Le Pont D'Adam-Rama

Le Pont D'Adam-Rama

srilanka-bridge4.jpg

Une MAJ de cet ancien article avec l'ajout de plusieurs liens (ci-dessous et dans l'article lui-même) car il s'avère de plus en plus que cette fameuse culture védique de l'Inde n'est absolument pas un mythe mais une réalité déformée, comme la plupart des mythes et légendes... l'Histoire est en train d'être réécrite ! :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/prehistoire-antiquite/legendes-des-indes-adityas-daityas-et-les-danavas-les-agresseurs-de-l-espace.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/prehistoire-antiquite/legendes-des-indes-adityas-daityas-et-les-danavas-les-agresseurs-de-l-espace-2.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/decouverte-d-une-ville-antique-entiere-en-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/decouverte-d-une-cite-entierement-incendiee-sous-une-autre-en-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-culture-vedique-de-l-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/inde-decouverte-de-nouvelles-peintures-etranges-du-neolithique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/rakhigarhi-l-enorme-ville-de-la-civilisation-de-l-hindus-se-devoile.html

Le pont d'Adam, aussi appelé pont de Rāma ou Setubandha et Rāmasetu, est un archipel constitué de bancs de sable s'étirant entre l'Inde et le Sri Lanka et séparant le golfe de Mannar du détroit de Palk. Le pont d'Adam est constitué d'un chapelet de bancs de sable et de hauts-fonds s'étirant sur une trentaine de kilomètres entre le sud-est de l'Inde et le nord-ouest du Sri Lanka dans l'océan Indien. Plus précisément, l'archipel relie l'île indienne de Pamban au large de la côte de Coromandel à l'île sri lankaise de Mannar. Administrativement, l'archipel est partagée entre l'Inde et le Sri Lanka, respectivement entre le district de Ramanathapuram de l'État du Tamil Nadu et le district de Mannar de la province du Nord.

Le pont d'Adam sépare le golfe de Mannar au sud du détroit de Palk au nord et ses hauts-fonds empêchent les navires avec un certain tirant d'eau de faire le passage. En effet, la profondeur n'excède pas 1,2 mètre à marée haute entre les différentes îles hormis au niveau de trois chenaux difficiles à traverser.

Selon des indices géologiques et des textes anciens, le pont d'Adam aurait été par le passé un isthme qu'une violente tempête survenue en 1480 aurait partiellement détruit, créant les différentes îles de l'archipel. Dans le Rāmāyana, l'archipel, appelé « pont de Rāma », a été construit par Rāma désireux de gagner l'île de Lanka où son épouse Sitā était retenue prisonnière par le roi démon Rāvana.

Avec la colonisation du Raj britannique et de Ceylan par le Royaume-Uni, des travaux sont entrepris dans le pont d'Adam d'une part dès 1838 afin d'améliorer la navigation entre les bancs de sable et d'autre part au début du xxe siècle dans le but d'établir une liaison fixe terrestre entre le Sri Lanka et le continent. La compagnie ferroviaire South Indian Railway tente ainsi de construire une ligne de chemin de fer grâce à un viaduc mais il ne fut jamais entièrement réalisé. Néanmoins, la liaison ferroviaire Indo-Ceylan express a fonctionné jusqu'en 1965. Cette ligne de chemin de fer permettait de relier Chennai à Colombo avec une partie par ferry entre l'extrémité orientale de l'île indienne de Pamban et l'extrémité occidentale de l'île sri lankaise de Mannar. Mais en 1965, un cyclone détruit une grande partie de la voie à Dhanushkodi, le dernier village indien au bout de l'île de Pamban, et les trains s'arrêtent désormais à Rameswaram.

srilanka-bridge2.jpg

En 2001, le gouvernement indien a approuvé le projet du chenal maritime Sethusamudram visant à créer un passage pouvant être emprunté par les navires qui pourraient alors éviter le contournement du Sri Lanka en traversant le détroit de Palk et ainsi économiser trente heures de navigation que représentent ces 400 kilomètres. Ce projet prévoit de draguer les hauts-fonds situés non-loin de Danushkodi, le dernier village indien à l'extrémité orientale de l'île de Pamban. Ce nouveau projet est similaire à celui élaboré pour la première fois par le commandant A. D. Taylor des Indian Marines en 1860.

(Wikipedia) - Note YH : en 2003 le gouvernement indien a renoncé au projet suite à une étude économique et aux protestations du peuple.

En 2002, sur les suggestions d'un chercheur des vestiges du passé, la NASA produisit une photographie satellite prise entre les Indes et le Sri Lanka. Celle-ci laisse apercevoir sous les eaux entre la pointe sud des Indes et le Sri Lanka une structure chevauchant les cols de la chaîne de montagnes sous-marines.

srilanka-rama-s-bridge.jpg

Les images satellitaires de la NASA montrant la matérialité de l'isthme eurent un si grand retentissement en Inde que son porte parole fit la déclaration suivante :  « les images [... ] peuvent être nôtres, mais leur interprétation n'est certainement pas la nôtre [... ] des images de télédétection ou des photographies depuis l'orbite ne peuvent pas fournir des informations directes au sujet de l'origine ou de l'âge d'un chapelet d'îles, et n'indiquent certainement pas si des humains ont été impliqués dans la production de cette structure. »

srilanka-bridge.jpg

Tant la légende que les études archéologiques montrent que les premiers signes d'habitants humains (Homo Erectus probablement) à Sri Lanka remontent à un âge primitif, il y a environ 1.700.000 années et l'âge du pont est pratiquement équivalent. Cette information est un aspect crucial pour pénétrer dans la mystérieuse légende appelée Ramayana que l'on suppose avoir eu lieu au Treta Yuga (1.700.000 ans).

Râma ou Râm est un roi véritable ou mythique de l'Inde antique, dont la vie et les exploits héroïques sont relatés dans le Râmâyana, une des deux épopées majeures de l'Inde, écrites en sanskrit anciens. Des données astronomiques extraites du poème épique permettraient de dater son règne approximativement au XXe siècle avant JC. La tradition hindouiste prétend qu'il aurait apporté le bonheur et la paix durant le Trêta-Yuga.

empire-rama-jouet-roulettes-harappa-543po.jpg

artefact Empire Rama-classé jouet avec roulettes...

Dans l'hindouisme, Râma est considéré comme le septième avatar du dieu Vishnou. Il est l'image de l'homme parfait et est adoré au même titre que son compagnon Hanuman, la fidélité incarnée, le dieu-singe qui l'aide dans ses aventuresRâma est le prince d'Ayodhyâ, fils de Dasharatha et de Kaushalyâ. Sa belle-mère, la deuxième épouse de son père, Kaikeyî persuade le roi de donner le trône à son propre fils Bhârata et d'exiler Râma durant quatorze ans. Râma, son épouse et son frère Lakshmana trouvent refuge dans la forêt.

srilanka-the-monkeys-and-bears-build-a-bridge-to-lanka.jpg

L'armée des Singes construit le Pont-les pierres de calcaire et lévitent (voir aussi sur l'armée des Singes : http://www.sciences-fictions-histoires/blog/sciences/une-autre-legende-qui-perdure-le-yeti.html )

Durant cet exil, son épouse Sîtâ, la fille du roi Janaka de Videha, est enlevée par le démon Râvana, le roi des Rakshas sur Lankâ, identifiée généralement comme l'actuelle Sri Lanka, Râma, avec l'aide d'Hanuman, construit un Pont entre l'Inde et l'île de Ceylan, sauve Sîtâ, tue Râvana et devient roi d'Ayodhyâ. 

Râma tue également Vali, le roi-singe de Kishkindhya. Il est protégé pendant ses aventures par Agastya, et sauve également Ahalya après qu'elle fut transformée en pierre par son mari pour avoir eu une aventure avec IndraDans l'épopée de Ramayana, il est fait mention très clairement d'un pont construit entre Rameshvaram (dans l'Inde du Sud) et la côte de Sri Lanka sous la supervision d'un personnage dynamique et invincible appelé Rama, supposé être l'incarnation du Suprême.

http://homme-et-espace.over-blog.com/article-26140556.html

cambaycarte1600-543px.gif

Toujours en Inde, dans le nord-est, cette fois. En février 2002, au large de Surat dans le golfe de Cambay, des océanologues ont enregistré des images sonar de formes carrées et rectangulaires, à 50 m de profondeur. Le ministre indien de la science et de la technologie a fait draguer le site. Les découvertes, ustensiles, outils, parures,  témoignent d'un raffinement qui a surpris les archéologues du monde entier. Michael Cremo a participé à l'évaluation des premières données.

"La datation radiocarbone d'un morceau de bois appartenant au site marque un âge de 9500 ans, ce qui daterait cette ville engloutie de la fin du dernier âge glaciaire, ou peut-être avant, explique Cremo, mais j'ai bien peur que les archéologues étasuniens essayent de faire réduire cette date."

"C'est plus ancien que les Egyptiens, plus ancien que les Chinois. Ça devrait bouleverser le tableau planétaire du développement urbain. Si on parvient à identifier la culture de ce peuple, et s'il s'agit comme je le crois d'une culture védique, il faudra réécrire l'histoire de l'Inde, dûe jusqu'ici à des archéologues occidentaux." Michel Cremo

Sources et références : http://eden-saga.com/fr/460-inde-indus-harappa-mohenjodaro-mahabalipuram-pont-d-adam-ceylan-l-empire-de-rama.html

http://megalithic-project.over-blog.com/article-le-pont-d-adam-une-construction-datant-d-1-750-000-ans-reliant-l-inde-au-sri-lanka-96422008.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-culture-vedique-de-l-inde.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/inde-la-cite-engloutie-de-dwarka-remet-l-histoire-en-question.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/les-cites-englouties-de-khambhat-et-dwarka.html

En 2004 et en mars 2007, des scientifiques du Dept. of Earth Sciences, Government of India, dont S. Kalyanaraman publiaient un rapport : 

http://www.lankalibrary.com/

dans lequel leur enquête Géologique et géophysique sur l'isthme de Samudram révèle clairement que le pont de Rama semble avoir une caractéristique géologique majeure. Les enquêtes révèlent qu'au nord du pont de Rama, du côté de la Baie de Palk, la formation a subi un affaissement  et que le pont de Rama s'est comporté comme un bloc jeté de haut. Cette caractéristique géomorphique semble être continue et a été vérifiée tant par l'enquête de bathymétrie que les images de la NASA.

adams-bridge-map.jpg

Nous pouvons clairement voir que ceci est une caractéristique continue avec des dépressions mineures d'environ 100 mètres de largeur. Conjointement avec ces données, il y a un ensablement entre les îles à chaque marée. Ces dépressions et ces îles apparaissent être des caractéristiques tectoniques récentes dues aux changements de la bathymétrie. C'est un phénomène scientifique bien établi qu'il y a eu une période glaciaire majeure aux environs de 18.000 ans avant maintenant. Cette caractéristique a été observée et étudiée dans plusieurs parties du monde avec l'aide des coraux immergés.

Pendant ces Maximums glaciaires, le niveau de la mer était de 130m plus bas que ce qui est aujourd'hui. Il y en a la preuve à l'est et sur la côte ouest de l'Inde, où les Coraux submergés arrivent autour de 1 à 2m de profondeurs et ils sont des indicateurs clairs de la proximité de la zone côtière.

srilanka-adambridge.jpg

Cette arête possède une caractéristique semblable au "Allaband" qui a été formé après un tremblement de terre majeur dans la mer d'Arabie au début du 19e siècle. Dans l'Allaband, une longue zone de 90km de longueur et d'environ 0.5 à 4km de large s'est élevée à cause d'un événement tectonique majeur qui était responsable du tremblement de terre. Depuis que cet événement est arrivé dans le passé récent et qu'une telle zone énorme de terre a été élevée, les gens ont dit que c'était arrivé en raison de la volonté d'Allah et ont nommé cela Allaband.

Le pont de Rama a une caractéristique semblable, mais s'est formé beaucoup plus tôt en raison de causes tectoniques répandues dans ces zones. Cependant, pendant la dernière période glaciaire (18.000 ans avant le présent), la région entière de l'Inde au Sri Lanka ainsi qu'au sud et sud-est était une terre liée en raison du niveau de la mer qui avait fortement baissé. Puis quand il y a eut la fonte importante des glaciers des montagnes et aussi d'une partie de l'Antarctique, le niveau de la mer s'est relevé. Toutes ces caractéristiques ont bien été enregistrées et étudiées par plusieurs formations de coraux submergés dans le monde entier. Environ 7.300 ans avant maintenant, le niveau de la mer dans la partie sud de l'Inde était environ 3.5 mètres au-dessus du niveau actuel. Ceci a été prouvé par le docteur P.K. Banerjee, qui a étudié les coraux trouvés dans les zones de Pamban, Rameswaram et Tuticorin etc. Par la suite, le niveau de la mer est redescendu a environ 2 mètres au-dessus du niveau actuel entre 5.000 et 4.000 ans avant le présent.

srilanka-bridge3.jpg

Dans presque tous les trous de forages qui ont été effectués entre 4.5 et 7.5 mètres ont été rencontrées des formations dures qui se sont révélées êtres des rocs de calcaires sableux et des coraux. L'étude des coraux prouvent qu'ils n'ont pas grandi là (les coraux s'élèvent continuellement vers la surface pour atteindre la profondeur idéale) et que ces blocs ont été transportés et déposés à ces endroits. Puisque ces pierres de sable calcaires et les coraux sont moins denses que la pierre dure normale et compacte, ceux-ci ont probablement été utilisés par les Anciens pour former (NDT : ou rétablir) une liaison avec le Sri-Lanka sur les élévations les plus hautes de l'arête du pont de Rama, en analogie aux chaussées modernes. 

Pour supporter ces observations, il y a beaucoup d'évidences archéologiques et géoarchéologiques sur la côte du sud-est de l'Inde, autour de Rameswaram, Tuticorin et la côte occidentale du Sri Lanka. Il y a les formations de Teri qui révèlent une collection riche d'outils microlithiques du mésolithique indiquant la présence d'habitations humaines et une forte activité dans ces zones dès 9.000 à 8.000 ans avant maintenant et jusqu'à 4.000 ans. Sur les côtes du Sri-Lanka, il y a des indications d'habitations humaines s'étendant du Pléistocène tardif (environ 13.000 ans avant maintenant) basées sur des os et des fossiles humains et animaliers.

Tout prouve une activité humaine en expansion des deux côtés du Pont d'Adam, probablement quand le niveau de la mer était juste à point pour qu'un lien entre l'Inde et le Sri-Lanka puisse être établi...

Ne pas oublier le long article en 4 parties sur le Roc du Lion de Sigiriya au Sri Lanka :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/etude-sur-le-roc-du-lion-de-sigiriya-au-sri-lanka-partie-4.html

Et le Pic d'Adam au Sri Lanka aussi :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/l-empreinte-du-pic-d-adam.html

Et la civilisation de l'Hindus (Indus) entre l'Inde et le Pakistan (Harappa) qui sort des ténèbres de la préhistoire... :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-mysterieuse-civilisation-de-l-indus.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/apres-le-royaume-d-aratta-c-est-la-civilisation-de-l-indus-qui-devance-sumer.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-chercheurs-japonais-aident-a-demeler-les-mysteres-de-la-civilisation-de-l-indus.html

Extraits traduits par Yves Herbo, S,F,H, 01-2012, updated 04-2015

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire alien climat séisme volcanisme mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau