Malte, le mystère des Cart Ruts et du Temple Gebel Gol-Bahar

Malte, le mystère des Cart Ruts et du Temple Gebel Gol-Bahar

 

malta-gebel-gol-bahar-underwater-temple-combo.jpg

L'une des plus grandes énigmes archéologiques de la planète se trouve sur la côté sud-ouest de l'île de Malte, entre le Buskett Woodland et Dingli Cliffs. Appelé Clapham Junction (1) ou encore Misrah Għar il-Kbir, le site archéologiques très ancien montre des sillons qui parcourent les campagnes maltaise et gozitaine (petite île de Gozo voisine)sur plusieurs kilomètres, nommés Cart Ruts.

 

clapham-junction-malte1.jpg

Ces traces sont constituées de profondes entailles dans la surface pierreuse du sol qui sont toujours par deux, mais pas toujours parallèles. De plus, elles se croisent, s'entrecoupent par endroits, semblent sans origine ni sans destination visible mais ont des profondeurs, des largeurs et des écartements qui varient. Certaines semblent sortir d'une falaise (cette dernière s'est effondrée dessus ?), d'autres s'enfoncent dans la mer (à la suite de la montée des eaux ou d'un mouvement de terrain ?)... quoiqu'il en soit, cela manifeste une très grande ancienneté. 

 

cartrutsmalta.jpg

Des archéologues avaient longtemps supputé qu'une tombe punique coupait en deux Cart Ruts, mais des études récentes ont infirmé cette première analyse. De ce fait, le site a été classé très longtemps comme étant contemporain des temples de l'âge de bronze, mais sa datation réelle est aujourd'hui inconnue. Seules deux interprétations ont été approuvées et publiées : celle concernant un système d'irrigation (peu partagée de nos jours) ou celle d'un système de transport, probablement en liaison avec des carrières). 

 

clapham-junction-malte.jpg

Les spécialistes sont maintenant en majorité plus ou moins d'accord pour assimiler les Cart Ruts à un moyen de transport, et même pour convenir qu'ils ont été intentionnellement creusés dans la roche de surface et non par l'usure due à des passages répétés de véhicules. Le professeur Anthony Bonanno a fait le constat que ces sillons sont souvent (mais pas tous) situés à proximité des carrières de pierre exploitées à la période phénicienne et romaine... mais bien qu'elles étaient peut-être déjà exploitées aux époques précédentes, les Cart Ruts pouvaient dater de ces époques plus tardives finalement, mais sans aucune certitude.

 

boulets-tarxien.jpg

L'autre problème rencontré par les archéologues se situe au type même de véhicule envisagé : le char sur roue ou sur patins ne paraît pas possible du fait de l'écartement irrégulier des deux sillons des Cart Ruts. Une autre possibilité : ces sillons étaient des sortes de gouttières dans laquelle de multiples pierres rondes (retrouvées à plusieurs endroits) étaient disposées et sur lesquelles un charroi à patin pouvait "rouler". Bien pensé, mais il reste un autre problème : quel moyen de traction ou de propulsion était-il utilisé dans ce cas ? Car aucune trace d'usure n'a été prouvée au centre des sillons, comme à l'extérieur de ceux-ci...

 

clapham-junction-malte2.jpg

Autres indications : les Cart Ruts se situent à environ 1000 mètres des bois de Buskett, 4500 mètres du site de Mnajdra et à un peu moins de 5000 mètres du Hagar Qim et sont à environ 180 mètres d'altitude au maximum.

 

temple-solaire-mnajdra.jpg

La plus longue pierre utilisée dans la construction d'un temple maltais mesure 6,40 m de long sur 5,20 m de haut pour un poids d'environ 20 tonnes. Elle fait partie du mur de clôture du temple d'Ħaġar Qim. La pierre estimée la plus lourde est incluse dans le mur d'enceinte du temple de Ġgantija, elle pèse environ 50 tonnes et ses dimensions sont de 5,70 m en hauteur sur 3,80 m en largeur. Ces chiffres ne concernent que des pierres encore en place dans un temple...

 

hagar-qim-par-houel.jpg

Hagar Qim Gravure de Jean-Pierre Houël de 1776

 

Un autre mystère préhistorique de l'île de Malte : alors que l'île était reliée à la Sicile et même au sud de l'Italie pendant l'âge de glace, on ne trouve absolument aucune trace de visites humaines avant 5400 Avant JC ! Alors que l'on trouve Cro-Magon en Sicile assez abondamment (-38000 ans), absolument aucune trace de lui à Malte, à croire que l'île, bien qu'accessible, était interdite.  Il faut noter, qu'en l'état actuel des connaissances, il n'y a pas eu de période Chalcolithique à Malte. Les métaux étaient apparemment inconnus des bâtisseurs des temples mégalithiques. Des chercheurs ont voulu voir dans les traces de creusement de certaines salles de l'Hypogée de Ħal Saflieni l'utilisation d'outils métalliques mais aucune preuve n'est encore venue appuyer cette thèse. L'apparition des métaux à Malte date d'environ 2 500 av. J.-C. avec l'arrivée des peuples guerriers venant de Sicile et d'Italie du sud. On suppose que toutes les grottes ont été réutilisées à l'arrivée de hommes du néolithique vers -5400 et que toute trace des précédentes occupations ont été effacées. Et c'est pourtant aussi à Malte que l'on trouve des constructions mégalithiques plus anciennes que sur le continent : apparu sur le site de Skorba vers 5 200 av. J.-C. lors de la phase Għar Dalam, le mégalithisme maltais précède d'environ 700 ans le plus vieux site mégalithique continental, le Cairn de Barnenez, tandis que les alignements de Carnac ne dateraient que de 4 000 avant J.-C.

 

Très récemment, des découvertes au large de l'île laissent rêveurs : des temples engloutis, des constructions humaines très anciennes prouvent que les datations sont probablement à revoir et que l'homme est arrivé bien plus tôt sur l'île, mais que ces premières traces ont été englouties.

Gebel Gol-Bahar

maltemap.gif

Ce temple englouti se situe à 2 kilomètres au nord-est de St. Georges Shours. Il est érigé sur la plus haute élévation d'une arête submergée d'environ 500 à 900 mètres de longueur. Les recherches sont effectuées surtout par le professeur Hubert Zeitlmair et Maltadiscovery Prehistory Research. En voici rapidement les résultats flagrants grâce à des photos (cliquez vous agrandir) et une vidéo de ces preuves qui datent de 1999 et 2009 :

 

photographs-submerged-maltas-temples-gebel-gol-bahar-steps-1.jpgsteps-gebel-gol-bahar-malta-maltese-underwater-temple.jpggebel-gol-bahar-underwater-sea-floor-submerged-temple-malta-maltese.jpg

 


Underwater-Malte par yveshSFH

https://www.facebook.com/YvesHSFH/publishing_tools/?section=VIDEOS&source=videos_hub&refSource=videos_hub#

Ces recherches sont peu connues en France et le site de la Fondation de recherche, uniquement en anglais, mérite des traductions pour les francophones. Notez que les théories de cette fondation ne sont pas très connues non plus, ni non plus par la science officielle... il y est question, et ce n'est sans doute pas une surprise, de la possibilité d'une Atlantide réelle à cet endroit, surtout en comprenant la géographie de la région à l'âge de glace...

 

homo-sapiens-colonisation-1.jpg

http://maltadiscovery.org/en/index.html#home,00_Home/01.htm + http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Homo_sapiens_colonisation_1.jpg

(1) : Clapham Junction  vient d'un important centre de triage de la banlieue londonienne. Les traces de Cart Ruts sont si importantes et s'entrecroisent de telle façon qu'elles font penser à une gare de triage.

 

hypogee-hal-salflieni.jpg

 

Hypogée de Ħal Saflieni

Décidément, si on ajoute encore plein d'autres mystères comme l'Hypogée de Ħal Saflieni qui contenait à l'origine 7000 squelettes avec des cranes dolichocéphales (les 6 derniers crânes ont été mis dans des boîtes du musée de Malte) ou encore l'occupation également très tôt, et à tour de rôle par les principales puissances religieuses de l'histoire humaine, et la destruction, disparition de l'essentiel des traces du passé plus lointain, Malte n'a pas fini de nous surprendre...

 

malte-hypoge-d-hal-saflieni.jpg

Hypogée de Ħal Saflieni - nécropole

 

cranes-cranes-tres-allonges-vers-l-arriere-co.jpg

 

Yves Herbo, Sciences-fictions-histoires.com, 2012-2015

Yves Herbo sur Google+

mystère environnement archéologie prehistoire écrivain séisme auteur lire échange

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau