Un trésor Inca bientôt découvert sous Machu-Picchu ?

Un trésor Inca bientôt découvert sous Machu-Picchu ? - MAJ ajout vidéo sur la recherche

machu-picchu3d.jpg

MACHU PICCHU: Découverte d'une porte secrète, d'un tunnel et d'une cavité !

Après la recherche des traces de la mystérieuse cité de Païtiti pendant près de 15 ans, Thierry Jamin confirme l'existence d'un trésor archéologique inviolé sous Machu-Picchu, l'une des plus célèbres cités d'aigle refuges de la fin de l'Empire Inca.

Afin de confirmer l'existence de cavités dans le sous-sol de l'édifice, en Décembre 2011 Thierry Jamin et son équipe soumettent une demande officielle au Ministère de la Culture à Lima, afin d'effectuer un relevé géophysique à l'aide d'instruments à ondes électromagnétiques. Cette licence a été accordée quelques mois plus tard.

machu-piccu-decouverte-tombe-inconnue.jpeg

Analyse du sous-sol à sur le site de Machu Picchu

Réalisée entre le 9 et 12 Avril 2012, l'étude électromagnétique confirme la présence de plusieurs salles souterraines !

Juste derrière cette fameuse entrée, un escalier a également été découvert. Les deux voies principales semblent conduire à des chambres spécifiques.

 
Le clip sur la découverte a enfin été mis en ligne au printemps 2013 et il semble que des autorisations ont été données récemment.
 

 

Les différentes techniques utilisées par les chercheurs ont permis de mettre en évidence la présence de matériel archéologique important, y compris des dépôts de métal et une grande quantité d'or et d'argent !

Cette découverte a été rendue possible grâce au témoignage d'un ingénieur français qui vit à Barcelone, en Espagne, David Crespy. En 2010, alors qu'il visitait la cité perdue, il avait remarqué la présence d'un étrange «refuge» situé au coeur de la cité, au pied de l'un des bâtiments principaux.
Pour lui, il n'y avait pas de doute à ce sujet, il y voyait une "porte", une entrée scellée par les Incas.

En Août 2011David Crespy tombe par hasard sur un article sur Thierry Jamin et son travail dans le Figaro magazine (L'Eldorado et la cité perdue des Incas). Immédiatement, il décide de contacter le chercheur français. 

Thierry Jamin - David Crespy. Rapidement, il veut confirmer les faits à l'origine de l'histoire.
Accompagné par des archéologues de l'Office régional de la Culture de Cusco, il a pu visiter le site à plusieurs reprises.

Ses résultats préliminaires sont sans équivoques: il s'agit bien d'une entrée, bloquée par les Incas à un moment indéterminé de l'Histoire.
Elle est étrangement similaire à celle d'un site funéraire, tels que ceux  que Thierry Jamin et ses compagnons trouvent souvent dans les vallées de Lacco et Chunchusmayo.

Thierry Jamin est en train de préparer la prochaine étape : l'ouverture de l'entrée scellée par les Incas il y a plus de cinq siècles.

Le 22 mai 2012, il a officiellement déposé une demande d'autorisation auprès des autorités péruviennes qui permettrait à son équipe de procéder à l'ouverture des chambres funéraires.

Ce projet, "Machu Picchu 2012", est maintenant étendu à une période de six mois. A la clé, un trésor archéologique extraordinaire et quelques nouvelles révélations sur l'histoire oubliée de l'empire Inca.

Bientôt, vous verrez le Machu Picchu avec un autre regard...

Machu-Picchu en 3D

Sources : Heritage Daily: "A French-Peruvian-Spanish Team Discovers a Chamber in Machu Picchu" - http://decouvertes-archeologiques.blogspot.fr/2013/01/ -  http://blog.granpaititi.com/

http://www.jungledoc.com/video/incamazonia_FR.swf

Yves Herbo SFH 01-2013

Yves Herbo sur Google+

économie archéologie environnement mystère

Commentaires (4)

yvesh

Je suis tout à fait d'accord pour empêcher les multiples pilleurs mexicains, péruviens et autres financés par de riches businessmen de s'approcher des temples et diverses sépultures de part le monde : d'ailleurs à ma connaissance l'archéologue français qui a demandé les accès est lui-même membre d'une ONG de tribus amazoniennes qui agissent (eux) sur ce sujet grave, particulièrement en Amérique Centrale et Latine (les pilleurs sont de véritables bandes organisées du type mafieux et approvisionnent petits musées et collectionneurs). Et justement, la meilleure manière de protéger ces trésors archéologiques (et aussi précieux en valeur à cause de nos principes, non ?) est bien à mon sens de la faire protéger par des gens impliqués, passionnés et surtout honnêtes.
Philosophiquement et historiquement parlant, on sait que l'être humain, en certains endroits, s'est entièrement fait incinéré pendant plusieurs milliers d'années : aucune tombe à piller donc pour cette très longue période, seuls des objets épars et souvent mal identifiés se rapportent à cette période. On pourrait donc considérer que le fait d'être enterré procède donc d'un choix (du décédé ou de son entourage) à toute période, et/ou encore largement influencé par "la mode" ou le système temporel de l'existant. On peut donc d'ailleurs aussi imaginer un futur possible où l'incinération serait obligatoire, pour éviter le manque de surface construisible ou productive dû à la surpopulation, la maladie ou la pollution (ou les trois).

Guytho
  • 2. Guytho | 11/07/2013

Ras le bol de ces voleurs, de ces barbares violeurs de temples, de ces pilleurs de sépulture, vous ne semblez avoir rein appris de l'histoire, vous continuez dans votre délires de pillage malsains. J'espère que dans 500 ans des voleurs viendront piller vos tombes et exhiber mes os comme des trophées.

yvesh

Coup de chance : j'ai enregistré cette vidéo aussitôt vu son intérêt, mais je l'ai mise en privée car protégée à priori ou inédite : les producteurs sont en train d'en monter d'autres à priori et des docus... Suivre les instructions pour le code privé de la vidéo, merci de votre compréhension.

mandem
  • 4. mandem | 25/01/2013

Comme quoi dans ces domaines il faut encourager les passionnés amateurs, chapeau à ce français. Par contre il n'y a plus moyen de voir cette vidéo nulle part. Y a t-il un autre lien ?

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau