L'étrange statue égyptienne The Starving of Saqqarah

L'étrange statue égyptienne The Starving of Saqqarah

 

Starvingsaqqara mini

Au centre de l'immense nécropole de Memphis, qui s'étend sur 20 kilomètres, se trouve le plateau de Saqqarah, où l'on retrouve et recherche encore de nos jours les tombes des rois et nobles des toutes premières dynasties de l'Egypte antique... C'est depuis 1999 en fait qu'une mystérieuse sculpture a été récupérée. Mystérieuse car les archéologues et les historiens de l'art égyptien de l'université de Concordia à Montréal, Canada, qui l'a récupéré, s'interrogent toujours sur son origine. Car comme il est impossible de dater le calcaire dont est fait la statuette, que les restes de peintures présents n'ont pas été analysés par manque de budget débloqué à cause de ces inconnues, les chercheurs n'ont pas encore pu déterminer s'il s'agit bien d'un artefact datant de plusieurs milliers d'années ou d'un faux sans aucune valeur historique...

Un autre problème vient encore compliquer les choses : la statuette comporte des inscriptions apparemment très anciennes... mais tellement anciennes qu'elles ne ressemblent à aucune écriture connue...

Scarvingsaqqara ecritures

Gros plan de l'écriture inconnue au bas de la statue (Concordia University)

Selon Clarence Epstein, Directeur des affaires culturelles de l'université,  " il s'agit d'une pièce originale et unique et, de ce fait difficile à authentifier ". Pourtant, on sait que, dans l'Egypte ancienne, il n'était pas rare de rencontrer des gens ayant le crane allongé : c'était même souvent un trait caractéristique d'une certaine élite et on a découvert plusieurs momies de ce type, y compris parmi les pharaons...

En effet, la statue en calcaire mesure 67 centimètres de hauteur, pèse environ 80 kilos et représente deux personnages nus enlacés, possédant tous deux une tête très allongée et de longues jambes maigres. De nombreuses traces de pigments indiquent que la sculpture a été peinte.

Starvingsaqqara

The Starving of Saqqarah (Concordia University)

Clarence Epstein ajoute : " Un spécialiste a fait observer que si on pouvait prouver qu’elle remonte à l’Exode, période de la fuite des juifs hors d’Égypte, l’œuvre serait d’une extrême raretéUn autre archéologue consulté est formel : soit elle a été enfouie dans un tombeau datant d’avant les dynasties pharaoniques, soit elle est purement et simplement fausse ".

 Selon Monsieur Jean-Jacques Fiechter, Historien d’art suisse, la sculpture est authentique :
" Un marchand expérimenté et grand connaisseur de l’art égyptien comme Diniacopoulos n’aurait pas acheté ce groupe s’il ne l’avait pas considéré comme authentique, ni pris la peine de l’expédier à grands frais au Canada ". Notons aussi que Mr Diniacopoulos a acheté cette statue, surnommée " The Starving of Saqqara ", il y a très longtemps puisqu'elle était déjà exposée dans les années 1950 dans la galerie possédée par la famille, la Galerie Ars Classica sur Sherbrooke Street à Montreal.

 

YH : on ne peut s'empêcher de penser à certaines statues Sumériennes, mais aussi Olmèques par exemple, montrant des êtres humains (y compris des enfants) possédant un crâne allongé comme ici... on note également plusieurs statues égyptiennes et momies, il semble que les spécialistes de l'art du Canada ne soient pas très familiers avec l'égyptologie, et que les experts ne veulent guère se mouiller ! Il faut aussi bien dire que nous avons aussi une description de ce que certains nomment les " Anunnakis sumériens "... que les êtres humains ont voulu imiter partout dans le monde (en allongeant artificiellement les crânes des enfants) pour tenter de récupérer aussi les grands pouvoirs et notoriétés de ces " dieux ou demi-dieux venus du ciel "... mais c'est un autre débat... :

 

Figurine olmeque bebedifforme 1Olmequesstele 2

Statue et stèle Olmèques (Mexique, Costa Rica)

 

Sources : http://www.concordia.ca/arts/diniacopoulos.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/une-race-humaine-au-crane-allonge-une-autre-preuve.html (avec ici des exemples égyptiens aussi)

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/cranes-allonges-et-paracas-de-nouvelles-analyses-adn.html

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 25-08-2016

Yves Herbo sur Google+

moyen-orient archéologie prehistoire interviews alien échange lire video mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau