Russie : Etat de Kouban, une pyramide à l'étude ?

Russie : Etat de Kouban, des murs mégalithiques et une pyramide à l'étude, un artefact très mystérieux trouvé ?

Nomades scythesDes Scythes

La République populaire de Kouban (Kuban) se situe tout au sud de la Russie et au Nord du Caucase. Cette région borde la Mer Noire d'un côté et le delta de la Volga de l'autre, proche de la Géorgie et des steppes menant à l'Asie  via la Mer Caspienne... Et c'est l'un des pays de l'Elam biblique, conquis par les Scythes (cités par le prophète Jeremie)...

Territoire des scythes

On connait assez peu de choses d'un point de vue archéologique sur les peuplades, souvent nomades, qui se sont succédées dans cette région. Déjà occupée au paléolithique et donc néolithique, on sait qu'une puissante civilisation s'est développée à l'âge du cuivre. Cette civilisation de Kouban provient des peuples du sud de la Russie actuelle et correspondent aux civilisations de l'Elam archaïque, citées dans l'Ancien Testament, de l'époque proto-sumérienne en Mésopotamie et proto-dynastique en Egypte. C'est cette population-civilisation qui enterrait ses morts sous des tumuli, dans une position recourbée et qui recouvrait ses cadavres de couches abondantes de terres rouges. Ceci a été prouvé dès 1898 par les fouilles de Vesselowsky du grand tumulus de la ville de Maïkop, puis à nouveau au 20ème siècle par Pharmakowsky. Un trésor inestimable y a d'ailleurs été trouvé : " six bâtons en or et en argent, dont quatre ornés dans le bas de figures de taureaux fondues en or et en argent; il est probable que ces bâtons constituaient originairement le support d'un baldaquin funéraire ; deux beaux diadèmes en or, ornés de rosettes en or aussi ; plusieurs figurines en or de lions et de taureaux et des rondelles en or, toutes en travail repoussé, probablement cousues sur un suaire qui a servi originairement de couvercle au baldaquin susmentionné; plusieurs vases en or et en argent, dont deux en argent étaient couverts de dessins gravés, représentant des files d'animaux. "

PrehistoiremalconnueDe nombreuses gravures et peintures dans les grottes du néolithique, avec les premiers Chaman (certains y voient des extra-terrestres)

" Les seules analogies probantes nous sont données par les objets proto-élamites, proto-sumériens et proto-égyptiens du troisième millénaire avant J.-C, date qui doit être adoptée aussi pour la trouvaille de Maïkop. Si nous pouvons constater une ressemblance éloignée avec les objets hittites du second millénaire, cela s'explique par une communauté d'origine, la civilisation du bronze hittite étant sortie d'une civilisation du cuivre analogue à celle de centres précités. La période suivante — celle du bronzes'est développée richement au Caucase, surtout dans la Transcaucasie et dans la région du Kouban, en Sibérie et dans l'Oural, même en Russie centrale. Au Caucase, nous pouvons constater des liens étroits entre cette civilisation du bronze et celle du cuivre, dont je viens de parler. Par le Turkestan, le Caucase a bien pu influencer la Sibérie occidentale et l'Oural. Bien moins riche fut la civilisation du bronze en Crimée, ainsi que dans les steppes de la Russie méridionale, où les sépultures à squelettes recourbés et peints se prolongent sans interruption jusqu'à l'époque où les steppes furent submergées par deux courants d'une civilisation du fer, — l'un occidental, venant probablement du Danube et portant avec soi des types hallstattiens, l'autre, plus riche et plus développé, venant de l'Orient, celui que nous appelons scythe. Le premier courant pourrait être identifié avec les données historiques que nous possédons sur l'occupation des bords de la Mer Noire par des tribus cimmériennes, dans lesquelles je persiste à reconnaître des peuplades thraces. La céramique proto-scythe trouvée dans les couches inférieures des bourgades indigènes sur le Dnieper et le Boug, qui est antérieure à la céramique grecque du vnie siècle avant J.-C. et qui se maintient dans la partie occidentale de la Russie méridionale jusqu'au 4° siècle avant J.-C, présente des analogies frappantes avec la céramique de la couche reconnue pour cimmérienne de Troie et les produits de la céramique hallstattienne. Les manches de glaives dits scythes offrent des analogies frappantes avec les épées hallstattiennes à antennes, etc. J'incline à reconnaître des produits proto-cimmériens dans les objets en pierre polie, en argent incrusté d'or et en bronze qui furent trouvés en Bessarabie et que Stern date avec raison du commencement de l'âge de fer. Le courant oriental fut continué par la migration des tribus conquérantes iraniennes que les Grecs appelèrent Scythes, transformant ainsi un nom de tribu iranien Asguzai. C'étaient des cavaliers armés, qui emportaient avec eux leurs maisons mouvantes et leurs troupeaux. Les guerriers de ces tribus avaient une stricte et effective organisation militaire et excellaient dans l'art de tirer de l'arc en plein galop et d'engager une lutte corps à corps, sans descendre de leurs montures. Le rite funéraire, qu'ils pratiquaient pour leurs chefs, nous est bien connu par les fouilles fructueuses de N. Vesselowsky dans les tumuli de la région du fleuve Kouban. Nous devons noter que la région du Kouban seule nous a donné des tumuli avec sépultures contemporaines d'Hérodote, c'est-à-dire des 6° et 5° siècles avant J.-C. , tandis que les tumuli du bas Dnieper appartiennent, comme nous allons voir, à une époque non antérieure à la fin du 4° siècle avant J.-C. Probablement, les Scythes venant de l'Orient et peut-être du Sud par les défilés du Caucase ou en longeant les côtes de la Caspienne, se fixèrent d'abord dans les steppes du Caucase du Nord, en s'avançant graduellement vers l'Occident. En tout cas, on a trouvé sur le Kouban des séries de sépultures purement orientales que nous avons des raisons de croire scythes et datant des vic et vr siècles. La trouvaille la plus instructive d'un groupe de sépultures intactes du 6° siècle avant J.-C. a été faite en 1901 et les années suivantes par MM. Schulz et Vesselowsky, à Kelermès. Je mentionne cette trouvaille, qui était connue de Minns, pour exprimer le regret que ni un compte rendu des fouilles, ni les objets trouvés, d'une pareille importance, n'aient jamais été publiés. La série des tumuli du même type s'échelonne tout le long du 5° siècle et s'arrête à la seconde moitié du 4°."

" Ce tableau correspond bien plus à celui, qui nous a été décrit par Hérodote, que celui que présentent les tumuli du bas Dnieper. On creusait dans le sol vierge une fosse spacieuse et profonde, ou plutôt un large puits. Sur les parois de cette fosse, on fixait des piliers en bois qui généralement en dépassaient le niveau. Ces piliers étaient recouverts d'un toit pointu. Le tout formait une grande tente de nomades. Un corridor recouvert de bois conduisait à cette tente. Sous cette tente, parfois dans une autre petite tente, construite de la même manière, on ensevelissait le défunt avec tout ce qui lui avait été cher et nécessaire dans la vie : ses armes, ses vêtements de parade, ses bijoux, son appareil de sacrifice, des patères et des rhytons, le tout en or ou en argent. On n'oubliait jamais de déposer dans la tombe du vin, de l'huile et de la viande en quantité, généralement dans de grandes chaudières en bronze et dans des amphores grecques. Autour du défunt, on disposait les cadavres des femmes de son harem et ceux de ses serviteurs et une quantité énorme (parfois des centaines) de chevaux immolés, quelquefois aussi des bœufs et des cerfs. Les chevaux tués étaient souvent déposés sur les rebords de la fosse, parfois auprès des piliers de la tente ou auprès de constructions spécialement érigées, qui représentaient les étables entourant la tente du chef. Le tout était recouvert d'un tumulus parfois d'énormes dimensions...(...) ... Dans deux de ces tumuli Vesselowsky a trouvé des restes de chars funéraires à quatre roues, chacun avec des parois peintes et incrustées. Dans l'une de ces sépultures, il y avait deux chars, attelés de six chevaux accouplés. Les chars avec les chevaux étaient conduits dans le corridor du sépulcre; les chevaux y étaient tués et leurs cadavres disposés dans l'ordre de l'attelage. Sur le char funéraire, on fixait un catafalque soutenu par quatre mâts en bois, couronnés chacun d'un gros grelot. Les grelots étaient ornés en haut d'une tête de taureau ou de griffon... (...). "

En juillet 2014, lors d'une expédition d'été dans la région de Krasnodar, capitale du Kouban, dans l'une des gorges difficiles à atteindre, l'équipe de Nikolai Subbotin a découvert les restes d'anciens murs mégalithiques et peut-être une pyramide. Une étude approfondie doit bien sûr être faite à ce sujet car le temps a manqué en été 2014 et une confirmation de plus près doit être faite. Les coordonnées sont gardées secrètes pour l'instant, il prépare actuellement une nouvelle documentation et un film sur les civilisations mégalithiques inconnues de la Russie. Voici déjà quelques photographies montrées, pour toute information concernant ces photos sous copyright (je n'ai pas d'activité commerciale en lien mais suis intégré depuis plusieurs mois dans les discutions de la team Genesis Quest et ses projets), vous devez contacter Nikolai Subbotin (lien comme demandé par l'intéressé) :

Russie kouban1 genesisquest

Russie kouban2 genesisquest

Russie kouban3 genesisquestRussie kouban6 genesisquest

Et c'est assez étonnant, car c'est dans cette même région que vient d'être découvert cet étrange artefact dont il est question dans la presse russe, entre autres :

Micropuce alien

" Une puce électronique "extraterrestre" a été découverte dans la rivière Labinsk de Hojo dans la région de Kuban en Russie, imbriquée dans une pierre rare. La puce est d'une nature similaire à une puce électronique des temps modernes, et a été soumise à des analyses à l’Institut de Recherche en Nanotechnologie et nouveaux matériaux de l’Université Technique du Sud de l’état Russe, qui a déterminé que la puce est approximativement vieille de 450 millions d’années.

De plus en plus de preuves sont trouvées, et offrent un aperçu de la technologie d'anciennes civilisations que les humains façonnent de nos jours, mais qui proviennent d’une époque où il est supposé que les technologies de pointe n’existaient pas, et ce n’est qu’un exemple de plus en rapport avec ce phénomène. "

Puce electro ancienne russi

Une petite pièce de monnaie a été mise à côté de l'objet inserré dans la pierre pour montrer sa taille réelle

PS : Pour certains, cet artefact serait en fait un banal fossile organique cassé dans la pierre...

Sources : ANGLAIS: http://hainanwel.com/en/unusual-world…
RUSSE: http://hainanwel.com/ru/unusual-world…

Sources : Citations de " L'exploration archéologique de la Russie méridionale de 1912 à 1917 " de Michel Rostovtseff.

A noter les publications très intéressantes de Véronique Schiltz : http://www.archeo.ens.fr/IMG/pdf/biblio_schiltz_2008.pdf

https://www.facebook.com/nikolay.subbotin.1?fref=nf

http://www.nouvelordremondial.cc/2014/05/15/stupefiant-une-puce-electronique-alien-de-450-millions-dannees-decouverte-en-russie/

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 03-02-2015

Yves Herbo sur Google+

paranormal video prehistoire lire échange Russie environnement archéologie mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau