Le complexe réseau souterrain de Los Tayos, Equateur

LE COMPLEXE RÉSEAU SOUTERRAIN DE LOS TAYOS (EQUATEUR,PROVINCE DE MORONA) - MAJ

lostayos9.jpg

Un des lieux souterrain habitable des plus complexe de l’humanité avec une histoire incroyable mais qui est bien pour moi un des lieux aux mêmes caractéristiques que le monde souterrain sous certaines parties du plateau de Giza (Egypte),(du moins pour certaines caractéristiques: Immenses blocs de calcaire, immensité de certaines salles taillées, réseau artificiel et naturel de couloirs, présence de fleuves en surface et sous terre….etc), un lieu qui a sans doute permis à certains de survivre et de préserver certaines connaissances pendant des catastrophes terrestres.

lostayos1.jpg lostayos2.jpg Photo: www.goldlibrary.com

En tout cas l’entrée impressionnante  que vous voyez ci- dessus , qui s’aborde par un puit de 65m de profondeur conduisant à des passages spacieux sur 5 km environ de longueur, atteignant jusqu’à 240 m de profondeur, n’est pas l’entrée du réseau souterrain censé renfermer le trésor du royaume perdu des Andes: le Tawantinsuyu (En Quechua les 4 régions des 4 régions unies) regroupant plusieurs territoires Andins: En Equateur, Pérou, Bolivie, Argentine , Colombie et Chili…Il y a plusieurs entrées différentes et plusieurs portions du réseau souterrain qui sont cloisonnés, dont une entrée sous le fleuve Pastaza (plutôt que sous le fleuve Coango proche) qui semble être davantage le lieu  où en 1946 à l’âge de 16 ans serait rentré Petronillo Jaramillo A. le vrai découvreur de l’histoire qui y aurait vu une partie de ce trésor. En effet,  aprés avoir été accepté par  les indiens Shuar (appelés:”Les Invincibles” car ni les Incas ni les Conquistadors n’eurent raison d’eux) qui gardent jalousement les lieux par ailleurs inextricables, il aurait  vu une sorte de bibliothèque de milliers de plaques en métal, chaque plaque pesant environ 20 kg, avec des dessins géométriques, des inscriptions, le tout sur des sortes de rayonnages. Il y aurait vu une deuxième bibliothèque, celle ci composée de plaques polies translucides et gravées également, posées sur des sortes de tréteaux dorés et des centaines de statues représentant des animaux, des insectes et des hommes montrant tout l’éventail d’émotions possible, des barres de métaux de différentes formes avec des jouets et des piles d’or alluvionnaire, des instruments pour faire des bijoux, des portes scellées recouvertes de pierres semi-précieuses (peut-être des tombes) et un sarcophage d’une matière translucide contenant un grand squelette humain recouvert à la feuille d’or.

lostayos3.jpg moricz-hall-1975-05.jpg Moritz-Hall-1976

C’est par lui que l’explorateur Argentino-Hongrois “Juan” Moricz eût les renseignements et à son tour essaya d’y entrer en lançant une expédition en 1969Moricz était poussé par une certitude à la fois curieuse et intéressante : D’abord il revendiquait qu’une vision globale de l’Histoire était nécessaire, ce en quoi il avait parfaitement raison. Ensuite :Que les survivants des Andes arrivèrent en Mésopotamie entre 8000 et 7000 Avt JC sur des bateaux en balsa, que dans la province d’Azuay (En Equateur : région 4500m au dessus du niveau de la mer), cette région andine, les noms sumériens de Ur, Umir, Mosul, sont légion et que l’ancien sumérien serait une dérivation du proto-Magyar (le Scythe), le tout approuvé par de nombreux docteurs en université, mais tous Hongrois… Moricz clama qu’il réussit à y entrer, y découvrit de l’or, des inscriptions curieuses et une bibliothèque de métal, ce que raconta Von Däniken en 1973 dans son livre : ”L’or des Dieux” où il relate sa rencontre avec Moricz. Cependant pour des raisons obscurs Moricz nia sa rencontre avec Däniken par la suite, jetant ainsi curieusement le discrédit sur Däniken et son travail. Pourtant en 1975 le formidable ingénieur écossais Stan Hall avec le soutien d’une douzaine d’Institutions et l’astronaute américain Neil Armstrong, rencontre Moricz cette année là et décide ‘une grande expédition en 1976 pour Los Tayos.

lostayos4.jpg

L’astronaute Neil Armstrong dans la Grotte de los Tayos en 1976 ; Photo: www.goldlibrary.com

Au cours de cette expédition  qui dura 18 mois avec de nombreux scientifiques  et une centaine de soldats, on découvrit 400 nouvelles espèces de plantes, une tombe datant de 1500 Avt JC, un réseau souterrain artificiel et naturel impressionnant mais pas trace du trésor en question. C’est que Hall n’avait pas encore rencontré Petronillo Jaramillo pour lui indiquer la bonne entrée du bon réseau souterrain. Cependant plus tard après qu’en 1996 Jaramillo rencontra enfin Hall et qu’une nouvelle expédition fut projetée pour 1998, l’équatorien meurt assassiné en 1998, un jour où il portait une forte somme d’argent sur lui. Hall ne se démonte pas et fait une expédition avec le fils de l’équatorien : Mario Petronio Jaramillo en 1998 pour juste reconnaître les lieux essayer de faire une carte  pour y revenir. Il ne trouva pas d’entrée intéressante. Il retourna en mai 2000 et en janvier 2005 se sentant vieillir (il mourut récemment) et étant fatigué des paperasseries administratives et du manque de solidarité humaine, il donna les coordonnées de ce qu’il pense être la bonne entrée à tous ceux désirant chercher davantage : 77°47’34″Ouest et 1°56’00″ Sud.

lostayos5.jpg lostayos7.jpg 

Petronillo Jaramillo et Stan Hall 1996, Photo : Stan Hall.

Aujourd’hui l’explorateur Stan Grist est sur les traces de Hall et à bien identifié que l’entrée devait se trouver au nord de Los Tayos sous la rivière Pastaza.
Ce qui est très intéressant c’est que Hall qui s’intéressait à beaucoup de choses, avait découvert des micro-diamants au nord du volcan Pichincha à 4200m d’altitude, découverte témoignée par le géologue Dr Tim Coates et Dr Robert Dourding alors que les géologues du monde entier pensaient qu’il était impossible que l’on trouve des diamants en Equateur. Les compagnons de Hall pensent qu’il s’agit de diamants explosés lors de l’éruption en plein jour, du volcan à l’Ouest de Quito et que cela donna naissance à l’expression andine :”larmes du soleil”. Or pour certains experts les nano-diamants sont la marque d’une grande déflagration, car on en retrouve par exemple sur une couche de sédiments correspondant à 12,800 ans, avec des marques de très fortes températures et pression en Amérique là où des Paléo-Américains : les Clovis, disparurent totalement du jour au lendemain.

lostayos6.jpg lostayos8.jpg 

Stan Hall sur les pentes du volcan. Photo: Stan Hall et l'endroit probable de l'entrée sous la rivière

Sources : Article en hommage à l’explorateur Stan Hall par Gigal

>

lostayos10.jpg lostayos11.jpg lostayos12.jpg lostayos13.jpg crespi-plate.jpg

De haut à gauche à en bas à droite : D'énormes blocs taillés encastrés dans la roche en altitude : travail non humain, la salle de la Tombe, des artefacts trouvés en 1976, la plaque en or de Padre Crespi avec sa langue inconnue, trouvée dans ce vaste réseau avec d'autres objets (voir mes articles sur l'Equateur)...

MAJ 13-06-2014 : Une sculpture de la déesse Hator-Inanna trouvée par le Padre Crespi est très étonnante, en voici une comparaison avec une peinture égyptienne :

Dessehator egypte equateur crespi

Leur proche apparence ne peut laisser beaucoup de doutes sur des visites de navires égyptiens très tôt dans l'Histoire en Equateur et probablement d'autres zones. La provenance de la cocaïne dans plusieurs momies égyptiennes antiques en serait ainsi probablement expliquée...

En espagnol malheureusement seulement, voilà une longue entrevue avec Gastón Fernández Borrero en 1996 sur la Cueva de los Tayos. Pour rappel, Mr Borrero a été l'un des membres officiel de l'expédition de Juan Moricz sur les lieux en 1969... et son témoignage est donc à prendre en considération :

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Teorias-Karra/292702197472917 - BLOG de Teorias Karra; http://teorias-karra.blogspot.com Entrevista a Gastón Fernández Borrero, uno de los miembros de la primera expedición oficial de Juan Moricz a la cueva de los Tayos en 1969...

LA CUEVA DE LOS TAYOS par Jaime Rodriguez

Pagina oficial en Facebook : Siguenos clic "ME GUSTA": https://www.facebook.com/pages/Teorias-Karra/292702197472917 - BLOG de Teorias Karra; http://teorias-karra.blogspot.com. La Cueva de los Tayos se encuentra en la República del Ecuador, en la provincia de Morona Santiago, Cantón Limón Indanza. En las faldas septentrionales de la Cordillera del Cóndor, a una altitud aproximada de 800 metros, en una zona montañosa irregular se sitúa la entrada “principal”, o mejor dicho la conocida, al mundo subterráneo de la Cueva de los Tayos. El acceso consiste en un túnel vertical, una suerte de chimenea con unos 2 metros de diámetro de boca y 63 de profundidad. El descenso se realiza con un cabo y polea. De allí, un verdadero laberinto se abre al explorador por kilómetros de misterio, que deben ser recorridos en la más absoluta oscuridad.

Une visite au Padre Crespi de son vivant :

En complément, voici une intervention de Michael Cremo - L' histoire Interdite de l'archéologie

Dans son livre Histoire secrète de l'espèce humaine, il recense différentes découvertes anachroniques remettant en question la théorie de l'évolution et l'histoire évolutive des homininés.

Ajouts par Yves Herbo SFH 07-2012, MAJ 13-06-2014

Yves Herbo sur Google+

mystère archéologie environnement prehistoire volcanisme séisme

Commentaires (2)

yvesh

Cette histoire est ce que j'appelle un "dessus d'iceberg"... les légendes sur le Tawantinsuyu et de ce pays souterrain relié par plusieurs entrées cachées ont trouvé une étrange confirmation avec ce réseau, ainsi que d'autres détectés par des géomètres... les quelques pays qui participent à "l'année 2012" et ses révélations vont peut-être nous en dire plus le moment venu à ce sujet...

bobterminator
  • 2. bobterminator | 24/07/2012

Passionnant ! Quelle aventure !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau