Les portraits préhistoriques de la Grotte de la Marche

Les portraits préhistoriques de la Grotte de la Marche

pericard-livre.jpg

Contrairement à un préjugé très enraciné, nos ancêtres nous ont laissé des portraits d'eux-mêmes, mais ils ne sont mentionnés dans aucune source officielle relative à la préhistoire.

 A partir de 1937 le français Léon Péricard, aidé de Stéphane Lwoff, fouille le site de la grotte de la Marche pendant plus de 5 ans.

pericard-livre.jpg En 1940, il publie un ouvrage intitulé "iconographie humaine du magdalénien" concernant ces dalles gravées mobiles, mais le tort de cette étude est de présenter des documents qui prouvent que nos ancêtres, loin d'être des hommes-singes, avaient les traits du visage identiques aux nôtres, et portaient robes, bottes et chapeaux.

pericard-chapeau.jpg

 

Ces dessins sont ensuite refoulés du savoir pendant plus de soixante ans: ils ne figurent nulle part, et de ce fait sont méconnus du public, et il faut attendre 2002 pour qu'un scientifique allemand, le Dr Michael Rappenglueck, de l'Université de Munich, les "authentifie".

grotte-chauvet-face01.jpg

 

 

Il y a là 155 représentations humaines, montrant des hommes étonnamment identiques à nous-mêmes.

 

 

La représentation humaine est rarement traitée dans l’art paléolithique, et quand elle l’est, c’est le plus souvent de façon schématique. A la Marche, de nombreux visages sont représentés, traités de profil mais également parfois de face, faisant apparaître des traits individualisés, très accentués. L’ensemble de ces gravures constitue donc une exception, ce qui le rend unique au monde.

grotte-chauvet-face02.jpgPlus étonnant encore, les auteurs furent des portraitistes remarquables, sachant saisir et accentuer les traits distinctifs d'un visage. Nous voyons là, les tout débuts de la caricature.

la-marche-01.jpg
 

Il semblerait même que l'on ait à faire à une école de dessin car des artistes différents se sont exprimés successivement sur le même support qui devait régulièrement être enduit à nouveau d'ocre jaune. Ce qui fait que ces blocs et plaquettes en calcaire présentent de multiples représentations sous formes d’incisions fines enchevêtrées, superposées dans toutes les directions. De nombreux traits parasites viennent s’ajouter aux représentations, rendant leur lecture particulièrement délicate. Toutefois, à partir de l’observation visuelle sous différents éclairages, Léon Pales – à la suite d’Henri Breuil - a pu étudier et publier la représentation de centaines de plaquettes. Aujourd’hui, de nouvelles gravures sont en cours d’étude à l’aide de techniques modernes faisant intervenir les rayons laser.

Ci-dessus l'original, ci-dessous sa lecture.

grotte-chauvet-face03.jpg

 Le moins que l'on puisse dire est que ces portraits sont vraisemblablement très réalistes !
la-marche-04.jpg

Les exemples de lecture aisée comme celle-ci, sont rares !

deux-hommes-grotte-de-la-marche.jpg

Représentation de deux personnages en action (?)
Relevé J. Airvaux - Grotte de la Marche

Autre particularité: sur le sol de cette grotte ces magdaléniens avaient gravés la Constellation des Pléiades, qui du reste se retrouve en bien d'autres grottes similaires dans toute l'Europe. Pourquoi cet intérêt si particulier ? Quels rapports nos ancêtres entretenaient-ils avec les Pléiades ?

profil-humain-grotte-de-la-marche.jpg

Profil humain avec scarification
Relevé J. Airvaux - Grotte de la Marche

humain13.jpg

humain18.jpg

humain16.jpg

Homme-oiseau avec des chaussures

Découverte et fouilles à la grotte de La Marche

La cavité a d'abord été explorée par H. Lavergne en 1914 qui retrouva dans le sol des outils en silex. Il ne vit rien d'autre d'exceptionnel et ses "fouilles" s'arrêtèrent là.
En 1937, un amateur local, L. Péricard, recommença des fouilles et mis au jour des pierres gravées, des restes de parure ainsi que des objets lithiques et osseux. Avec Stéphane Lwoff le chantier de fouilles dura cinq années. Durant cette période l'abbé Breuil s'y rendit à deux reprises (1939 et 1940) pour expertiser les trouvailles.

fouilles-1937-1938-lwoff.jpg


De 1957 à 1958 Louis Pradel entama de nouvelles fouilles.
Enfin, de 1988 à 1993, une étude plus complète de la stratigraphie et des couches sédimentaires de la Grotte de la Marche fut menée par Jean Airvaux.

plan-grotte-de-la-marche.jpg

grotte-de-marche-vue-interieure.jpg

La Grotte de la Marche - Copyright J.C. Péricat

La grotte de la Marche, les plaquettes

La Marche n'est pas une grotte ornée mais c'est pourtant un site préhistorique majeur qui a livré une impressionante quantité de représentations humaines... Contrairement à Lascaux (peintures murales) ou aux Combarelles (gravures pariétales), à la Marche tous les ornements ont été réalisés sur des plaquettes de calcaire que l'on a retrouvées dans le sol.
A première vue ces plaquettes sont de simples morceaux de calcaire sans forme précise : non taillés, sans couleur, sans forme particulière. Il suffit pourtant de les exposer à un éclairage latéral pour voir apparaître les gravures.
Pour vous aider à mieux percevoir les gravures le Musée de Lussac-les-Châteaux propose à côté de chaque plaquette exposée un dessin qui reprend les grands traits de la représentation, comme l'exemple ci-dessous de la gravure d'une tête.

tete-gravee.jpgtete-gravee-releve.jpg

Plaquette ornée d'une tête gravée 
Musée de Lussac-les-Châteaux

enfants-grotte-de-la-marche.jpgReprésentations d'enfants
Grotte de la Marche

Si ce type de plaquette gravée n'est pas unique dans l'art du Paléolithique, celles de la Marche présentent quelques particularités étonnantes...
- plus de 3000 plaquettes ont été retrouvées sur le seul site de la Marche, ce qui est, à l'heure actuelle, la plus grande concentration connue de ce type d'art mobilier,
- une grande partie des gravures représente un être humain ou une figure humaine. Or dans l'art paléolithique, les représentations humaines sont extrêmement rares,
- les représentations humaines sont également très typiques à la Marche par les sujets (femme obèse par exemple) et par le traitement des sujets, qui ressemblent parfois à des caricatures...
En dehors de l'humain les gravures ont des sujets assez variés : ursidés, félins, bovidés, équidés...

20090415humain12.jpg

Autres éléments mobiliers retrouvés à la Marche

Parmi les outils retrouvés dans les couches stratigraphiques on peut noter la découverte de 286 perçoirs du Magdalénien. Cet outillage présente, d'après J. Airvaux, de grandes qualités en ce qui concerne le "fini" technique, rarement rencontré dans d'autres niveaux magdaléniens.
L'industrie lithique est composée de lames de silex, de burins et de grattoirs. Un débitage typique de lamelles a été identifié qui a été nommé "débitage La Marche". L'industrie sur ossements est caractérisée par les sagaies de type Lussac-Angles.
La cavité a également délivré de nombreux éléments de parures préhistoriques, comme des dents gravées, percées ou non.

baton-perce-grotte-de-la-marche.jpg

De l'outillage (meules et molettes, percuteurs, retouchoirs, outillage en silex, nucleï, burins, grattoirs, perçoirs, lames, microlames, travail sur os et dents de chevaux (signes triangulaires tectiformes)) , des gravures....

dentsgravees.jpg

Les dents de chevaux sont caractéristiques de La Marche. Les incisives portent sur le sommet de la face interne un triangle réalisé par intersection de micro-tracés. Ce signe est accompagné parfois d'une ou plusieurs encoches. L'abbé Breuil précisait, à l'époque, que ce type d'élément de parure était extrèmement rare. Il en découvrit lui-même une seule à Laugerie-Basse (Les Eyzies), une seconde à la grotte des Fadets à Lussac et huit dents analogues au gisement de la Dousse à Angles...dans le même niveau archéologique. Il est probable que La Marche soit le foyer de diffusion.

sigle-triangle-dent.jpg

Sources 
L'art préhistorique en Poitou,
Préhistoire entre Vienne et Charente,
Musée de Préhistoire de Lussac-les-Châteaux.

http://www.hominides.com/html/lieux/grotte-de-la-marche.php

http://www.sens-de-la-vie.com/Archepages/vsv_18_d2_01_3_passe.HTM#grotte-chauvet

http://pascal.lefalher.perso.neuf.fr/la_grotte_de_la_marche.htm

http://s8int.com/sophis2.html  -- cromagtrio.jpg

 

ancientrider.gif

Site des 3 Freres - période Cro-Magnon

Yves Herbo SFH-04-2013

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire alien environnement mystère astronomie

Commentaires (2)

yvesh

Oui mais l'auteur de ce passage parle du grand public et des "ménagères", pas seulement de ceux (relativement rares) qui ont pu suivre des cours comme les votres ^^... vous ne semblez pas réaliser que l'éducation nationale , à cerveaux égaux à la naissance, fabrique des élites d'un côté et des esclaves de l'autre... pour masquer un échec évident, celui de l'égalité des chances à la naissance bafoué par une mauvaise éducation "populaire" et orientée... c'est bien une réalité, très peu de gens connaissent ces images et une grande majorité du "peuple" pense toujours que l'homme préhistorique n'est qu'un arriéré presque singe nu vivant dans les cavernes ^^

Frédéric André
  • 2. Frédéric André | 03/09/2016

«Ces dessins sont ensuite refoulés du savoir pendant plus de soixante ans: ils ne figurent nulle part, et de ce fait sont méconnus du public...» Si tel avait été le cas, ils ne figureraient ni dans les ouvrages traitant d'art préhistorique, le prof' de Préhistoire-Protohistoire dont j'ai suivi les cours à la fac' (Philo-Lettres, Université Libre de Bruxelles - de 1968 à 1974) ne les aurait pas mentionnés... et on n'en aurait JAMAIS parlé à l'Institut du Quaternaire (U. Bordeaux I) !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau