Seibal complique les origines mystérieuses des Mayas et Olmèques

Seibal complique les origines mystérieuses des Mayas et Olmèques

excavation-de-ceibal.jpg

Excavations at Ceibal, an ancient Maya site in Guatemala, suggest that the origins of early Maya civilization are more complex than previously thought. Credit : Photo by Takeshi Inomata, University of Arizona

La civilisation Maya, bien connue pour ses temples raffinés, son système d'écriture sophistiqué, ses développements mathématiques et astronomiques, demeure un mystère quant à ses origines.

Une nouvelle étude de l'Université de l'Arizona publiée dans la revue Science conteste les deux théories actuelles sur la façon dont cette civilisation a débuté.
Elle suggère que ses origines sont plus complexes qu'on ne le pensait précédemment.

Les anthropologues sont typiquement divisés en deux camps opposés en ce qui concerne les origines de la civilisation Maya.

Le premier camp estime qu'elle s'est développée presque entièrement toute seule dans les jungles de ce qui est maintenant le Guatemala et le sud du Mexique.

Le second estime que la civilisation Maya s'est développée grâce aux influences directes de l'ancienne civilisation Olmèque et de son centre La Venta.

Il est probable qu'aucune de ces deux théories ne raconte l'histoire complète, selon les conclusions d'une équipe d'archéologues dirigée par les époux anthropologues Takeshi Inomata et Daniela Triadan.

" Nous avons mis l'accent sur les débuts de cette civilisation et sur son remarquable développement ", a déclaré Inomata, professeur d'anthropologie à l'UC et auteur principal de l'étude.

seibal-maya.jpg

Researches are challenging the two prevailing theories on how the ancient Maya civilization began. Credit : Photo by Takeshi Inomata, University of Arizona

Seibal est antérieur à La Venta

Dans leurs fouilles à Seibal ou El Ceibal, un ancien site Maya au Guatemala, les chercheurs ont constaté que le site était antérieur de 200 ans à La Venta ; ce qui suggère que La Venta n'a pas pu avoir une influence prédominante sur les premiers développements de la civilisation Maya.

Cela ne veut pas dire non plus que la civilisation maya est plus ancienne que la civilisation Olmèque (les olmèques ont un autre centre antérieur à celui de La Venta) ni que la civilisation Maya s'est entièrement développée indépendamment, affirment les chercheurs.

Ce que cela indique, disent-ils, est que Seibal et La Venta ont probablement participé à un changement culturel plus large qui a eu lieu dans la période comprise entre -1,150-800 avant JC.

" Nous estimons que le début de la culture Maya est beaucoup plus complexe que nous ne le pensions ", a déclaré Victor Castillo, étudiant diplômé et co-auteur de l'article avec Inomata et Triadan, " nous percevons l'origine de la civilisation Maya comme un développement endogène, mais il est probable que ce soit une influence extérieure qui a déclenché la complexité sociale de la civilisation Maya. Nous pensons que ce n'est pas vraiment tout noir ou tout blanc ".

ceibal-guatemala.jpg

Researches are challenging the two prevailing theories on how the ancient Maya civilization began. Credit : Photo by Takeshi Inomata, University of Arizona

Un changement socio-culturel beaucoup plus large.

On ne peut nier des similitudes frappantes entre Seibal et La Venta, comme des pratiques rituelles similaires et la présence d'une architecture similaire : à savoir les pyramides qui sont devenues la marque de la civilisation méso-américaine, mais qui n'existaient pas sur le site Olmèque antérieur de San Lorenzo.

Cependant, les chercheurs ne pensent pas que l'on soit dans la cas d'un site imitant l'autre. Au contraire, ils soupçonnent que Seibal et La Venta faisaient parti d'un déplacement géographique d'une plus grande portée culturelle qui a eu lieu autour de 1000 avant JC, à l'époque où le centre Olmèque passait de San Lorenzo à La Venta.

" Fondamentalement, il y avait un changement social majeur qui se produisait depuis les basses terres mayas du sud jusqu'à, probablement, la côte du Chiapas et le sud de la côte du golfe. Le site de Seibal était une composante de ce changement social plus large ", explique Inomata, " l'émergence d'une nouvelle forme de société (avec une nouvelle architecture, de nouveaux rituels) est réellement devenue le fondement important pour toutes les civilisations mésoaméricaines à venir. "

L'article paru dans Science, intitulé " Early Ceremonial Constructions at Ceibal, Guatemala, and the Origins of Lowland Maya Civilization," («Premières constructions cérémonielles à Seibal, au Guatemala et les origines de la civilisation Maya des Basses Terres»), repose sur sept années de fouilles à Seibal.

Les autres auteurs de la publication sont les chercheurs japonais Kazuo Aoyama de la University of Ibaraki, Mito et Hitoshi Yonenobu de la Naruto University of Education, Tokushima.

Source : Eurekalert: "Archeologists unearth new information on origins of Maya civilization"

Yves Herbo : j'ai volontairement ajouté la civilisation Olmèque à ce titre, dans la mesure où il est évident que ce sont ces deux cultures très voisines (voir d'autres ?) qui ont participé à ce subit changement de forme de société (mais probablement aussi les Aztèques, Mixtèques, Toltèques et Teotihuacan). A quoi ou à qui ce changement incroyable (passer de simples structures à d'énormes pyramides entre autres) peut bien être dû ? Les amérindiens auraient-ils réellement été aidés par un ou des "civilisateurs" ? Cette civilisation mondiale des mégalithes et des constructions cyclopéennes que l'on devine partout aurait-elle atteint tardivement l'Amérique Centrale ? Certains parlent d'interventions extérieures à la Terre, d'aliens ou de voyageurs temporels/univers parallèles ? S'agit-il ou bien d'une "éducation" à la Gilgamesh ou à la Jésus par exemple - Quetzalcoatl l'éducateur aurait-il vraiment existé ? Une autre possibilité plus "terre à terre" mais pourtant déniée par les scientifiques dans leur majorité encore : un contact avec la civilisation babylonienne et/ou égyptienne (un bateau ou même une flotte), qui a révélée l'existence d'autres terres, l'astronomie et l'architecture. Les ziggourats ont été adaptés en pyramides à étages à cause de ce mélange Babylone/Egypte des probables équipages de ces navires... il n'est même pas impossible que les représentations à apparence négroïde de certaines statues olmèques ne soient pas dues en fait à la "déification" d'un cuisinier noir d'une flotte "exotique" qui aurait débarqué là au hasard des courants... cela expliquerait aussi certaines légendes de "tribus de blancs roux ou blonds" : certains seraient restés ou il s'agissait de naufragés. Mais d'autres indices semblent tout de même indiquer une origine spirituelle, une inspiration venue de l'extérieur en effet, surtout si l'on se réfère à l'un des principaux personnages de l'époque "Le Témoin du Ciel", qui était l'un des anciens dirigeants les plus importants de la dynastie Kaan, l'une des plus anciennes et importantes dynastie des Mayas. Rien que son nom ne peut faire que réfléchir sur ces changements trop rapides pour une évolution de civilisation classique...

Yves Herbo-SFH-06-2013

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire économie alien environnement mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau