Israël : un peuple qui descend des fidèles de l’hérétique Akhénaton ?

Israël : un peuple qui descend des fidèles de l’hérétique Akhénaton ?

 

fresque.jpg

(mise à jour en bas)

La découverte en 1935 de fragments d’une fresque, dans le Temple d’Amenhotep Fils de Hapou à Karnak, Egypte a permis d’avoir un témoignage intéressant sur un évènement important qui eu lieu il y a environ 3.400 à 3.100 ans... Il s’agit, comme nous allons le voir, du plus ancien texte recopié dans la Bible connu…

Les deux égyptologues français, Alexandre Varille et Clément Robichon avaient ainsi appris comment le pharaon Amenhotep III (ou Aménophis III en grec), lors de l’anniversaire des 30 ans de collaboration entre les deux hommes, avait remercié et honoré son « premier ministre » le Scribe Royal Amenhotep Fils de Hapou (ou Aménophis Fils de Apis suivant la langue), qui prit ce titre à sa nomination, comme le voulait la tradition.

fresque.jpg

Voilà la traduction du texte visible sur une partie de la fresque :

« Il reçu des ornements en or et en toutes sortes de minerais précieux

Son corps fut habillé d’étoffe délicate et de lin de première qualité.

Un collier en or pur et en toutes sortes de matières a été passé à son cou…

An XXX... Le grand scribe royal, Aménophis, s’est incliné devant Sa Majesté. »

Historiquement, Amenhotep III règna 38 ans et sept mois, plutôt diplomate, il mena l’Egypte à son apogée avec l’aide de sa Reine Tiyi, de ses nombreuses épouses, princesses de différents royaumes alliés, et de son Vizir Aménophis Fils de Apis

Ce dernier, talentueux scribe, ayant reçu une très bonne éducation à Athribis (Delta du Nil), eut la chance d’être prit au service du Roi avant d’accéder assez rapidement à la Cour. Il fut chargé de grands travaux, entre autres. On lui doit notamment l’agrandissement du Temple de Soleb, et il fut chargé de construire le Temple Funéraire d’Amenhotep III à Thèbes (malheureusement détruit, seuls les deux fameux colosses de Memnon demeurent). – News du 26/04/2011 (AFP) :

« Des archéologues égyptiens ont découvert près de Louxor une énorme statue d'Amenhotep III, l'une des plus grandes de ce pharaon à être mise au jour, a annoncé mardi le secrétariat d'Etat aux Antiquités. La sculpture en quartzite, haute de plus de 13 mètres, a été retrouvée en sept morceaux dans le temple funéraire d'Amenhotep III à Kom al-Hitan. Il s'agit de l'une des deux statues placées à l'entrée nord du temple, qui ont probablement été détruites lors du tremblement de terre de l'an 27 avant J-C. La statue, dont la tête n'a pas encore été retrouvée, était depuis enfouie sous terre. ». Un 3ème de découvert donc et en principe un 4ème colosse à venir.

La réputation d’Amenhotep Fils de Hapou grandit fortement, et en fit l’un des plus grand savant de l’Egypte ancienne (avec Imhotep). Il est considéré aussi comme un chimiste, notamment dans son application aux céramiques des anciens temples.

Un texte funéraire précise qu’Amenhotep le Sage vécu 80 ans, mais qu’il comptait dépasser les 110 ans…

Sa réputation de grand sage en fit un Dieu pendant près de 1200 ans, sous les Ptolémée, sous la forme d’un dieu guérisseur, et un culte lui fut porté, une chapelle spéciale fut construite dans son Temple pour ses fidèles. Nous le connaissons même physiquement grâce à une célèbre statue visible au musée du Caire…

En 2006, Joseph Davidovits (chercheur français né en 1935, inventeur des géopolymères et de la chimie de la géopolymérisation., archéologue) fit le rapprochement du texte de la fresque découverte en 1935 et l’un des textes les plus anciens de la Bible : Joseph, Genèse 41, 40-46

« Et pharaon ôta son anneau d’or de sa main et le passa à celle de Joseph

Il le fit habiller de lin de première qualité (byssus)

et suspendit le collier d'or à son cou.

Or Joseph avait 30 ans lorsqu'il parut devant pharaon roi d' Égypte »

Comparé donc à la fresque égyptienne :

« Il reçu des ornements en or et en toutes sortes de minerais précieux

Son corps fut habillé d’étoffe délicate et de lin de première qualité.

Un collier en or pur et en toutes sortes de matières a été passé à son cou…

An XXX... Le grand scribe royal, Aménophis, s’est incliné devant Sa Majesté. »

Ce chercheur, a également prouvé avec sa science des géopolymères, que les Pyramides avaient été en grande partie construite avec des pierres calcaires moulées, reconstituées sur place, confirmant le fait qu’il y avait peu d’esclaves en Egypte ancienne, et qu’il n’y a jamais eu de problèmes de transports ni d’énormes main-d’œuvres pour la construction des pyramides et Temples…

Autant nous en savons pas mal sur Aménophis Fils de Apis, autant les récits bibliques concernant le Patriarche Joseph n’ont aucun fondement historique… sauf si on les rapproche des récits Egyptiens.

D’après le récit biblique du Livre de la Genèse (Chapitres 30:22 à 24, 37, 39 à 50), Joseph est le favori de son père Jacob (Israël), et a 11 demi-frères.

Joseph accentue ses privilèges en racontant deux rêves qu’il fait :

Dans le premier, onze gerbes des champs (représentant ses onze demi-frères) s'inclinent devant la gerbe de blé de Joseph. Dans le second rêve, onze étoiles (représentant ses onze demi-frères), le soleil (Jacob ?) et la Lune (Léa ?) se prosternent devant Joseph…

Rêves prémonitoires ou affirmation d’orgueil démesuré, quoiqu’il en soit, ses demi-frères jaloux s’en débarrassent en le jetant dans une citerne après l’avoir dépouillé. Ils ramènent la tunique tachée de sang à son père pour faire croire à sa mort. Pendant ce temps, des marchants sortent Joseph de son puit, et le revendent à des Ismaélites qui l’emmènent en Egypte pour le revendre à Putiphar, Officier du Roi, et il devient son intendant. Accusé faussement de séduction par la femme de l’officier, il se retrouve en prison avec deux Maîtres artisans du Roi. Il prédit que l’un aura la tête tranchée, l’autre sera innocenté et retrouvera sa place. Sa prédiction de réalise 3 jours plus tard… mais ce n’est que sept ans plus tard que son compagnon de cellule se souvient de lui, le sort de prison pour essayer d’interpréter un rêve étrange du Pharaon…

Le rêve (mais deux versions du rêve existe) fait état de 7 vaches grasses (ou 7 épis de blé gros) se faisant dévorer par 7 vaches maigres (ou épis maigres). Joseph affirme que 7 années d’opulences vont être suivies de 7 années de famine importante. Il conseille de stocker les surplus de nourriture en prévision… Pharaon le croit et le nomme Vizir…

Joseph applique son plan et ses prédictions se réalisent. Il se marie à Asnath et en a deux fils : Manassé et Éphraïm.

Pendant la famine, tous les royaumes environnants viennent se fournir en nourriture en Egypte, qui a été équipé de nombreux nouveaux silos de réserves par Joseph. Jacob naturellement, envoie dix de ses fils en Egypte chercher du grain, ne conservant à ses côtés que le dernier-né, Benjamin. Joseph reconnaît ses demi-frères, les accuse d’espionnage et fait emprisonner Siméon pour manipuler le retour de tous ses demi-frères, y compris du dernier qu’il aimerait voir. Quand ils viennent, il est ému de voir enfin son petit frère, et les laisse tous repartir… tout en cachant dans le sac de Benjamin une coupe précieuse. Accusé de vol, Benjamin est obligé de rester, mais Juda (qui avait à l’époque proposé de vendre Joseph au lieu de le tuer) se dévoue et s’accuse. Voyant que ses frères ont retenu la leçon, il découvre son identité (en ôtant probablement son important maquillage égyptien dû à son poste) et leur pardonne. Il invite son père Jacob et toute sa famille à venir s’installer en Egypte, comme bergers. Il rachète toutes les terres égyptiennes au nom du Pharaon.

Le Coran adopte à peu près la même histoire concernant Joseph. Il est un grand prophète, Fils de Jacob, petit-fils d'Isaac et arrière-petit-fils d'Abraham. C’est même la plus grande Sourate du Coran (la 12) qui raconte son histoire. Elle explique comment Joseph est arrivé en Égypte, comment il a été sauvé et comment il est devenu vice-roi d'Égypte en raison de sa sagesse et son intelligence. À la fin, Jacob retrouve son fils…

Dans la Thora, la neuvième parasha Vayeshev conte également les mêmes aventures de Joseph, avec quelques nuances : Juda y tient un rôle un peu plus important en le vendant lui-même aux Ismaëlites. Et c’est la Reine elle-même qui accuse Joseph de viol et le jette en prison, où il interprète les rêves de ses deux compagnons de cellule avec justesse. Et on l’oublie aussi en prison…

 Joseph croupi ainsi deux ans en prison, et la suite se trouve dans la parasha Miketz, telle que décrite plus haut. Joseph devenant Vice-Roi du Pharaon et empêchant l’Egypte de mourir de faim...Quand Jacob meurt, Joseph le fait enterrer dans son pays de Canaan. Joseph règne longtemps et meurt à 110 ans suivant la Bible. Il est embaumé et momifié comme un Egyptien.

 

D’après Exode 13 :19, sa momie est ramenée en Israël pendant l’Exode par Moïse

D’après Josué 24 :32, ses ossements sont enterrés à Sichem…

Cette conjonction entre tous les Textes religieux et l’histoire écrite des fresques du Temple d’Aménophis Fils de Apis ne peuvent être le fruit d’une suite de coïncidences, d’autant plus que la science admet plus volontiers l’existence du scribe Egyptien que celle du prophète Joseph… à moins qu’il ne s’agisse de la même personne.

Ce seul fait semblerait confirmer que tous ces prophètes et messies bibliques, coraniques ou hébraïques, ne seraient que des hommes très intelligents ayant accédé au pouvoir ou à la science, à la déification, que par leur ruse, leurs manipulations et leurs savoirs. Et par leurs actes (soit guerriers, soit protecteurs suivant les évènements). L’utilisation de rêves, de pouvoirs magiques, de déifications pour asseoir un pouvoir a toujours été systématique de parts les âges… les sorciers, chamans, Pharaons, Rois de cités avaient tous des pouvoirs extraordinaires ou étaient des Dieux… jusqu’aux rois médiévaux qui étaient divinisés également…

On sait aussi que tous ces Textes (témoignages devenus religion) datent au maximum de 400 avant notre ère pour les plus anciens, et se rapportent à des légendes et mythes Egyptiens, Sumériens ou plutôt même d’Aratta suivant les récentes découvertes, des Hittites, des Cananéens (les Juifs ni les Chrétiens n’existaient à l’époque, même si leurs sources viennent obligatoirement de ces peuples qui pratiquaient différentes religions proches dans leur concept)…

Peu d’interventions divines donc à l’origine des 3 religions précitées (et pourtant encore pratiquées par des millions de crédules à nos jours !), mais beaucoup de synthèses d’anciens textes, manipulés pour asseoir des pouvoirs locaux au début, puis des Empires… On retrouve même l’histoire de Jésus dans les traductions de légendes Sumériennes, quelques 2000 ans plus tôt ! Et pourtant le même thème revient : le personnage accompli des choses extraordinaires, des miracles, marque la société de l’époque de son empreinte pour des millénaires et y inculque une modification indéniable… La même chose en Amérique Latine, plus tard, avec l’apparition soudaine de Quetzacoatl, qui éduque littéralement le peuple local pendant quelques années avant de disparaître… D’autres légendes similaires en Asie et dans le Pacifique aussi…

Ma propre logique me fait penser que, puisque toutes les religions du globe, et même l’instinct humain, affirme qu’un Dieu (même si je pense qu’il n’aimerait pas obligatoirement être appelé par ce terme péjoratif) ou une Entité Universelle (je préfère utiliser ce dernier) a créé toute chose, dont l’Homme (à son image ajoutent certaines religions), cette même Entité universelle à l’air de « suivre » sa création par petites touches, réparties dans le temps et l’espace, en faisant apparaître régulièrement un « mutant » (quel que soit le nom qu’on lui donne !) parmi les Humains, pour influer sur son destin…

Il m’apparaît qu’en même temps, (et c’est bien écrit dans beaucoup de documents retrouvés au cours du temps, des Egyptiens, des Grecs, Romains, puis médiévaux), de nombreuses manifestations « miraculeuses », mais principalement aériennes se sont manifestées aux cours des âges… les énormes globes lumineux de différentes couleurs, les étoiles changeant de direction et même frôlant le sol, les tubes ou « épées » lumineuses fendant le ciel, etc, sont légions dans tous ces témoignages (souvent provenant de personnalités célèbres et sérieuses de leur époque, dont un pharaon…). Tout comme d’autres apparitions « miraculeuses », comme les flammes divines de la Bible, Marie (apparition la plus citée), ou les objets étranges aperçus dans le ciel depuis des millénaires et encore de nos jours par des milliers de témoins (historiques également, je le rappelle), me font penser que ce Dieu, ou Entité Universelle, est bien « présent » avec nous à chaque instant… mais peut-être pas de la façon dont l’entendent les religieux. Il s’agit bien d’une intervention directe dans la façon de faire évoluer toute une civilisation, et même de façon accélérée si on considère l’apparition de l’être humain il y a 200 000 ans (avec le même cerveau et mêmes capacités intellectuelles d’apprendre à priori qu’aujourd’hui !...).

J’en conclus à ma façon par considérer que ces « anges » ou autres « démons » ou « divinités » suivant l’endroit, sont bien ces mêmes « globes » ou autres, qui d’une façon ou d’une autre, influencent la façon de penser de l’être humain, très progressivement et discrètement, mais inéluctablement. L’autre question est bien sûr : Mais si ce n’est pas cette Entité Universelle qui est censée nous avoir créé et protégé, qu’elle est cette chose qui, trop de coïncidences à travers l’Histoire mondiale le prouvent, « veille » ou influe (positivement ou négativement ?) sur l’être Humain ? Et aussi bien sûr, Pourquoi ? Mais continuons sur notre sujet principal…

La déification de Joseph/Aménophis Fils de Apis attestée par des preuves archéologiques, indique fortement que son culte influença toute la suite de l’Histoire. Ce culte est à l’origine de la création d’une cité-fermée pour l’entretien du Temple, puis de tous les temples égyptiens. Donc de la création d’une classe, ou d’un peuple entièrement réservé au culte d’un seul dieu, et possédant tous les secrets des sciences égyptiennes de l’époque (y compris de l’emplacement de tous les tombeaux), d’où leur isolement et leur appartenance à l’Elite. Ce peuple égyptien et cananéen d’origine, a pu être à l’origine de cette synthèse de légendes : ce sont les premiers hébreux… et ils influencèrent le fils d’Amenhotep III, Akhénaton pour qu’il suive leur ligne monothéiste, un seul dieu… ce qu’il fit car il modifia totalement le Panthéon des Dieux Egyptiens pour ne garder que le Dieu Soleil… Jusqu’à sa mort qui inversa le processus totalement, puisque ses adeptes furent pourchassés par l’ancien pouvoir religieux revenu, comme les hébreux qu’ils étaient devenus.

On ne trouve aucune trace crédible d’un Exode massif ou même d’ailleurs de Moïse, dans aucun texte égyptien ou autre de l’époque. Il est plus probable qu’une partie des partisans d’Akhénaton fuient dans les contrées proches d’Egypte, pendant que les autres rejoignent les adeptes d’Aménophis Fils de Apis/Joseph protégés toujours par les lois égyptiennes et privilèges donnés par Amenhotep III et IV. Ces érudits lanceront l’écriture de nouveaux textes et tenteront d’influencer pendant des siècles le pouvoir égyptien afin d’établir leur propre souveraineté, à l’aide de magie et religion, seules capables d’agrandir leur communauté naïve et leur influence. La création des cités-états de Judée/Israël proviennent des fidèles d’Akhénaton, ceux qui se sont enfuis dans un petit exode (Je rappelle que tous les monuments et souvenirs d’Akhénaton ont été détruits après sa mort, lors du retour à une dynastie classique, et que tous les fidèles et proches d’un Pharaon étaient censés mourir avec lui, surtout que sa religion avait « failli »). La chute de l’Empire Egyptien, l’arrivée des Romains et la misère en découlant, a pu convaincre les descendants de ce peuple, détenteur de l’ancien savoir, des Livres et ancien privilégié auprès des Rois, de tenter le tout pour le tout : Jésus… (c’est une autre hypothèse toujours possible : un scientifique a bien cité un possible jumeau ou sosie pour expliquer la résurrection…).

Les Romains réagirent d’abord comme tout conquérant : il massacra longtemps les résistants à sa culture et à sa religion… mais l’influence de ces érudits, et l’intelligence (certains diront la cupidité et la puissance) de certains Empereurs romains, fit que ces derniers virent aussi l’intérêt d’amener la population a oublier les anciens dieux, fatigués et sans légendes récentes, pour un nouveau Dieu, qui emmenait dans ses filets beaucoup plus d’adeptes que les précédents… Les dirigeants intelligents allèrent même jusqu’à créer trois, puis des dizaines de religions/sectes affiliées à la même histoire antique, dérivée des mythes qui avaient permis la construction des premiers villages et forteresses… et l’auto proclamation de rois divers, en leurs noms, partout dans le monde…

Mr Davidovits, en s’appuyant sur la traduction de la stèle de Merneptah, démontre que le mot « iisii-r-iar », traduit par « Israël » par Sir Flinders Petrie désigne un peuple qui descend des notables et prêtres de l’hérésie d’Akhénaton. Il étudie aussi un décret relatif au personnel de la Fondation du temple mémorial d’Aménophis, dit Houy, Fils de Hapou (Patriarche Joseph) qui perpétue à jamais la Fondation funéraire et interdit qu’on les détourne à jamais : la création du peuple chargé de l’entretien et du secret des Temples…

Pour la première fois, grâce aux toutes récentes découvertes archéologiques et scientifiques, Joseph Davidovits fait le lien entre récit biblique et faits historiques. Il prouve l'existence des Hébreux, en égyptien ubrus, qui furent les Egyptiens descendants des artisans, professionnels constructeurs et artistes d'el-Amarna, la capitale construite par le pharaon monothéiste Akhenaton. Sur fond de conflits religieux, de luttes de pouvoir et d'une révolution avortée, ils quitteront l'Egypte 250 ans plus tard, vers 1090-1070 av. J.C., et parviendront à Jérusalem vers 950 av. J.C., s'implantant dans les régions pauvres et inhospitalières des Monts de Judée, grâce à la maîtrise de la technologie égyptienne du creusement des citernes enduites d'Opus Signinum, les "citernes de Salomon".

Attention, une grande partie de mes idées, qui s’appuient sur des chercheurs comme Mr Davidovits, ne font juste parties que d’un tableau d’ensemble, plus vaste et qui englobe (et explique en partie) l’ensemble de l’évolution de notre civilisation, et les seules traces archéologiques et les traductions en notre possession suffisent à en accréditer un grand nombre. Maintenant, ces constatations basées sur la logique et les traces laissées par l’Histoire (malgré toutes les disparitions dues aux tentatives pour masquer certaines vérités, à la bêtise humaine, aux guerres et pillages, commerçants) permettent aussi de se poser de profondes questions sur le « modelage » de notre société, même actuelle, par le pouvoir donné à des entités religieuses, quelles qu’elles soient. Pouvoirs seulement justifiés par la connaissance de textes et pratiques associées écrits par des hommes entre 2400 et 1500 ans avant maintenant. Hommes qui n’étaient eux-mêmes que des témoins (parfois même indirects et même nés bien après les faits) convaincus et convaincants. Cela laisse un peu rêveur quand on réalise le peu de cas que la société de nos jours fait des témoignages, qu’ils soient « miraculeux » ou non d’ailleurs !

Comme on le sait, l’histoire de Jésus a une très forte ressemblance avec d’autres histoires plus anciennes, sans citer l’histoire extraordinaire de Moïse (qui est le seul a ma connaissance a avoir eu droit à un vrai écrit divin-décrit dans les Textes par les 10 Commandements, mais sans preuves archéologiques), le parallèle avec des écrits sumériens est évident, contant la même histoire plusieurs millénaires auparavant… Les déformations millénaires, puis l’appropriation et déformation (suppressions et réécritures des Textes par les romains et chrétiens soumis) ont durés par la suite des centaines d’années, faisant d’ailleurs régresser l’Humanité, car c’était bien la religion le principal pouvoir à l’époque (et encore dans certaines régions du globe à l’heure actuelle) jusqu’aux redécouvertes astronomiques, physiques, pas si anciennes que ça… Des questions graves donc sur le rôle de ces « instances » autoproclamées religieuses, et encore à l’heure actuelle, et sur leurs rôles dans le modelage négatif et usurpé de la société, sans insister sur les crimes contre l’Humanité commis encore à ce jour en son nom…

Pour ceux qui s’intéressent aux théories de Joseph Davidovits, je conseille de lire ce qu’il écrit (de nouvelles théories sur Moïse et les pyramides) et d’aller sur son site http://www.davidovits.info/… et sur mon blog pour le développement à venir des autres panels du tableau d’ensemble décrit plus haut.

MAJ : D'ailleurs, en ce qui concerne ses théories sur la fabrication de pierres artificielles pour la construction des pyramides Egyptiennes ont été encore confirmées pas plus tard qu'en juillet 2011 :
Nouvelle analyse: pierre artificielle des Pyramides d’Égypte

dahshour-egypt-rhomboid.jpg
Pyramide Rhomboidale surprenante au revêtement artificiel, Dahchour, Egypte

 

"Une nouvelle analyse scientifique démontre la nature artificielle des pierres des Pyramides d’Égypte. L’article dont le titre est « Were the casing stones of Senefru’s Bent Pyramid in Dahshour cast or carved? Multinuclear NMR evidence » (Les pierres de revètement de la Pyramide Rhomboidale à Dahshour sont-elles agglomérées ou taillées? Évidence par l’analyse RMN multinucléaire), a été publié récemment dans Materials Letters 65 (2011) 350–352, par une équipe internationale composée de: Kenneth J.D. MacKenzie (MacDiarmid Institute for Advanced Materials and Nanotechnology, Victoria University of Wellington, New Zealand), Mark E. Smith, Alan Wong, John V. Hanna (Department of Physics, University of Warwick, Coventry, CV4 7Al, UK), Bernard Barry (Institute of Geological and Nuclear Sciences, Lower Hutt, New Zealand) et Michel W. Barsoum (Department of Materials Science and Engineering, Drexel University, Philadelphia, PA 19104, USA).
Voici la traduction du résumé: « On a comparé les spectres de résonance RMN 29Si, 27Al et 43Ca d’une pierre de revêtement extérieur de la Pyramide Rhomboidale à Dahshour, Égypte, avec deux carrières de pierre calcaire de la région. Les résultats de la RMN suggèrent que les pierres des revètements sont constituées par des grains de calcaire provenant des carrières de Tura, cimentés par un gel amorphe de silicate de calcium artificiellement fabriqué par l’homme, peut-être par addition de silice, comme la terre de diatomée originaire du Fayoum. »

(Sources : www.davidovits.info/, geopolymer, HIstorel, La Bible-Livre de la Genèse/Le Coran/La Thora-parasha Vayeshev et la parasha Miketz, Wikipedia)

http://www.geopolymer.org/

http://www.geopolymer.org/archaeology/civilization/colosses-of-memnon-masterpiece-by-amenophis-son-of-hapu

et question datations entre Akhenaton et les hébreux, réfléchissez bien a ce qui a été découvert récemment question datations... toute notre Histoire (très ancienne et préhistorique) pourrait être à revoir en fait... - car si on se trompe sur (ou choisi ce qui nous arrange !) les échantillons a dater, comme ceux du linceul de Turin par exemple !), on peut effectivement trouver des dates qui "conviennent" à volonté... idem pour des poteries, charbon ou autre... ) :

Yves Herbo (mai-juillet-novembre 2011, 12-2012,11-2014)
Yves Herbo sur Google+

moyen-orient archéologie prehistoire politique économie ufo ovni mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau