Sibérie : nouvelles découvertes sur la mystérieuse culture Okunev

Sibérie : nouvelles découvertes sur la mystérieuse culture Okunev

 

Khakassie8 mini

Une tombe riche en mobiliers divers d'une femme "noble" a été découverte en République de Khakhassie, Sibérie. Les estimations de datation la fait remonter à entre le néolithique et le début de l'âge du bronze, avec 4500 ans minimum. Il s'agit par comparaison de la mystérieuse Culture Okunev, considérée comme étant celle qui, il y a au moins 12600 ans, aurait utilisé des canoes pour longer le pont de Béring pour atteindre l'Amérique du Nord...

J'ai déjà parlé ici de la République de Khakhassie et d'un de ses mystères archéologiques : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-enigmes-de-la-khakassie.html

Les objets trouvés dans la grande tombe sont multiples, on dénote entre autres : un brûleur d'encens décorée par des symboles solaires, 1500 perles qui ornaient jadis son costume, et 100 pendentifs en dents d'animaux.

 

Khakhassie

Undisturbed by pillaging grave robbers, the burial site of the woman, also containing the remains of a child, offers a wealth of clues about the life of these ancient people. On remarque que le crane de l'adulte semble voir une forme très ovale, comme un oeuf, alors que le crane de l'enfant est plus rond et classique, bien que très bombé... Picture: IIMK RAS

Le peuple Okunev est considéré comme le groupe ethnique de Sibérie le plus étroitement lié aux Amérindiens. En d'autres termes, ils étaient les ancêtres des peuples qui ont peuplé l'Amérique, en utilisant évidemment des bateaux primitifs pour s'aventurer sur et longer le pont de terre recouvert de glace de la Béringie jusqu'à quelques 12.600 années au moins, date à partir de laquelle la fin de la glaciation a fait disparaître ce pont naturel. On estime en effet que les Okunev se sont déplacés de la taiga du Nord vers le sud de la Sibérie lors des grands froids de la dernière glaciation, il est probable qu'un autre groupe soit parti vers l'est et l'Amérique du Nord aux mêmes périodes...

La culture antique mystérieuse était «sans précédent» en Sibérie en termes de sa richesse et sa diversité artistique, selon les experts.

Non perturbé par les pilleurs de tombes, le site d'enfouissement de la femme, contenant aussi les restes d'un enfant, offre une multitude d'indices sur la vie de ces peuples anciens.

Le chef de l'expédition, le Dr Andrey Polyakov dit que la tombe de la «noble» (YH : ou prêtresse-shaman, mère, femme ou fille du chef) remonte au début de l'âge du bronze, entre les 25e et 18e siècles av. JC.

 

Khakhassie3

Around 100 decorations made from the teeth of different animals mark the special status of the woman. Picture: IIMK RAS

" Pour une telle époque ancienne, cette femme a beaucoup d'éléments dans sa tombe ", dit-il. " Nous n'avons rien rencontré comme ceci dans d'autres sépultures de cette époque, et cela nous conduit à penser que les objets dans sa tombe avaient une signification rituelle ".

" Nous espérons trouver  encore plus rare et spectaculaire l'année prochaine, quand on continuera d'étudier cet unique (enfouissement) monticule (tumulus) et ouvrir le lieu de la sépulture centrale ".

Les archéologues en effet croient que la femme " jouissait d'un statut spécial au cours de sa vie ", comme indiqué par environ 100 décorations faites à partir des dents de différents animaux, des objets sculptés à partir d'os et de corne, deux jarres, des cases avec des aiguilles en os à l'intérieur, un couteau de bronze, et plus de 1500 perles qui ornaient son costume funéraire.

Il y a notamment de l'excitation autour d'un brûleur d'encens, car il contient des visages en forme de soleil, qui correspondent à l'art rupestre ancien précédemment découvert en Sibérie. " Le brûleur d'encens d'argile portant trois images faciales en forme de soleil, récupéré de la tombe, est la découverte la plus importante de toutes ", dit-il.

 

Bruleur d encens khakhassie

The incense burner found in the grave contains sun-shaped faces which match previously-discovered ancient rock art in Siberia. Picture: IIMK RAS

« Son importance est difficile à surestimer. Toutes ces images précédemment découvertes avaient été trouvées seulement sur des falaises ou des pierres séparées. Maintenant, il y a la perspective de savoir quand elles ont été faites ".

Il a précisé: " Maintenant, grâce à nos recherches actuelles, nous pouvons certainement dire que ces arts sur roche ont été faites par les représentants de la culture Okunev. Après la datation et la restauration précise, le brûleur d'encens sera exposé au célèbre Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg ", a-t-il dit.

 

Khakhassie4

The stone roofs of some graves on a burial hill at Itkol II also bear chiseled images - known as Okunev faces. Picture: IIMK RAS

 

L'endroit où les découvertes ont été faites est connu comme le lieu de sépulture Itkol II, dans le quartier Shira de Khakassie.

Une autre trouvaille est une dalle de pierre avec une image rare d'un taureau ayant un long corps rectangulaire. Ce n'est pas commun dans le sud de la Sibérie, mais c'est connu sur le territoire du moderne Kazakhstan. Les archéologues voient cela comme une indication que les gens du peuple Okunev ont migré vers la Khakassie du sud.

Est-ce que cela signifie que les Amérindiens sont originaires du Kazakhstan et non du sud de la Sibérie, comme on le pensait ? Nous attendons plus de preuves scientifiques...

Les toits de pierre de quelques tombes sur un tumulus d'enterrement à Itkol II portent également des images ciselées - connu sous le nom de faces Okunev. Les archéologues croient qu'ils ne sont pas des visages de personnes réelles, mais les images sont plus susceptibles d'être des esprits, des dieux et autres divinités surnaturelles. L'une des faces appartient à un type jamais vu auparavant, bien que les détails de cette découverte n'ont pas été rendus public jusqu'à présent.

 

Inside burials

Les excavations ont commencé ici en 2008 - avec quelque 560 découvertes au total à ce jour - mais il y a un sentiment que le meilleur est encore à venir...  Picture: IIMK RAS

La culture doit son nom à la localité de Okunev, dans le sud de Khakassie, où le premier site d'enfouissement de ce type a été excavé en 1928. Les Stèles Okunev - des colonnes de pierre anthropomorphes de plusieurs mètres de haut - sont les monuments les plus largement connus attribués à cette Culture.

 

Khakhassie5

 

Khakassie6Khakassie7

 

Les toits de pierre de quelques tombes sur un tumulus d'enterrement à Itkol II portent également des images ciselées - connues sous le nom de faces Okunev. Pictures: Boris Dolinin

 

Les experts voient cela comme une preuve de sophistications dans les croyances de cet ancien peuple. Ils ont soutenu que le monde autour d'eux se compose de trois éléments majeurs.

Le Dr Polyakov a déclaré: " la culture archéologique Okunev est un phénomène unique de l'âge du bronze de la Sibérie méridionale. Nous avons une énorme quantité d'un patrimoine artistique sous la forme de nombreuses images - des "masques", sculptés ou gravés sur les rochers. Ils ont un style particulier, qui est une sorte de symbole de la culture Okunev ".

 

Khakassie8Khakassie9

Les Stèles Okunev - des colonnes de pierre anthropomorphes de plusieurs mètres de haut - sont les monuments les plus largement connus attribués à cette Culture. Le sommet de ces stèles a la forme d'un bec d'oiseau. La partie centrale est décorée avec des images d'une ou plusieurs créatures anthropomorphes, tandis que la partie inférieure ressemble à la bouche ouverte d'un serpent... Certains comparent ces colonnes à certaines statues Maori anciennes trouvées en Nouvelle-Zélande : certains Polynésiens étant également possiblement des descendants de peuples issus de Sibérie orientale, tout est possible...The Okunev Steles - anthropomorphous stone columns several meters tall - are the most widely known monument attributed to this culture. Pictures: Boris Dolinin, Elena Sibiryakova

Jusqu'à présent, les experts " ne pouvaient pas prouver la connexion directe de l'art rupestre et des lieux de sépulture Okunev ". Cela a maintenant changé.

 

Khakassie10

Picture: Tisul History museum, Kemerovo region

Il y a deux ans de cela, le Siberien Nikolay Tarasov a été la pêche à la carpe. Au lieu de cela, il a sorti de l'eau un vieux dieu païen, une statuette "unique et étonnante " de 4000 années, sculptée dans une corne, mais plus tard fossilisée. La figurine avait des yeux en amande, une grande bouche avec des lèvres pleines, et une expression faciale féroce. La découverte a été considérée comme étant de la culture Okunev.

Khakassie11Picture: Tisul History museum, Kemerovo region

Source : http://siberiantimes.com/science/casestudy/features/f0252-found-grave-of-siberian-noblewoman-up-to-4500-years-old-with-links-to-native-americans/

 

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 24-08-2016

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire échange arctique auteur lire mystère antiquité

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau