area is built by stacked stones in conjunction with natural rockformations. In total, there are 22 structures over 20 acres of land. Unfortunately, researchers have no idea who built the structures or even when they were built. Some theories which have been proposed range from a group of Irish monks, the Knights Templar, or a group of Viking explorers being responsible for the construction of these ancient structures but so far, there is no conclusive evidence pointing in any one direction. Researchers have estimated the construction of these structures at anywhere from 4000 to 500 years old with most opinions falling in the 500 to 1000 year old range.  "

Pict0387http://www.theskyscrapers.org/content1486

" La Colline du Mystère ou le Stonehenge de l'Amérique

Située sur une colline dans North Salem, New Hampshire, se trouve peut-être les plus grandes structures anciennes inexpliquées de l'Amérique. La zone se compose d'une série de chambres de pierre, de murs, de passages secrets souterrains et d'inscriptions étranges. Au fil des ans, les structures ont été surnommées le Stonehenge de l'Amérique, même s'il n'y a pas de pierres dressées comme celles de l'Angleterre. Au lieu de cela, la zone est construite par des pierres empilées en conjonction avec des formations rocheuses naturelles. Au total, il existe 22 structures sur plus de 20 acres de terrain. Malheureusement, les chercheurs n'ont aucune idée de qui a construit les structures ou même quand elles ont été construites. Certaines théories qui ont été proposées vont d'un groupe de moines irlandais, les Templiers, ou un groupe d'explorateurs Viking comme étant responsables de la construction de ces structures anciennes, mais jusqu'à présent, il n'y a aucune preuve concluante pointant dans une direction quelconque. Les chercheurs ont estimé que la construction de ces structures peut avoir été faite n'importe quand entre 4.000 ans et 500 ans, avec la plupart des opinions tombant dans l'ancienne gamme de 500 à 1000 ans... "

Notons qu'une grand dalle "cérémoniale" y a été déterrée...

Grooved mystery hill 2

Les colonnes soutenant la dalle cérémonielle et le "tube parlant" (faisant du bruit à l'origine)

Mais en enquêtant rapidement, on tombe sur des réalités toutes autres et il s'avère qu'on en sait tout de même un peu plus que ce résumé ci-dessus... On sait par exemple qu'au 19ème siècle, l'endroit était connu comme étant la " grotte de Jonathan Pattee ". Il s'avère que sa ferme existait au bas de la colline et qu'il utilisait les grottes comme lieu de stockage, tout comme les occupants précédents l'avaient faits. Il y aurait également des traces de forages datant de 1830 prouvant un réaménagement régulier et constant de la colline pour ce stockage (des amènagements donc de chambres de pierre de diverses longueurs pour protéger les cultures entreposées des éléments naturels et animaux). Bon, s'il est vrai qu'on ignore qui a commencé à aménager l'endroit, on sait, d'après certaines études de certains rochers, que des natifs indiens se sont bien servis des pierres mégalithiques pour y créer quelques outils de pierre, il y a probablement quelques millénaires. Il n'est pas impossible qu'ils aient un peu aménagé l'endroit pour y travailler et faire plus "joli". Mais, de toute façon, l'aménagement actuel est tout à fait moderne, puisque la colline a été rachetée en 1937 par William Godwin qui se convainquit que des migrants celtiques d'Irlande avaient construit les structures au Moyen Age. Il a ensuite "restauré" les structures dans ce qu'il considérait comme la configuration "originale", créant ainsi la structure pseudo-celtique, pseudo-néolithique sur place, comme on la voit aujourd'hui. Toute réclamation proposant des alignements astronomiques sur le site, bien sûr, sont donc en grande partie fausses, tout simplement parce que les positions des pierres ont été fortement et à plusieurs reprises modifiées.

Plus tard, les écrivains alternatifs ont abandonné l'hypothèse celtique et ont suggéré que le site avait été construit par les Phéniciens, citant comme preuve ambigue des marques de griffures sur certaines des roches (marques d'outils probablement de carrières) et que des écrivains en marge comme Barry Fell ont "trouvé" une preuve de non pas une mais trois langues anciennes : la phénicienne, l'Ogham, et l'ibéro-punique mais intraduisibles... Ces alphabets sont particulièrement faciles à "trouver" dans des rayures aléatoires, parce qu'ils sont composés en grande partie de lignes droites et d'angles...

Source : http://www.jasoncolavito.com/blog/the-depressingly-fake-mysteries-of-americas-stonehenge​

Grooved mystery hill 3

Les grottes artificielles et la créations de souterrains et de chambres en pierre sont donc bien réels, mais il est impossible de savoir si c'est un aménagement à dater de la colonisation moderne ou beaucoup plus vieux, puisque tout a été chamboulé par les hommes des 19ème et 20ème siècles... comme la majorité des endroits en Amérique du nord d'ailleurs... l'endroit est de par ailleurs très pitoresque et très touristique bien sûr, il y a même une légende affirmant que H.P. Lovecraft y est venu et que l'endroit lui aurait inspiré sa nouvelle " The Dunwich Horror (1928) et sa citation de "Sentinel Hill" ou encore dans  “The Diary of Alonzo Typer” (1935) au sujet de la pierre sacrificielle et du cercle de pierres... mais c'est très peu probable puisque l'endroit n'a été réaménagé qu'après 1937, et que Lovecraft était à l'époque mourant dans un hôpital de Providence...

Grooved mystery hill 4

Native American Ceremonial Grooved Waterfall Drain Stone - 8 feet (length) x 6 feet 3 inches (width) x 10 inches (thickness) - Groove -

Description

" This large slab of surface granite was quarried from nearby surface ledge. It is raised upon three stone columns and the edge of the Oracle Chamber. The “speaking tube” extends from the outside of the chamber under the stone slab to the interior room. The ledge under the raised stone slab has a moderate slope.

The groove is carved around the perimeter of the stone creating a rectangular shape. A single spout is attached to the groove. Below the spout is a V shape notch the ledge. The groove has a shallow rounded shape. The surface of the groove indicates it was carved using a hammer stone. No metal tools were used.

Discussion

This grooved stone has been the subject of many theories. It has been argued it was a cider press. The location of the stone argues against such an interpretation. The groove slab is placed on a moderately slope ledge in a tightly confined area. By far less than ideal conditions for such an operation especially when several large flat expanses of ground are available less than 50 feet away. All historically documented cider press base stones are placed 6 to 18 inches above ground level. This was for a practical reason - the farmer needed to be able to reach the arms of the screw press used to press the apples. This slab is simply to high off the ground to operate the press itself. Combined with the lack of evidence for metal tools, this theory can be soundly rejected.

Archaeological excavations at the site have revealed multiple episodes of Native American quarrying of the surface ledge. The pecked grooves on this stone link it to Native American activity at the site. Mary Gage has argued in America’s Stonehenge Deciphered that this stone grooved stone was an elaborate ceremonial feature. Sacred water poured into the grooves exited the stone at the groove, formed a waterfall which poured into the V shaped notch in the ledge below. A sacred quartz crystal, mined on the site, was placed in the notch where it came into contact with the water. This co-mingling of water and crystals had profound spiritual and symbolic meaning to the Native Americans. "

Traduction française : 

Grooved mystery hill 1

Une pierre taillée cérémoniale avec Rainures des Natifs Americans formant une cascade de gouttes - 8 pieds (2,44 mètres de longueur) x 6 pieds 3 pouces (1,85 mètre de largeur) x 10 pouces (25 centimètres d'épaisseur) -

Description

" Cette grande dalle de granit de surface a été extraite de la proximité du rebord de la surface. Elle est élevée sur trois colonnes de pierre et au bord de la "Chambre Oracle". Le " tube parlant " s'étend de l'extérieur de la chambre sous la dalle de pierre à l'intérieur de la chambre. Le rebord sous la dalle de la pierre levée a une pente modérée.

La gorge est sculptée autour du périmètre de la pierre, créant une forme rectangulaire. Un seul bec est fixé à la rainure. Ci-dessous, le bec est en forme de V entaillant la corniche. La rainure a une forme arrondie peu profonde. La surface de la rainure indique qu'elle a été sculptée en utilisant une pierre comme marteau. Aucun outils en métal n'a été utilisé.

Discussion

Cette pierre rainurée a fait l'objet de nombreuses théories. Certains ont fait valoir qu'il était un pressoir à cidre. L'emplacement de la pierre plaide contre une telle interprétation. La dalle de rainure est placée sur une pente modérée en saillie, dans une zone étroitement limitée. C'est beaucoup moins que des conditions idéales pour une telle opération, en particulier lorsque plusieurs grandes étendues plates de terre sont disponibles à moins de 50 pieds de distance. Toutes les pierres-pressoir de base historiquement documentées sont placées de 6 à 18 pouces au-dessus du niveau du sol. Cela pour une raison pratique - car nécessaire pour l'agriculteur afin d'être en mesure d'atteindre les bras de la presse à vis utilisée pour presser les pommes. Cette dalle est tout simplement trop élevée sur le sol pour faire fonctionner la presse elle-même. Combiné avec le manque de preuves sur les outils de métal, cette théorie peut être fermement rejetée.

Les fouilles archéologiques sur le site ont révélé plusieurs épisodes de carrières amérindiennes proches de la surface. Les rainures piquetées sur cette pierre sont reliées à l'activité amérindienne sur le site. Mary Gage a fait valoir dans "Stonehenge Américain déchiffré" que cette pierre rainurée avait une caractéristique cérémonielle élaborée. L'Eau Sacrée était versé dans les rainures, quittait la pierre par la gorge, formait une cascade qui versait dans l'encoche en forme de V dans la corniche en-dessous. Un cristal de quartz sacré, exploité sur le site, était placé dans l'encoche où il entrait en contact avec l'eau. Ce mélange d'eau et de cristaux avait une profonde signification spirituelle et symbolique pour les Amérindiens. "

Grooved mystery hill 5Photographs by James Gage (Thanks for permissions with citations)

Sources (petits extraits de gros sites) : http://www.stonestructures.org/html/mystery_hill_book.htmlhttp://www.stonestructures.org/html/groovedstones.html

Mais et ces inscriptions trouvées apparemment sur place, qu'en dit-on et où ?

" For generations, farmers and explorers have been finding what they assumed were random incisions on stones throughout the Northeast United States. Very little was thought of the odd rocks until archeologist and language specialist Barry Fell, the man singularly responsible for bringing the importance of these scratches to national attention in his monumental work America, B.C., recognized they were ancient writings and actually deciphered one of these inscriptions in 1967.

This stone, found at what has come to be known as the Mystery Hill megalithic complex, bore an inscription in what Fell determined was the vowelless style of Keltic Iberian ogam. Much to Fell’s astonishment, the writing turned out to be a temple dedication to the Phoenician Sun god Baal. Another nearby Keltic ogam inscription was deciphered as reading “Dedicated to Bel,” Bel being the Keltic god of the Sun and one and the same with the Phoenician god Baal. The ogam-inscribed flagstone was found near an underground stone chamber aligned to the sunrise of May 1—the sacred day of Bel. "

Traduction française : " Depuis des générations, les agriculteurs et les explorateurs ont découvert ce qu'ils supposaient être des incisions au hasard sur des pierres à travers le Nord-Est des États-Unis. Très peu ont pensé que les rochers étaient bizarres jusqu'à ce que l'archéologue et spécialiste des langues Barry Fell, l'homme singulièrement chargé de porter l'importance de ces rayures à l'attention nationale, dans son œuvre monumentale " Amérique, BC ", a reconnu qu'elles étaient des écrits anciens et a effectivement déchiffré l'une de ces inscriptions en 1967.

Cette pierre, trouvée dans ce qui est venu à être connu comme le complexe mégalithique Colline du Mystère, portait une inscription dans ce qui venait d'être déterminé comme le style de voyelles du Celtic Ogam Ibérique. Au grand étonnement de Fell, l'écriture s'avérait être une consécration d'un temple au dieu du Soleil phénicien Baal. Une autre inscription à proximité, en ogam celtique, a été déchiffrée comme disant : " Dédié à Bel," Bel étant le dieu celtique du Soleil et un seul et même que le dieu phénicien Baal. La dalle inscrite en ogam a été trouvée près d'une chambre de pierre souterraine alignée sur le lever du soleil au 1er Mai, du jour sacré de Bel. "

" Kelts, of course, are still around today, known as Irishmen, Scots, Welshmen, and others. The descendants of the ancient Phoenicians are also around, and are today called Palestinians.

Keltic Sun-wheel motifs, associated with ancient solar observatories throughout Europe, were also found at the Mystery Hill site and other megalithic sites in New England.

Further, Fell and others have found “eye of Bel” engravings on glacial erratics and inside solar chambers across northern New England that are clearly related to European examples of the same motif.

After this epigraphic breakthrough, information began pouring in. People now were convinced the incised rocks they had found on their properties were more than they had been told by skeptical “experts” for years. In fact, hundreds of ogamic inscriptions were found side by side with Phoenician inscriptions. Many of the ogam-inscribed flagstones interested people brought to Fell were found to have been grave markers, the location of the grave sites now lost due to their removal, unfortunately.

However, it seemed clear to Fell and his associates that the Kelts of the Iberian peninsula and the British Isles must have been the builders of the Mystery Hill site, judging from the similarity of the megalithic structures found there and those in Spain, Brittany, Portugal and Britain and also because it was these same Kelts who had lived side by side with the Phoenicians in ancient Iberian seafaring settlements, exchanging writing styles and languages. Further, the linguistic idiosyncrasies found beside the Keltic inscriptions at Mystery Hill appeared to be unique to a Punic style used in the period from 800 to 500 B.C. "

Traduction française : " Les Celtes, bien sûr, sont encore là aujourd'hui, connu sous le nom d'Irlandais, Ecossais, Gallois et autres. Les descendants des Phéniciens sont aussi autour, et sont aujourd'hui les Palestiniens.

Des motifs celtes comme les roues du Soleil, associés aux anciens observatoires solaires dans toute l'Europe, ont également été trouvés sur le site de la Colline du Mystère et d'autres sites mégalithiques en Nouvelle-Angleterre. (mais ils datent de quand au juste, de 1937 comme reconstitution par William Godwin ou bien ce dernier les avaient trouvés et c'est pour ça qu'il a tout réaménagé ? Impossible de le savoir...)

En outre, Fell et d'autres ont trouvé des gravures de " l'œil de Bel " sur des blocs erratiques et à l'intérieur de chambres solaires dans tout le nord de la Nouvelle-Angleterre, qui sont clairement liés à des exemples européens du même motif.

Beleye

Après cette percée épigraphique, l'information a commencé à affluer. Aujourd'hui, les gens ont été convaincus que les rochers gravés qu'ils avaient trouvés sur leurs propriétés étaient bien plus significatifs que ce qu'ils avaient été informés par les "experts" sceptiques pendant des années. En fait, des centaines d'inscriptions ogamiques ont été trouvées côte à côte avec des inscriptions phéniciennes. Beaucoup de dalles inscrites avec du Ogam apportées à Fell par des personnes intéressées ont été trouvées pour avoir été des marques de graveurs, l'emplacement des sites de gravages sont maintenant perdus à cause de leur enlèvement, malheureusement.

Toutefois, il semblait clair à Fell et ses associés que des Celtes de la péninsule ibérique et des îles britanniques doivent avoir été les bâtisseurs du site de Mystery Hill, à en juger par la similitude des structures mégalithiques qui s'y trouvent et ceux de l'Espagne, de la Bretagne, du Portugal et de la Grande-Bretagne, et aussi parce que ce sont ces mêmes Celtes qui avaient vécu côte à côte avec les Phéniciens dans les anciennes colonies maritimes ibériques, échangeant les styles d'écriture et les langues. En outre, les particularités linguistiques trouvées à côté des inscriptions Celtes à Mystery Hill semblaient être uniquement dans un style punique utilisé dans la période de 800-500 avant JC ".

Source (extraits) : texte américain et photo de Paul Tudor Angel dans The Barnes Review, November 1997

Bon, il semble bien que plusieurs inscriptions et même de la monnaie antique, des vases et autres objets aient été déterrés (et même remontés du font de la mer proche !) à divers endroits d'Amérique du Nord, puisque des témoignages (vrais ou faux ?) et photos existent... et feront donc partie de la suite de ce dossier finalement plus épais qu'on ne pouvait l'imaginer en le commençant...

Notez bien que le dossier en question inclue déjà (en plus des parties 1 et 2 mentionnées en haut), les articles suivants ! : 

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/legende-du-grand-canyon-la-cite-troglodyte-perdue.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-tumulus-prehistoriques-de-5000-ans-etudies-en-nouvelle-angleterre-usa.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-pyramides-pres-des-cotes-est-des-usa.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/une-cite-engloutie-au-large-de-la-californie.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/une-cite-engloutie-dans-la-baie-de-willapa-washington.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-indiens-d-amerique-seraient-en-partie-originaires-d-europe.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/paranormal/mysteres-sur-le-mont-shasta.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/l-amerique-decouverte-10-000-ans-plus-tot.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-mayas-retrouves-dans-l-illinois.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/les-solutreens-ont-decouvert-l-amerique-il-y-a-26000-ans-au-moins.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/traces-de-l-homme-de-neandertal-aux-ameriques.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-liaison-entre-la-siberie-et-les-ameriques.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/le-sun-dagger-des-anasazi.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/actualites-archeologie-sciences.html

 

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, Histoires, 01-06-2015

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire échange essai auteur lire mystère antiquité ooparts

Commentaires (1)

Jeffrey Patterson
  • 1. Jeffrey Patterson | 12/04/2016

bonjours monsieur Herbo, je veux partager avec vous une decouverte que jai faite au mois de mai 2015, une pierre qui etais ensevelit a moitier sous terre et dans la tourbe,jai prit quelque photo et je voudrait les partager avec vous,cette pierre est en face de trois riviere au quebec tout pres du fleuve st laurent,jai beaucoup plus a partager avec vous,donc je vous envoi ces photos,vous pouver me contacter pour me dire ce que vous en penser,Jeffrey Patterson

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau