La théorie de Darwin non confirmée

La théorie de Darwin non confirmée, voir infirmée une nouvelle fois

Deux mammifères très spécialisés vivaient il y a 165 millions d'années

Mammifere dinosaure minideux petits mammifères très spécialisés il y a 165 millions d'années... Crédits : April I. Neander/University of Chicago

Comme la plupart des théories issues du 19ème siècle, celle de Darwin sur l'évolution est très incomplète ou ne couvre qu'une partie de la réalité historique. Que disait cette théorie, qui n'est d'ailleurs toujours qu'une théorie non confirmée et même infirmée sur certains points ? : " Toutes les espèces vivantes aujourd’hui sont issues d’une seule et même forme de vie à travers un processus de « branchement » (comme un arbre généalogique) appelé « Spéciation ». Il se produit une évolution. Cette évolution est très lente et requiert plusieurs milliers, voire millions d’années. C’est ce que ce chercheur a appelé la « sélection naturelle », mécanisme principal de l’évolution des espèces (sélection de survie et sélection sexuelle). Mais Charles Darwin lui-même disait : " Je suis tout à fait conscient qu'il y a des impasses dans mes spéculations et j'espère que la science, à l'avenir, confirmera mes dits ". Mieux, dans son autre livre question importance, « L'Homme et son ascendance », Darwin lui-même ne parle plus trop de " survie du plus apte " mais parle beaucoup plus de " aide réciproque ", d'amour et affection mutuelle, car il a compris que l'aptitude à survivre suivant son milieu, son environnement, ne peut suffire dans la réalité... et la meilleure preuve, qui contredit en partie sa théorie, est bien l'existence de fragiles et petits mammifères très évolués... pendant le règne des puissants et féroces dinosaures...

On remarquera que les partisans "arc-boutés" de la théorie de Darwin n'en parlent pas trop et que les manuels scolaires ne sont pas remis en  cause... pourtant, les découvertes se multiplient et ces deux dernières, toutes récentes, enfoncent un peu plus le clou :

Fossile mammifere

Crédit : Qing-Jin Meng (Museum d'Histoire Naturelle de Pékin)

Deux fossiles de mammifères très évolués viennent d'être découverts et datés. Et ils infirment en partie cette théorie affirmant qu'une sélection naturelle, issue d'une seule et même forme de vie sortie des océans explique l'évolution et diversification de cette unique forme de vie (que l'on a d'ailleurs jamais trouvé jusqu'à présent) en de multiples espèces non compatibles d'ailleurs entre elles. Ces fossiles de deux mammifères différents ont été datés de 160 millions d'années. Ce n'est pas nouveau en soit car on savait déjà que les dinosaures étaient apparus il y a 230 millions d'années et que seulement 20 millions d'années après, les premiers mammifères apparaissaient à leur tour. Ce qu'il y a de nouveau, c'est que ces deux fossiles de mammifères de 160 millions d'années prouvent qu'ils s'étaient déjà admirablement et incroyablement déjà très bien adaptés à leur environnement et s'était même spécialisés fortement, contredisant une évolution-spécialisation lente darwinienne

Car cette découverte de deux fossiles de docodontes (des petits mammifères ressemblant assez bien à des musaraignes, se nourrissant principalement d'insectes et de feuillages), qui vivaient donc il y a entre 165 et 160 millions d'années, prouvent qu'une fois apparus, les mammifères se sont très rapidement adaptés et diversifiés... et qu'ils ont vécu au voisinage des gros dinosaures, carnivores ou non, jusqu'à la grande extinction du crétacé, il y a environ 65 millions d'années, au cours de laquelle la grande majorité des dinosaures ont disparu de la surface de notre planète.

Mammifere dinosaure 0

Crédits : April I. Neander/University of Chicago

Cette découverte est assez extraordinaire car l'un de ces deux fossiles est bel et bien le plus vieux mammifère arboricole (il vivait bien dans les arbres et s'y déplaçait) connu à ce jour et a été baptisé le Agilodocodon scansorius. Selon le paléontologue chinois Qing-Jin Meng (Museum d'Histoire Naturelle de Pékin), co-auteur de la découverte, cet animal se nourrissait peut-être de la sève des arbres, qu'il obtenait grâce à sa dentition très spécialisée.

Egalement déjà très spécialisé et évolué, le deuxième fossile est celui d'un des premiers mammifères fouisseurs connus (du genre taupe, castor ou fourmilier, avec terrier !) et a été nommé Docofossor brachydactylus. Possédant des pattes courtes en forme de "pelleteuses", il pouvait creuser son terrier et chercher des insectes...

Ces travaux ont été publiés le 13 février 2015 dans deux articles de la revue Science, sous les titres "Evolutionary development in basal mammaliaforms as revealed by a docodontan" et "An arboreal docodont from the Jurassic and mammaliaform ecological diversification".

On note également que des premières traces de vie ont été détectées bien plus tôt que ce que l'on envisageait il y a encore récemment... les manuels disant que la vie est apparue il y a environ 500 millions d'années sont faux : la vie a existé et semble avoir fait une grosse tentative (loupée à priori sauf découverte future contradictoire) il y a au moins 2 milliards d'années...

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 14-02-2015

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire échange environnement auteur lire mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau