Les plus anciens squelettes humains en Europe reliés à une écriture connue

Les plus anciens squelettes humains en Europe reliés à une écriture connue ! L'alphabet grec pourrait ne pas être grec !

[Ceci est une version rééditée de l'article de 2010 et traduite en Français par Yves Herbo]

Présentation

Dans l'année 1961, trois tablettes d'argile écrites ont été découvertes dans une petite ville de Roumanie. Les tests suivants les ont étiquetés comme les plus anciennes tablettes écrites sur Terre. En 1999, une étude a révélé que les forteresses Daces, "Sarmizegetusa Regia", trouvées dans les montagnes Orăştie (Muntii Orăştie) sont seulement une petite partie d'un immense carré de 200 km d'une ville, cachée sous la surface de la terre - la plus grande ville dans l'Antiquité.

Alors, en 2002, les ossements de l'ancêtre de tous les Européens ont été trouvés dans une grotte dans une petite ville roumaine, nommée Anina. Les archéologues l'ont nommé l'ancêtre "Ion din Anina" (qui signifie «Jean de Anina»). Ces résultats sont regroupés dans le centre et le sud-ouest de la Roumanie, dans la même zone où les célèbres dinosaures nains (unique au monde) ont été trouvés.

1. Jean de Anina

Après qu'ils aient trouvé un os de la mâchoire dans la grotte Anina, les spéléologues professionnels de la "Emil Racovita Institut" ont soulevé la question de la datation du fossile. Ceci a été fait en utilisant l' "isotope carbone 14 ", une procédure qui coûte 500 $. Mais les scientifiques roumains n'ont pas l'argent (quelle tristesse n'est-ce pas ?), de sorte que les enseignants Erik Trinkaus (de l'Université de Saint Louis, États-Unis) et Joao Zilhao (de l'Université de Bristol, Royaume-Uni) ont accepté de dater scientifiquement la mandibule. Ils ont conclu que la relique était de 40.000 ans et était le plus ancien vestige de l'homme moderne en Europe.

"Ion din Anina" (qui signifie «Jean de Anina»)

Ion din Anina (John of Anina)
Ion din Anina (John of Anina)
Ion din Anina (John of Anina)
D'autre part, sur la base de ce fragment, les deux anthropologues ont reconstruit le visage de John, qui a des caractéristiques jamais vues auparavant. Ils soutiennent que le crâne est la preuve que l'homme moderne (Homo sapiens sapiens) s'est accouplé avec l'homme de Neandertal (Homo sapiens neanderthalensis), qui a vécu il y a 150.000 années - jusqu'à il y a 35.000 ans. En tant que tel, Ion (John) a révolutionné tout ce que nous savions sur les théories anthropologiques et sur l'origine de l'homme moderne et ses liens avec l'homme de Neandertal. Jusqu'à cette découverte, les anthropologues croyaient que l'homme de Neandertal avait disparu avec l'avènement de l'homme moderne.

Puisque Jean a deux types de caractéristiques humanoïdes, cela signifie qu'ils ont vécu ensemble et se sont même estimés. Jusqu'à la découverte des montagnes de Anina, les plus anciens restes humains modernes étaient de l'Afrique et ont été datés d'environ une trentaine de mille ans (YH : d'autres découvertes ont reportés l'ancieneté de Homo Sapiens à des dates plus anciennes). Immédiatement après l'établissement de l'âge du fossile et la publication des nouvelles, les scientifiques locaux l'ont nommé le premier Européen moderne avec le nom de Ion.

http://en.wikipedia.org/wiki/John_of_Anina
<http://news.bbc.co.uk>. uk/2/hi/science/nature/3129654.stm

Dans un premier temps, les chercheurs pensaient que John avait vécu dans la grotte où ils l'ont trouvé. Après une enquête approfondie, il a été conclu que la grotte n'était pas habitée (en permanence). Ils ne pouvaient pas trouver d'outils, si John y a vécu et mort ailleurs, mais tout au long des dizaines de milliers d'années, la mandibule a atteint en quelque sorte les profondeurs de la grotte. En outre, dans la même grotte a été trouvé le crâne d'un homme qui a vécu il y a 36.000 années, qui a reçu le nom de «Vasile" (Basile).

En 2003, d'autres découvertes faites au même endroit, a certifié que la Roumanie a reçu les plus anciens Européens. Après de nouvelles recherches, les scientifiques ont découvert un morceau de crâne d'un être âgé de 35.000 années, appartenant à une femme qui a été nommée Maria (Marie).
2. La première écriture dans le monde, a trouvé dans Judeţul Alba (Alba)

Dans la ville Tartaria, Alba, a été découvert en 1961 un complexe religieux important, le matériau a montré une continuité de l'habitation sur plusieurs milliers d'années. Entre autres, ils ont trouvé trois tablettes d'argile sensationnelles, qui, selon la datation à l'isotope du carbone 14, ont été faites il y a au moins 6.500 années.

Deux des plaques sont recouvertes d'écriture pictographique, plus d'un millénaire d'ancieneté que les célèbres tablettes d'argile sumériennes. Dans un premier temps, les scientifiques pensaient que les tablettes étaient des fausses. Mais la datation à l'isotope du carbone 14 a prouvé que ces objets sont au moins de 6.500 années...

 Par ailleurs, en Bulgarie a également été trouvé un pot en argile ancien de 5.500 années, qui est couvert avec le même type de rédaction / représentations.

Une chose est sûre : l'écriture qui se trouve sur les tablettes "Tartaria" est la première écriture dans le monde que nous connaissons. Malheureusement, les signes sont restés indéchiffrables jusqu'à ce jour.

Une interprétation mathématique possible :

http://aplaceofbrightness.blogspot.com/   Dr. Massey presents his theory on one of the Tartaria Tablets. He demonstrates that the circular tablet is describing numbers in two different ways and presents a multiplication formula. - Le Dr. Massey présente sa théorie sur l'une des tablettes Tartaria. Il démontre que la tablette circulaire décrit des nombres de deux manières différentes et présente une formule de multiplication.
3. "Les Plaques en plomb Sinaia"

En 1875, pendant la construction du château de Peles pour le roi Carol I, un trésor Dacian a été découvert. Entre autres, 200 plaques d'or ont été découvertes, contenant des récits historiques écrits sur les Daces et leurs ancêtres. Dès que Carol Ier de Roumanie a vu les plaques, il a immédiatement décidé de les fondre, sans donner aucune occasion pour elles d'être traduites.

[Ce roi "roumain", a prêté son serment en français parce qu'il n'était pas roumain du tout. En fait, la première fois qu'il voyait la Roumanie était dans la même journée, quand il a repris sa couronne. Après qu'Alexandru Ioan Cuza ait été retiré du trône, Carol I (de son vrai nom : Karl Eitel Friedrich Ludwig von Hohenzollern Zéphyrin - Sigmaringen) est venu en Roumanie et s'est présenté comme le premier roi roumain !].

Mais heureusement, certains travailleurs avaient eu la bonne idée de copier toutes les 200 plaques dans un matériau moins cher, avant que Carol 1er ait eu la chance de détruire les originales. Ils ont été moulés dans du plomb, dans une fabrique de clous à côté. C'est ainsi que les plaques de plomb viennent à exister :
http://en.wikipedia.org/wiki/Sinaia_lead_plates

Beaucoup des 200 plaques ont été volées avec le temps, mais environ 100 ont été photographiées, numérisées et partagées. Dans le sous-sol de «l'Institut d'Archéologie de Bucarest "Vasile Parvan" sont alléguées se trouver les 30 dernières plaques restantes (non inventoriées). Une vidéo existait les montrant, elle a disparu d'internet... en voici une photo d'un exemplaire :

L'Historien amateur Dan Romalo a passé 30 ans de recherches sur les plaques. Il est la raison pour laquelle nous avons les images numérisées des plaques. Beaucoup des plaques avaient été volées ou "perdues" et seulement à cause de son intérêt et de son courage, nous en avons encore environ 30 de côté aujourd'hui. Bientôt, toutes les plaques seront probablement perdues à jamais ! - (une partie se trouve probablement chez des collectionneurs privés et dans des caves royales...).

De Dan Romalo, nous savons que les Daces ont appelé leur langue de deux façons :

1. ORO MANISA qui signifie «langue propre»

2. DRAGO MANISA au sens, la "langue divine"

Les Daces ont écrit les tablettes dans la langue qui était parlée par les premiers Dieux Getaes, plaçant le "Oro / Drago Manisa" avant toute autre langue européenne ou sanscrite.

Une autre source raconte que sur l'une des plaques est écrite que l'âme humaine se déplace de corps à corps jusqu'à ce qu'elle trouve l'AURUMETTI (Le chemin d'or). C'est alors seulement que l'âme termine le cycle de l'incarnation sur Terre.

Ils savaient aussi comment faire de l'eau "divine" et ne mangeaient jamais de viande, seulement des légumes (la viande a un très faible niveau de vibrations, tandis que les légumes en ont un très haut).

Si vous n'avez pas vu le documentaire scientifique de Masaru Emoto "L'eau - Le Grand Mystère" s'il vous plaît cliquez sur le lien. C'est un "must". Un autre article très intéressant: « L'eau a une mémoire » : la preuve scientifique.

Les plaques de plomb de Sinaia sont écrites en utilisant trois alphabets différents. Deux d'entre eux sont encore inconnus, mais l'un d'eux est l'ancien alphabet grec. La Grèce antique est considérée comme le berceau culturel de l'humanité, mais étonnamment, les anciens Daces ont utilisé le même alphabet.

Quelques rares textes parlent de leurs ancêtres, les Thraces, et les connexions étonnantes entre eux et la Grèce antique.

Zalmoxis est un dieu de Thrace et leur protecteur spirituel, mais avant d'atteindre ce «statut», il était un être humain moyen. Les deux textes grecs et thraces révélent que durant sa jeunesse, Zalmoxis a étudié avec le célèbre Pythagore.

Apparemment, les Thraces avaient des écoles spirituelles et tous ont assisté à ces cours. Dans les premières étapes ont été enseignés comment perdre son ego et devenir humble - entre autres. La plupart des gens n'ont pas pu atteindre les phases finales, mais Zalmoxis et sa sœur l'ont fait.

Les humains sont limités physiquement, donc aucun humain ne peut intégrer les énergies à la fois mâle et femelle dans un corps. La solution est deux sexes opposés pour apprendre à vivre ensemble, comme une seule. En fait, c'est la véritable raison de ce qui est actuellement connu sous le nom de «mariage». L'union des énergies masculines et féminines pour des raisons spirituelles.

Zalmoxis et sa sœur vivaient séparément, passaient plus de temps dans la méditation profonde, mais à chaque fois ils se sont réunis, ils étaient en mesure d'effectuer littéralement des miracles - donc ils ont reçu «l'état de dieu" par le peuple. Chacune des actions de Zalmoxis ont été considérées comme une volonté divine de la création elle-même.

Pour en revenir à ce qu'on appelle l' "alphabet grec", les Thraces ont laissé des témoignages écrits parlant de leurs très anciennes origines, beaucoup plus âgées que la Grèce antique. En conclusion, les Grecs n'ont pas créé cet alphabet, mais pour quelque raison l'ont adopté.

Cette révélation se corrobore avec les deux premiers chapitres, nous commençons à voir une image très différente de ce que les historiens actuels nous disent. Les premiers textes jamais écrits et le squelette de l''homo sapiens le plus ancien proviennent de Roumanie, également, l' "alphabet grec" est beaucoup plus ancien que ce que l'on pensait et également originaire de la région de la Roumanie d'aujourd'hui.

Et ce n'est pas tout !

4. Sarmizegetusa Regia est "assis" sur une ville ensevelie de la taille de Bucarest (la capitale roumaine)

En 1999, un groupe de scientifiques roumains a mené une étude complexe sur la forteresse Sarmizegetusa Regia, en utilisant un équipement spécial pour détecter les murs et les objets enfouis.

De cette façon, il a été souligné que, sous Sarmizegetusa Regia, et à proximité d'autres forteresses daces, il y a une énorme place militaire et un complexe architectural civil, avec plusieurs cœurs, occupant une superficie de 200 kilomètres carrés, riche en or, ayant de multiples éléments datant d'avant la civilisation dace.

Les plans de cette ville antique, de la taille de Bucarest, ont été recueillis dans un fichier qui a été envoyé au ministère de la Culture, mais l'institution n'a rien annoncé de ce cas.

Notre véritable histoire est incroyable, pour dire le moins, et j'espère que nous allons vivre assez longtemps pour en savoir plus sur notre passé oublié. Seul le temps nous le dira.


Des pyramides aussi en Roumanie ? Une découverte récente suite aux dires de villageois disant que de très anciens villages avaient été construits à l'aide de matériaux trouvés sur des monuments encore plus vieux... (comme partout dans le monde, les anciennes et toutes premières constructions ont été détruites et réutilisées...)... voici un journal télévisé (en roumain) parlant de cette possibilité de restes de pyramides découvertes sous forme de tumulus et de très vieilles pierres trouvées dans les fondations de vieilles constructions... :

Yves Herbo Traductions-SFH-12-2013
Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire économie alien mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau