République de Tyva, une structure antique défie toujours les experts

République de Tyva (ou Tuva), une structure antique défie toujours les experts

Por bashyn

Por-Bazhyn, Russie (wikipedia.en) - en hiver, le lac est entièrement gelé

Située tout au sud de la Sibérie Russe et faisant frontière avec la Mongolie, la République russe de Tuva, ou Tyva contient le centre géographique de l'Asie. Un monument y a d'ailleurs été implanté pour le signaler. 21ème état de la fédération russe en taille (sur 89 états), c'est le 77ème en nombre d'habitants puisque la densité humaine est seulement de 1,81 homme au kilomètre carré... 

center of asiaLe monument indiquant l'endroit précis du centre géographique de l'Asie, disposé en Tuva

L'histoire de cette contrée se perd dans la nuit des temps mais on sait que l'Empire Xiongnu avait annexé cette région dans son état (ou sa confédération, déjà) vers 250 Avant JC. Ce que l'on ne sait pas encore, c'est l'origine exacte des Xiongnu et leur ethnie ! Leur état était immense puisqu'il incluait à l'époque toute la Mongolie, une grande partie de la Chine et une partie de la Sibérie. Notons aussi que les deux principales religions pratiquées par le peuple tuvan (ou tyvin) sont le boudhisme tibétain et le shamanisme...

Russia por bazhyn location

Le point rouge situe la structure dont on parle dans cet article (map wikipedia.en)

proche également du Kirghizistan et de la Khakassie dont j'ai déjà parlé pour leurs nombreux mystères (mais je n'ai pas fini de faire état des étrangetés mondiales !), Tuva contient également son énigme particulière, qui a d'ailleurs été visitée en août 2007 par le président actuel de la Russie, Vladimir Poutin, accompagné par le prince Albert II de Monaco.

Empire ouigour

C'est même en fait l'un des sites archéologiques les plus mystérieux de la Russie - de nombreuses ruines enterrées sur une petite île située au centre d'un lac isolé dans les montagnes. A première vue, cela ressemble aux ruines d'une très vieille forteresse puisqu'elle est entourée par de hauts murs (ce qu'il en reste) construits pour empêcher les ennemis de l'envahir facilement. Cependant, plusieurs scientifiques ont proposé que cette vieille structure ait été un palais d'été, un monastère, un mémorial, un centre rituel ou même un observatoire astronomique. Selon le journal Sibérie Times, plus d'un siècle après sa découverte et première exploration (1891), les experts ne comprennent toujours pas réellement quels sont les secrets de ces ruines énigmatiques...

Old fortress like structure siberian lakeVue aérienne du lac Tere-Khol et l'île Por-Bajin. Crédit: Por Bajin Cultural Foundation

Même les objets déterrés depuis des années (et les fouilles continuent chaque été) n'ont pas donné une certitude absolue bien qu'une date de construction a bien dû être donnée pour partir d'une base : la structure aurait été érigée autour de l'année 757 après JC, probablement par la civilisation de Uyghur Khaganate qui dominait de vastes régions à cette période. Mais les datations précises sont difficiles car il semble bien que l'endroit ait été peu visité et peu utilisé quotidiennement et longtemps : il y a peu de traces humaines et d'objets (ou ils ont été pillés il y a longtemps).

Le site archéologique est dénommé Por Bajin (également orthographié Por-Bazhyn), ce qui signifie «maison d'argile», ou même plus précisément "Maison de faïence"). Il est situé sur une île au milieu du lac Tere-Khol à Tuva, en Sibérie, à seulement 20 miles (32 km) de la frontière mongole. La première exploration a eu lieu en 1891, le site n'a pas été excavé avant 1957-1963. Cependant, ce n'est qu'en 2007-2008 que la première recherche à grande échelle a été entreprise, réalisée par la Fondation culturelle de Por Bajin.

Inside the complex of por bajin

Inside the complex of Por Bajin. Credit: Por Bajin Cultural Foundation

Ce qu'ils ont découvert présente une énigme - la structure se trouve dans un endroit très isolé, à la périphérie de ce qui était l'empire nomade ouïgour, construit avec des caractéristiques chinoises, mais sans aucun signe d'habitation permanente, et abandonné après seulement une courte période d'utilisation. L'ancien complexe a des murs extérieurs qui s'élèvent encore à 40 pieds (12 mètres) de hauteur et des murs intérieurs de 3-5 pieds (1 à 1,5 mètres), dont certains sont encore couverts avec de la chaux peinte avec des bandes rouges horizontales. Un porte principale a été découverte, s'ouvrant sur deux cours successives reliées par une autre porte. Les murs entourent une superficie d'environ sept hectares contenant les restes de plus de 30 bâtiments, mais avec une structure centrale en deux parties reliées par une passerelle couverte, qui avait auparavant un toit de tuiles et qui a été soutenu par 36 colonnes en bois reposant sur des socles en pierre. La cartographie au laser du site avant la première excavation majeure de 2007 a aidé les experts à construire un modèle 3D de ce à quoi le complexe aurait pu ressembler. 

Por bajin reconstruction seen from the eastPor-Bajin reconstruction seen from the east. Credit: Por Bajin Cultural Foundation 

Seul un petit nombre d'objets a pu être récupéré à partir du site - si il avait été habité en permanence, on s'attendrait à trouver un plus grand nombre d'articles. Il n'y avait également aucune preuve de tout type de système de chauffage, ce qui aurait rendu impossible de pouvoir rester là, à 2.300 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans les conditions hivernales. Les principales découvertes comprennent des tablettes d'argile comportant des empreintes de pieds nus humains, des dessins colorés fanés, des fragments de bois brûlé, des tuiles, un poignard en fer, un calice en pierre, une boucle d'oreille en argent, et des scories/clous de construction de fer. Aucun des artefacts ne fournit une réponse définitive quant à la raison pour laquelle la structure a été construite, et comment elle a été utilisée. 

Pourquoi a-t-il été construit ? Comment était-il utilisé ? Et pourquoi a-t-il été abandonné ? Telles sont les questions qui fascinent et frustrent  à la fois les experts depuis sa découverte.

One of the tiles found at por bajinOne of the tiles found at Por Bajin. - Tuile d'un style chinois - Credit: Por Bajin Cultural Foundation

Depuis la fin du 19ème siècle et sa découverte, Por-Bajin a été lié à l'empire nomade ouïghoure Khagant (744-840 AD), composé de peuplades turcophones nomades maintenues ensemble par des forces de guerriers à cheval. L'empire s'est étendu sur la Mongolie et la Sibérie méridionale, cependant, l'emplacement de Por Bajin était encore bien loin des habitations et des routes commerciales. Pourquoi auraient-ils construit dans un tel endroit éloigné ? Serait-ce le site d'un palais ou d'un mémorial pour un dirigeant ? Sa disposition unique, plus décorée que les autres forteresses ouïghours de la période, a conduit certains chercheurs à suggérer qu'elle pourrait avoir eu un rôle rituel. Pourtant, il y a quelques autres fonctionnalités déroutantes. L'architecture reflète un style chinois distinct, comme en témoigne l'utilisation de matériaux de construction chinois, tels que certains types de tuiles, et l'utilisation de méthodes de construction chinoises. La disposition, avec sa planification axiale, un bâtiment central dominant, et les quartiers résidentiels, est compatible avec des styles vus dans d'autres monastères bouddhistes. Mais Por-Bajin ne montre aucune preuve de pratique religieuse.

Small yards running along por bajin wallsSmall yards (left) running along Por-Bajin's walls each had a building in the center. A digital reconstruction (right) based on excavations shows that each building could have functioned as a dwelling, perhaps for monks if the site were a monastery. Les petits terrains (à gauche) qui courent le long des murs de Por- Bajin avaient chacun un bâtiment au centre. Une reconstruction numérique (à droite) sur la base de fouilles montre que chaque bâtiment aurait pu fonctionner comme un logement individuel, peut-être pour les moines si le site était un monastère. Credit: Por Bajin Cultural Foundation 

Non seulement Por Bajin présente un mystère quant à son objectif, mais des preuves archéologiques récentes suggèrent qu'il a été abandonné après seulement une courte période d'utilisation. Aucune preuve n'a été trouvée pouvant démontrer que le complexe ait été attaqué par une force d'opposition. Les changements politiques dans la région peuvent offrir une explication possible, mais rien de concret n'a été présenté à l'appui de cette théorie.

Apotropaic roof tile in chinese style

Apotropaic roof tile in Chinese style - 

Il est possible, selon Dmitriy Subetto, du ministère de la Géographie physique RGPU, que la structure ait été abandonnée avant la fin de sa construction, en raison du manque de familiarité des constructeurs avec le pergélisol (le permafrost sibérien).

L'excavation du site continue affirme le superviseur Tigran Mkrtich qui indique que la structure a été construite autour de 757 AD. Parmi les objets trouvés il y a tout de même des tablettes d'argile portant non pas des empreintes de mains comme souvent, mais des empreintes de pieds humains, et des dessins colorés sur le plâtre du palais.

Pour l'instant, Por Bajin demeure l'un des mystères persistants de la Russie.

 

Sources : Who built this Siberian summer palace… and why? By Derek Lambie. Siberian Times.

Por Bajin: An Enigmatic Site of the Uighurs in Southern Siberia (2011) – Arzhanstseva et al. The European Archaeologist, 35.

Letter from Siberia: Fortress of Solitude by Heinrich Harke. Archaeology magazine, Vol 63 (6).

Wikipedia.En

April Holloway - http://www.ancient-origins.net/news-history-archaeology/1300-year-old-fortress-structure-siberian-lake-013323#sthash.B3QAcxvq.dpuf

Des étudiants russes participent chaque été aux fouilles sur les lieux et organisent un concert pour financer aussi les choses. Voici une vidéo trouvable sur internet, tournée par l'un de ces étudiants russes... qui nous permet aussi de voir que ces jeunes ne sont guère différents de notre propre jeunesse. De belles images aussi bien sûr du site archéologique et une belle musique aussi... il n'y a bien que la politique et les fausses idées, préjugés entretenus par les médias pour diviser les peuples humains...

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, Histoires, 10-01-2015

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire échange environnement climat lire mystère

Commentaires (1)

LaRevueBlanche
  • 1. LaRevueBlanche | 31/01/2015

TYVA / TUVA : des prophéties anciennes (plusieurs Visions se recoupant d' ailleurs) indiquent que l' avenir -dans le sens à priori le + POSITIF du terme- va se jouer là-bas, vers le Centre de l' Asie / Asie Centrale ! ...

Chi vivrà verrà ...

Et l' ORMUS , Ancienne & très moderne Alchimie féconde, vs connaissez ? :

Quant à NEANDERTAL , il était TEMPS qu'on reconnaisse qu'il n' avait rien à nous envier,
pas même notre stratégie démographique de HSS plus près des rats et des lapins que nos "idéaux" jamais réalisés ... :
HSS, c'est une Histoire jonchée de massacres ... e't ns allons droit dans le MUR ...

Neandertal : son intelligence proche de l'homme moderne se confirme

image: http://www.sciences-fictions-histoires.com/medias/images/por-bashyn.jpg?fx=c_100_100

République de Tyva, une structure antique défie toujours les experts

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau