Les dalles et pierres gravées d'Amérique du Nord

Les dalles et pierres gravées d'Amérique du Nord

 

Dightonrock massachusetts usa

 

A la suite de mon précédent article sur la dalle de Cochno en Ecosse (http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/ecosse-cochno-une-carte-cosmique-de-5000-ans.html) et l'affichage de quelques comparaisons européennes, un contact anglo-saxon, que je remercie ici au passage, m'a transmis plusieurs données de différents sites aux Etats-Unis montrant la même chose... ce qui est assez extraordinaire quand on sait que le néolithique remonte à une période où il n'est pas censé y avoir d'interactions ou cultures identiques de part et d'autres de l'Atlantique... Voici des traductions et photos montrant ces données, la conclusion semble évidente, mais il semble que la majorité des spécialistes aient peur (pour leurs bourses et salaires ?) de faire des comparaisons... on compare les poteries plus récentes, mais surtout pas les pétroglyphes (il est vrai que les limites des datations aident bien pour ne rien dire...)...

The Judaculla Rock

 

Judacullapc

Une vieille photo du rocher gravé, le propriétaire du terrain avait souligné les gravures à l'aide de peinture. On remarque, avec quelques "spirales" et "étoiles", des mains équipées de 3, 5, 6 et 7 doigts, en rappelant que les 6 doigts ou orteils sont typiques de certaines "anomalies" génétiques d'une partie de la population indienne... les gravures étant d'origine Cherokee...

Le rocher de Judaculla était un site sacré pour les Indiens Cherokee avant la colonisation de l'Amérique du Nord, et ce rocher de sable solidifié gravé peut encore être visité dans l'ouest de la Caroline du Nord. Les Cherokees ont cru que Judaculla (ou Tsul'Kalu) était une ancienne créature géante qui avait atterri sur la roche en sautant d'une montagne à l'autre, et qu'ainsi, la roche porte son empreinte à sept doigts.

 

Judacullapc1

 

Il y a un folklore persistant au sujet de sons de fantômes entendus autour de la roche la nuit, rendus plus effrayants par l'emplacement d'un cimetière à quelques centaines de mètres.

 

Judacullapc2

 

On dit aussi qu'il y a deux autres roches gravées dans la région : l'une a été enterrée dans un accident minier et l'autre, peut-être, est également enterrée, perdue en tout cas. Dominée par l'exploitation minière des montagnes riches en minéraux, la zone n'a jamais été entièrement excavée. Dans une fouille limitée, les archéologues ont trouvé des outils de pierre à proximité et ont spéculé que la roche en pierre sableux (soapstone) aurait pu être gravée à l'époque où les outils de pierre sont datés, entre 3000-2000 av. J.-C. ou vers 200 av. J.C. selon  la matière organique trouvée dessus. Actuellement, la roche s'érode rapidement et échappe à l'étude.

 

Judaculla rock

 

Il existe plusieurs signes représentant les mythes, l'Histoire des peuples cherokee, sur la roche elle-même. Le roc a été remis au comté de Jackson, et ils prennent des mesures pour empêcher l'érosion et préserver la roche pour sa visualisation. C'est ouvert pendant les heures de lumière de jour.

 

Judacullapc6

Judacullapc4

 

Malheureusement, le temps et l'érosion de cette roche tendre sont en train d'effacer un possible message des anciens...

 

Dighton Rock

 

Dightonrock massachusetts usa

 

Berkley, Massachusetts. Alors qu'une roche vraiment célèbre au Massachusetts (Profile Rock) attire toute l'attention dans les livres d'histoire et pendant la saison touristique, une autre roche mystérieuse traverse le temps presque inaperçue.

 

Dighton rock davis photograph

Dighton Rock dans le lit de la rivière asséchée en 1893.

 

Dighton Rock est là depuis des siècles, la plupart d'entre eux, assise dans la rivière Taunton. Ce qui la rend différente de chaque autre roche, c'est que l'un de ses côtés est recouvert de sculptures cryptiques. Des théories diverses au cours des années ont attribué ces gravures aux Indiens Wampanoag (première fois suggéré en 1680), aux Phéniciens (théorie de 1781), aux Vikings (1837), aux Portugais (1918) et aux Chinois (en 2002). Le rocher a été vraisemblablement déposé dans le lit du fleuve durant la dernière glaciation, il y a environ 13 000 ans. Il a la forme d'un bloc à six faces, d'environ 1,5 mètre de haut, 2,9 mètres de large et 3,4 mètres de long. Il est formé de grès cristallin gris-brun, d'une texture moyenne à grossière. La surface comportant les inscriptions mesure environ 3 mètres par 1,20 mètre ; elle est trapézoïdale et était inclinée à 70 degrés vers le nord-ouest. L'hypothèse amérindienne est la plus vraisemblable, tous les artéfacts archéologiques retrouvés à proximité du rocher étant d'origine amérindienne​ (Plymouth Archaeological Rediscovery Project, Archaeology of Dighton).

 

Dighton1 25358 lg

Dighton Rock, remarquez le personnage à gauche, avec encore une main avec trois doigts. Mais les calques sont un peu différents selon les périodes et l'érosion... Source: Narrative and Critical History of American (New York: Houghton, Mifflin, and Company, 1886)I:103

 

Les Vikings étaient les favoris pour un certain temps, en particulier parmi les élites protestantes de la Nouvelle-Angleterre, qui voulaient que le découvreur américain soit quelqu'un d'autre que le catholique Christophe Colomb. Cet effort s'est terminé depuis longtemps - mais les Hommes du Nord n'ont pas complètement disparu en tant que candidats viables. Après tout, qui a construit cette tour mystérieuse voisine et qui finance des entreprises locales telles que Viking Cleaners (Newport), Viking Drywall (Hope) et Viking Tuxedo (Middletown) ?

 

Dightonrockmusee massachusetts usa

 

Dighton Rock, dans les 40 tonnes, a été transportée hors de la rivière et sur le rivage en 1963. Dix ans plus tard, elle était enfermée dans une grande boîte en verre et un musée a été construit autour d'elle. Lorsque nous nous sommes arrêtés, les employés du Park Service, Milt et Bob balayaient la place. Il n'y a pas de personnel (permanent), et nous étions les seuls touristes. " Ce n'est pas très fréquenté ", a déclaré Milt. " Vous ne voyez pas trop de gens ", a ajouté Bob.

 

Dightonrockmusee massachusetts usa2

 

La roche partage l'espace avec une réplique d'une autre roche, Profile Rock (la vraie est à environ cinq milles), composée de 50 000 pièces d'ardoise.

" ça ressemble juste à ça ", a déclaré Bob. Il n'y a pas de souvenirs de la Dighton Rock au musée, et certainement pas de bateaux à têtes de dragon ou de reconstructeurs Viking pour poser avec. Le roc est éclairé par le bas pour rendre ses sculptures plus visibles, mais tout ce que nous pourrions distinguer était le mot JESSE. Jesse James ? " Peut-être que c'est Jésus, qui sait ? " Dit Bob...

 

Profilrock

Profil Rock

 

En ce qui concerne Profil Rock, un rocher de 50 pieds, il montre un profil de ce que les Wampanoags croient ressembler à leur grand chef Massasoit. Vous pouvez monter au sommet et regarder le coucher de soleil. Freetown State Forest est situé dans le sud-est du Massachusetts. Le profil est un peu difficile à trouver, et la zone est également dangereuse la nuit. Scène de nombreux meurtres et aussi le lieu de rassemblement de cultes sataniques. Situé à la pointe du triangle de Bridgewater - une zone connue localement pour ses mythes urbains inexpliqués, etc., la roche de profil n'a certainement pas l'attention qu'elle mérite. Dit être le visage du chef de Wampanoag, Massasoit.

 

La pierre de Forsyth

 

Rockpet

Ces spirales ressemblent exactement aux symboles des pétroglyphes européens (Atlantiques, France, UK, Portugal, Espagne...) datés du néolithique (-5000 ans minimum, sûrement plus...) !! Comment de tels symboles peuvent se retrouver des deux côtés de l'Atlantique alors qu'il n'est toujours pas question de liens entre les deux continents au néolithique ?...

 

Trouvée près du mont Tabor et de l'église baptiste, dans la partie nord-ouest du comté de Forsyth en Géorgie, USA, la pierre a été décrite par White en avril 1849 comme suit :

Sur la route entre Canton et Dahlonega, à 10 miles au nord-ouest de Cumming, est une roche remarquable. Il s'agit d'une masse de granite non creusée, de huit pieds et demi de long (2m60), et de deux pieds et demi de largeur (76 cm). Elle est à trois faces, avec des points convergents irréguliers, sur lesquels se trouvent des figures, dix-sept d'entre elles variant en forme. Les plus grands cercles ont huit pouces de diamètre (20 cm). D'après son apparence, elle doit avoir été travaillée à une période très éloignée. Les dessins sont très irréguliers, et il est probable qu'ils ont été exécutés par la même race de personnes qui ont construit les monticules dans cette région et dans d'autres sections de l'État. Ce que signifient les figures sur cette roche, les habitants les plus âgés ne peuvent pas le dire. Les Indiens les plus âgés ne pouvaient en tenir compte. Ne serait-il pas approprié pour l'Assemblée législative de faire une petite appropriation, pour transmettre cette curieuse relique de l'antiquité à Milledgeville ?
 

Jones a écrit en 1873: l5
 

Dans le comté de Forsyth se trouve un rocher sculpté ou incisé de granite à grain fin, d'environ neuf pieds de long, quatre pieds six pouces de haut et trois pieds de large au point le plus large. Les figures sont coupées dans le rocher de moitié à trois quarts de pouce de profondeur ... À l'extrémité orientale du rocher, courant à la verticale, il y a une ligne de points, comme des trous de forage, dix-huit en nombre, connectés par une ligne incisée.
Ce rocher est maintenant sur le campus de l'Université de Géorgie à Athènes, en Géorgie, et devrait être (amené ?) sur la cour du tribunal de Forsyth County à Cumming. Il faut accepter que cette histoire du comté de Forsyth provienne des meilleures hypothèses des archéologues et s'appuie sur de nombreux objets qui ont été trouvés dans la région. Beaucoup d'autres choses auraient pu être écrites sur les résultats dans ce domaine, mais cela peut-être suffisant pour attirer votre désir d'en savoir plus sur l'archéologie du comté de Forsyth...

En 1963, on reparle de cette grande pierre, et elle doit toujours être sur place : 

Université de Géorgie, le 17 avril 1963 - numéro 269 9-24

CETTE GRANDE ROCHE EST JUSTE GRAVEE

La semaine dernière, le département des opérations de l'usine a préparé l'arrivée sur le campus d'un cadeau très inhabituel - un pétroglyphe de trois tonnes et demi devant être placé près du Musée de l'Art de Géorgie. Les ouvriers ont versé une dalle de béton aux côtés du Musée et ont élaboré un plan pour amener un camion à bas prix suffisamment près pour que la grande pierre sculptée puisse être levée et mise en place.

La pierre est un granit cristallin grossier sculpté sur les deux côtés avec des symboles et marqué le long de sa crête supérieure avec des trous de la taille d'écrou. Elle a environ huit pieds de long, trois pieds de haut et 40 pouces de large à la base. Le cadeau de l'homme d'affaires d'Athènes Hal Vaughn, la pierre est déplacée ici de la propriété que Vaughn possède dans le comté de Forsyth. Clemens de Baillou, archéologue, dit qu'au début, on pensait que la pierre appartenait à une époque antérieure de la préhistoire indienne, soit il y a environ 800 ans (hum... on est en 1963 !). Une étude plus approfondie, cependant, indique qu'il pourrait appartenir à une période beaucoup plus ancienne encore. Le symbolisme qui y est sculpté - principalement des cercles doubles et des corps grossiers en forme de bâton - diffère de celui trouvé sur les pierres chez Etowah Mounds. Le symbolisme sur le pétroglyphe donné à l'Université n'est pas si riche et peut-être un peu plus primitif, a-t-il dit.

Personne ne connaît vraiment beaucoup les pétroglyphes, mais ils sont associés à des contes fabuleux de trésors enterrés. Mme Francis C. Smith, une Atlantane (de Atlanta) qui a passé beaucoup de temps à chasser des pétroglyphes en Géorgie, a rapporté dans un numéro de 1950 intitulé «Early Georgia» que de nombreux chercheurs du trésor avaient pensé qu'il y avait 40 poney d'or purement indien sous ce pétrochifère.

Si jamais il avait une base d'or, la "nouvelle" pierre sculptée de l'Université a pris une fin prosaïque. Elle se reposera maintenant sur le béton. Par ailleurs, ce n'est pas le premier pétroglyphe de l'Université. Il y a une autre plus petite dans le jardin clos à la Faculté de droit...

Quelques autres données pour d'autres pierres en plus dans ces anciens articles... et je rappelle qu'en Georgie, justement, les traces d'une ancienne civilisation inconnue ont été trouvées au niveau des îles proches de la côte, Sapelo Island : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/actualites-archeologie-sciences.html

 

J'en profite pour rappeler aussi les liens sur les anciennes pierres, pétroglyphes et structures anciennes trouvées en Amérique du Nord :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/les-pages-des-anomalies-scientifiques-4.html (Pierre Runique de Kensington)

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/nevada-usa-des-petroglyphes-dates-d-entre-14800-et-10500-ans.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-tumulus-prehistoriques-de-5000-ans-etudies-en-nouvelle-angleterre-usa.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/le-mysterieux-mur-de-rockwall-usa.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/usa-l-etrange-mur-grave-de-chatata-tennessee.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/usa-des-reliques-et-des-structures-mal-placees-part-3.html

 

Sources, références :

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 15-06-2017

 

 

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire échange auteur lire mystère antiquité

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau