Les pyramides grecques

Les pyramides grecques

taygetoy.gif

Ce n'est pas très connu qu'il existe des pyramides grecques. Il y a plus de 16 pyramides réparties sur toute le Grèce, en fait. La plus ancienne est la pyramide de Hellinikon.

pyamidegrec.jpg

Gravure d'une publication de l' «expédition scientifique française en Morée» montrant la pyramide de Lygourion telle qu'elle était au 18ème siècle. 

L'existence de pyramides en Grèce était inconnue de la plupart des gens jusqu'à récemment, et encore aujourd'hui, on n'en sait pas trop à leur sujet. Par exemple, la pyramide de Hellenikon, près Argos, est plus ancienne que les pyramides d'Egypte. En fait, Pausanias (dans Graeciae Descriptio) dit que cette pyramide était un mémorial en souvenir de la première bataille menée par des soldats portant des boucliers ! 

Les pyramides en Grèce sont généralement plus petites que celles trouvées en Egypte (exceptions de quelques pyramides sculptées) et elles sont dans un état plutôt médiocre. 

Il n'y a aucune preuve claire quant à l'utilisation des pyramides dans l'antiquité. Les archéologues croient qu'elles sont des mémorials ou des tours d'observation, de communication (phryctoriums). Il n'y a que pour la pyramide à Helenikon qu'il existe une référence par Pausanias de son but probable. 

La plupart des pyramides grecques n'ont pas encore été étudiées, à l'exception des pyramides de Hellenikon et de Ligourión qui ont été datées et étudiées par le Dr I. Lyritzis de l'Académie d'Athènes. 

Dans cette section, nous présentons également quelques pyramides sculptées sur lesquelles il y a une certaine controverse quant à savoir si elles sont faites par l'homme ou par des occurrences naturelles. Nous pensons que cette question devrait être étudiée plus en avant parce que, par exemple, les visiteurs de la pyramide à la montagne du Taygète sont surpris par le brusque changement de texture de la roche à la base de la «pyramide» (au niveau de la base de la pyramide de la montagne, le côté devient brusquement plutôt lisse)

Les Pyramides de Hellenikon et Lygourion

Après une fouille difficile en 1901 et un bref retour en 1937 par l'American School of Archeology, aucun autre travail n'a été fait sur ces sites. Les archéologues américains, en 1938, prononçaient les structures comme hellénistiques classiques ou au début de la fin et la communauté archéologique a accepté. 

hellenikon-pyramid-low-res.jpg

Les questions ont changé après les fouilles les plus récentes, quand plus tard des techniques de datations plus précises ont été utilisées (par exemple une nouvelle méthode pour dater l'âge de la maçonnerie) 

L'état des structures en 1991, avant que les nouvelles fouilles aient commencé, en est témoigné par les propos du Dr Lyritzis dans son livre " Le mystère des Pyramides grecques " :

".... en 1991 lors de la visite des deux pyramides, nous avons réalisé l'ampleur de leur abandon. Les structures ont été recouvertes par la croissance des plantes et parcouruent par des moutons et des chèvres. Les maçonneries avaient été enlevées et utilisées comme matériaux de construction par les habitants proches. Même pire, une partie des structures de maçonnerie ont été utilisées dans la production de la chaux. C'est probablement  de cette manière que deux autres pyramides ont été détruites, dans Astros et à Sikywn et une troisième dans Viglaphia dans la Lacony du Sud. Elles sont mentionnées par les voyageurs du début du XIXe siècle.... " 

Aujourd'hui, l'état de la pyramide à Hellenikon est meilleur. Après les fouilles du Dr Lyritzis les autorités locales ont clôturé le site et nettoyé la structure.

Certaines des Pyramides helléniques ou Pyramoeds sont :

LIGURION EPIDAURUS
DALAMANARA EPIDAURUS
Amfion THÈBES
KAMPIAS NEA EPIDAURUS
Sikion ARGUS
VIGLAFION LAKONIA
CANÉE CRETE
Heraclion CRETE
Taygetou LAKONIA

Source: Ioannis Lyritzis: 
Source : Dr  Ioanis Lyritzis : " LE MYSTÈRE DES PYRAMIDOIS  Grecques " Editeur : Académie d'Etudes Delphic

La '' Pyramide'' de Hellenikon

A la lisière sud-est de la plaine de l'Argolide, près des sources de la rivière Erasinos (aujourd'hui " Kephalari ") et sur l'artère principale, qui dans l'antiquité joignait Argos à Tégée et le reste de l'Arcadie à Kynouria, il y a un fortin actuellement connu comme la «pyramide» de Hellenikon. Selon le témoignage des fouilles et les caractéristiques typiques de la structure qui date de la fin du 4ème siècle avant JC et non pas à la période préhistorique, comme certains scientifiques ont été récemment prêt de démontrer. Durant les dernières années de l'Antiquité, la ''Pyramide'' a été considérée comme un monument funéraire, un '' polyandreion '', alors qu'aujourd'hui sans aucun doute, c'était un fort du type du petit fort qui contrôlait les artères et les routes et qui sont connus dans d'autres régions de l'Argolide.

Il a la forme d'une pyramide avec ses faces extérieures en pente et entourant un bâtiment rectangulaire de dimensions totales de 7,03 par 9,07 mètres. Ses murs extérieurs, qui s'élèvent avec une pente de 60 ° jusqu'à 3,50 m de haut sont verticaux afin de soutenir les étages du bâtiment. L'entrée principale du monument est situé à sa partie orientale, c'est le côté qui est tourné vers la baie de l'Argolide. De l'intérieur de cette porte, un couloir étroit mène à une entrée plus petite, ouverte sur le mur sud de la salle principale, une pièce carrée avec des côtés d'environ 7 m de long.

hellenikon-pyramid.jpg

Cet impressionnant monument est construit entièrement à partir du calcaire gris du quartier avec de gros blocs dans un système en forme de trapèze et partiellement polygonaux.

Les fouilles du monument dont la structure de pierre était restée stable pendant 2400 années, ont été réalisées par Th. Wiegand en 1901, mais surtout par L.Lord en 1938. Tous deux ont publié les résultats de leurs fouilles dans des monographies spécifiques.

L'Académie d'Athènes a publié les résultats de la datation de la pyramide Hellenikon (02/09/1995). Les mesures ont été effectuées par le Laboratoire d'archéométrie à Dimokritos Institut Resarch à Athènes et par le laboratoire de datation nucléaire du département de physique de l'Université de Edinbourgh en Ecosse. La méthode de la thermoluminescence optique a été utilisée avec des échantillons de dattiers pris de la pyramide. Il a été déterminé que la pyramide a été érigée vers 2720 avant J.-C. Il faut noter que, d'après ces résultats, la pyramide Hellenikon est antérieure, d'au moins 100 ans, à la plus ancienne pyramide égyptienne (Djoser - 2620 BC) et de 170 ans, pour la Grand Pyramide de Khéops (Khufu - 2550 avant JC).

Bien que les structures pyramoides de l'Argolide sont d'un grand intérêt, les références écrites comme celle de Pausanias sont plutôt rares (2ème siècle après JC) : en ce qui concerne la structure comme un «polyandrium», c'est un monument funéraire de groupe pour les citoyens d'Argos (Perieg. Korinthiaka: 2, 25, 7 ).

En particulier, pour la pyramide à Hellenikon il écrit: «... Nous marchons sur la route loin d'Argos vers Epidaure, il y a une structure pyramidale, sur notre droite, elle est ornés de boucliers dans le style d'Argolide ..." et il continue de dire que la pyramide a été construite après la bataille fratricide entre les frères jumeaux, Proetus et Akrisius, au cours d'une guerre de succession, après la mort de leur père, le roi d'Argos Avas. La bataille s'est terminée dans une impasse et la pyramide a été érigée comme un monument funéraire en l'honneur de ceux qui sont tombés dans cette bataille.

Pausanias dit aussi que, dans cette bataille, des boucliers (aspides) ont été employés pour la première fois. Cette remarque plus tard par Pausanias est révélatrice de la grande antiquité de la structure.

LA PYRAMIDE Ligourión (photo gravure tout en haut)

Cette pyramide se trouve dans le nord-ouest du Péloponnèse, près du village de Ligourión, au pied du mont Arachnaeum, non loin du site d'Epidaure anciens.

Sa base a des dimensions approximatives de 14 x 12 mètres et elle a été datée à environ 2100 avant JC avec la méthode de thermoluminescence.

ligourio1.gif

ligourio2.gif

Cette photo montre la pyramide telle qu'elle est aujourd'hui, presque rasée, avec seulement quelques blocs de pierre encore dans leurs lieux d'origine. Les blocs de grès de la pyramide peuvent être vus encastrés dans les murs de soutien de l'église. Il est également signalé que, dans le passé, la pyramide a été utilisée comme une source de maçonnerie toute prête pour les maisons construites dans le village de Ligourión. 

La Pyramide Chania

pyramida-xanivn2.jpg

Cette structure unique est un cône monolithique creusée dans un énorme rocher.

L'existence de cette structure est largement inconnue du grand public et n'a jamais été étudiée d'aucune façon. Son âge et les utilisations possibles n'ont pas été constatées. On pense, cependant, qu'il a la structure d'une certaine antiquité préhistorique considérable. 

pyramidahania.jpgpyramida-xanivn-porta.gif


La pyramide est située dans le sud de la région de Chania, dans l'île de Crète, à un altitute de 290 m.

Ses dimensions approximatives sont : Haut : 8,5 m, circonférence à la base : 29 m. L'intérieur du cône a une chambre, creusée dans la roche solide, de dimensions approximatives (L ,l et H): 2,2 X 2,1 X 1,4 m et son entrée est à l'ouest de la structure. Les dimensions approximatives de l'entrée sont les suivantes : 1,2 X 0,7 mètre et le fond de la chambre est de 4,6 m au-dessous du sommet du cône.

La pyramide de Taygète

taygetoy.gif

Ces structures rocheuses font encore l'objet de controverses quant à savoir si elles sont d'occurences synthétiques ou naturelles. Certains chercheurs sont convaincus que cette structure, qui se trouve sur l'un des sommets du mont Taygète (Sparte, Grece), a été sculptée par la main de l'homme, dans la haute antiquité, pour former cette pyramide. D'autres estiment toutefois que ce n'est rien mais une formation rocheuse naturelle.

taygetos2.jpg

Les visiteurs de ce domaine, cependant, sont surpris par le brusque changement dans la texture de la surface de la roche près de la base de la «pyramide». Il est très frappant de constater la texture lisse de la surface de la roche au-dessus du niveau de base de la «pyramide» par rapport au terrain environnant en-dessous. Aucun mécanisme d'érosion n'a été suggéré (à ce jour) qui pourrait créer cette forme naturellement. Particulièrement curieux sont les ombres étranges exprimées à l'aube et au coucher du soleil. Il est étrange aussi de constater qu'il y a une soeur jumelle de cette structure sur le Mt Kailash au Tibet !

tayget-441922.jpg

La pyramide de Taygète

Sources : http://www.ancientgr.com/

http://www.science-frontiers.com/sf116/sf116p01.htm

http://www.hiddenmysteries.org/mysteries/pyramid/greekpyramids.html

The Mystery of Greek Pyramoids. I Lyritzis. Academy of Delfic Studies. 1998

Pyramids in Greece. C. Lazos. Aiolos. (1995)

Davlos (magazine) vol. 156(pp 9214), 176(pp 10417). 

Yves Herbo Traductions-SFH-06-2013

Yves Herbo sur Google+

mystère environnement archéologie économie prehistoire

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau