Les pyramides de Rualis

Les pyramides de Rualis

pyramidesitalie2.jpg

Pyramides de Rualis  - 25.03.2010 - par Association Navel (Cividale) Rapporteur : Professeur Walter Maestra associazione Waira Geobiologo

Il y a environ un mois sont apparues au service des nouvelles régionales inhérentes à la découverte de pyramides présumées à Rualis. J'ai regardé la vidéo YouTube honnêtement il y a quelques jours. Selon les commentaires qui ont été écrits le 25 Mars 2010, une conférence s'est tenue à Cividale et donc je suis prêt à rendre compte de ce qui a été dit. La 'découverte des pyramides présumée de Rualis a eu lieu il y a trois ans et demi (2007) lorsque Walter Maestra a été invité à déjeuner dans une maison située en face d'une colline dont la forme pourrait être liée à une pyramide. Il est immédiatement devenu suspect que la colline qui se trouvait juste en face était similaire à une pyramide trouvée à Visoko (Bosnie). Il a essayé de vérifier que les pentes des côtés étaient symétriques et cela a été vérifié les jours suivant avec l'aide d'un technicien. La croyance du géobiologue est que, alors que les pyramides de Visoko ont été construites (les seules en Europe !), les autres en Europe seraient toutes modélisées, copiées. Les pyramides présumées de Rualis auraient vu couper leur pointe comme les pyramides mayas et plus tard ont été transformées en terrasses pour vignes. Selon sa première hypothèse, monsieur Maestra a identifié une ligne ley (une ligne sur laquelle s'alignent des endroits géographiques spéciaux (endroits sacrés, grands monuments antiques, mines, etc...) qui relierait les endroits les plus sacrés du monde parmi lesquels les pyramides présumées dont nous parlons.

pyramidesitalie.jpg

" A des questions de l'auditoire, le géobiologue a répondu que l'activité énergique des pyramides, qui, selon lui sont disposées comme la ceinture d'Orion semblablement aux pyramides de Gizeh, est encore partiellement présente et que cela n'a actuellement pas interpellé les archéologues. Suite à ces événements, un architecte a signalé la présence de présumés murs mégalithiques ajustés d'une manière complexe, à proximité de la distillerie Domenis de Darnazacco. Ici, aussi, ont été trouvées 500 tombes, qui ont été fouillées au début du siècle dernier et ont été datés de l'âge du fer et ont été identifiées définitivement comme des sépultures Celtes. Cela a été confirmé par le rituel de la torsion de l'épée. Un jour, il est allé par hasard à l'hypogée celtique de Cividale et il s'est rendu compte qu'en 1998,  il avait vu une structure similaire à Machu Pichu et a commencé alors à faire des comparaisons entre les deux structures pour donner un nouveau sens à cet endroit. Selon le rapporteur, l'hypogée Celtique possède une énergie de temple. Vous y trouverez les trois sièges de l'initiation, également présents à Machu Pichu, où il y avait un siège positif, un négatif et un neutre. Il a déterminé, au moyen de l'instrumentation de la géobiologie, que dans l'hypogée de Cividale il y avait présence d'une ligne de variation de polarité de l'énergie. Il soutient, en effet, qu'il y a une confluence de différentes énergies, ainsi que l'effet de l'énergie du chaos. Par exemple, il stipule qu'on ne peut supporter de rester sous des masques pendant une longue période car cela peut causer un mal physique (maux de tête). Comme mentionné précédemment, certaines parties de la grotte sont bonnes et les autres sont mauvaises. Par exemple, se cacher "sous un masque" (faire semblant, tricher) génère une énergie négative. M. Maestra avance l'hypothèse que l'hypogée est un temple lié au culte de la terre mère (déesse mère). Il le décrit sous la forme de l'utérus avec deux ovaires, un positif et l'autre négatif. Il identifie également les quatre autres représentants des niches, a-t-il dit, comme les 4 éléments. Ensuite, il y a une fenêtre qui représente l'élément de l'air donnant sur la rivière Natisone. La présence d'un arc, d'un point de vue onde, vibration, est, selon lui, la quatrième niveau de l'aura à travers laquelle, la nuit, en rêvant nous irions dans une autre dimension, et dans le cas de l'hypogée, dans le monde d'en bas. En utilisant une diode, du point de vue électrique, le fonctionnement serait similaire à celle des tombeaux des géants de Sardaigne. Si un sujet, en milieu karstique est positionné au-dessus d'une grotte horizontale, il va certainement perdre toutes ses énergies. Lorsque la grotte est verticale, c'est un multiplicateur d'énergie (par exemple, il me vient à l'esprit la Mitre de Duino, à l'hypogée celtique de Cividale.). Il semble que l'hypogée de Cividale est le « seul en Europe qui combine à la fois la fonction énergie du temple, le temple de la terre mère et enfin le temple du monde d'en bas."

hypogeeceltique.jpg

J'ai suivi attentivement ce qu'a dit M. Maestra, honnêtement, sans quelques doutes. Pour être honnête, la présentation, exposée d'une façon un peu vague, je n'étais pas satisfait du tout. La première préoccupation est fondée sur la conviction du géobiologue fervent qui l'a amené à parler de pyramides et de murs mégalithiques sans même utiliser le mot «présumé», ce que au contraire, j'ai essayé d'introduire dans le présent rapport. Un bon nombre de choses ont été critiquées par les membres de la communauté scientifique, dans la chambre en particulier, sur la conformation naturelle des prétendus murs mégalithiques. Je pense que la critique est tout à fait correcte, même si je suis en désaccord avec l'enracinement de certaines idées du traditionaliste, d'une part, et de l'autre alternative. Si M. Maestra avait effectivement trouvé quelque chose d'un intérêt archéologique cela intéresserait également le monde universitaire afin de vérifier la présence ou l'absence de preuves archéologiques, non ? Cela semble être une bonne approche mais je dois admettre que le sentiment que j'ai eu, était que le savant est perché sur une position à partir de laquelle il veut sortir. Il semble donc avoir été érigé une muraille de Chine qui rendra difficile le dialogue entre les deux factions opposées. Une deuxième préoccupation a été suscitée par le fait que ces hypothèses sont galvaudées comme s'il s'agissait d'une véritable découverte, en fait maintes et maintes fois, il a parlé de «preuves». Personnellement, j'essaie, dans mon scepticisme inhérent à cette histoire, de ne pas m'accrocher à une position par rapport à une autre et finalement d'accepter, s'il était démontré la présence effective de ces structures, des méthodes de geobilogiste. Cependant, comme je le dis, tant que vous n'essayez pas quelque chose, rester obstiné sur ce sujet étant totalement inefficace, comme je l'ai déjà dit lorsque j'ai soutenu l'intervention au cours de la réunion, pris par un moment d'énervement causé en partie par l'acceptation passive des faits énoncés par le côté «alternatif» et de l'autre par un déni fervent du monde académique. Il est absolument nécessaire à ce stade, de procéder à des essais archéologiques et géologiques pour savoir, une fois pour toutes, si la prétendue découverte serait réelle ou simplement une conviction que je crois percevoir. Je crois que, si M. Le professeur est convaincu par ce qu'il prétendait, cela ne devrait en aucune façon être comparable à la science traditionnelle. Aucun doute qu'il y en a beaucoup. Pour finir, nous verrons ce que sera le développement futur de ses recherches, en espérant qu'il sera effectivement en mesure de venir également à une conclusion, d'un point de vue scientifique. http://www.youtube.com/watch?v=8BpXw1AAXOU

mursmegalithiques-pyramides.jpg

rualis-ligne.jpg

Source : Association Navel - http://piramidiinitalia.myblog.it/

Yves Herbo Traductions-SFH-06-2013

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire interviews environnement mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau