illogismes scientifiques : betise humaine ou complot ?

illogismes scientifiques : bêtise humaine ou complot ?

dessins-precolombien.jpg

Fresque pré-colombienne, Quito

Cette question est revenue à l'esprit de nombreux chercheurs indépendants ou non tant les quelques découvertes révélées (parmi tant d'autres encore cachées ou à l'étude avant "révélation" ou non) ces dernières années malmènent et contredisent même les déclarations assurées (ou moins) de certaines sommités scientifiques. Ces dernières années ont été particulièrement riches dans ce sens, il suffit "d'entendre" le silence officiel sur le nombre incroyable (et c'est déjà en soit une preuve que la science officielle "ne colle pas" à la réalité : les statisticiens sont formels) de données et preuves physiques concernant notamment l'utilisation de la roue (ou non utilisation volontaire), de l'électricité, de techniques de constructions et d'extractions, beaucoup plus tôt qu'admis officiellement.

chasse-cro-magnon.jpg

Cro-Magnon reconstitution

Et que tout semble affirmer également que la race Cro-Magnon, apparue subitement on ne sait trop d'où (des découvertes artistiques identiques mais plus anciennes en 2014 indiqueraient une origine indonésienne !), armée déjà de bonnes techniques d'extractions de pierres, de connaissances en navigation et construction élevées, douée d'une sensibilité artistique jusque là inégalée, aussi bien du côté de l'Europe de l'Ouest (Açores, Espagne, Portugal, Pyrénées Basques), Afrique du Nord (Maroc, Atlas, Mauritanie, Canaries) que dans toute la méditerranée et Moyen-Orient, mais également du côté des Amériques (Terre Neuve). Officiellement, les scientifiques reconnaissent que les Cro-Magnons possédaient absolument toutes les capacités humaines actuelles : cerveau plus développé que chez les Néandertaliens (mais les scientifiques commencent aussi à admettre que ces derniers étaient très proches des Cro-Magnons et que, contrairement aux images, figurines et autres visibles dans tous les manuels et musées, où ces derniers Néandertaliens avaient un faciès de singe, mais étaient en réalité de race blanche aux yeux bleus et probablement entièrement dépourvus de poils (mauvais pour eux à cause du soleil d'ailleurs).

neandertal-homme.jpgNéandertalien, reconstitution 2004 : roux ou blond, yeux bleus ou verts, peu de poils

Maintenant, la question est : les Cro-Magnons sont-ils le produit de l'évolution telle que décrite par Darwin (dont les limites et contradictions ont d'ailleurs été démontrées (voir l'évolution des insectes volants par exemple), prouvant notamment que cette théorie n'est valable que pour une partie de l'Histoire Naturelle, donc incomplète au minimum), ou bien sont-ils les survivants d'une évolution précédente, obligés subitement à utiliser seulement la nature, ayant perdu toute leur précédente technologie (technologie d'ailleurs peut-être aussi réservée déjà aux seuls rois) ?

Les preuves ne manquent pas concernant les distinctions ADN entre en particulier les Basques (descendants des Cro-Magnons) et le reste de la population française (hormis le sud français où Cro-Magnon s'est répandu), mais aussi du point de vue linguistique (l'ancienne langue basque ressemble aux dialectes anciens d'Amérique du Sud !), ainsi que leur ancienne façon de cultiver la terre. Même la célèbre pelote basque est en fait le pendant d'un jeu antique réservé aux rois Aztèques ou Mayas ! Le parcheesi était joué dans l'ancien Mexique sous le nom de patolliLes Basques, considérés par certains comme des descendants des Atlantes, partageaient avec les Aztèques et les Mayas le goût des jeux de balle - à cette différence près que, selon le roi, le perdant en Amérique risquait de perdre la vie en même temps que la partie. Les Basques, les Mayas et les Ossètes du Caucase présentent une caractéristique commune : la rareté du facteur sanguin Rh négatif. Autre peuple étrange, malheureusement totalement décimé par les européens "modernes" : les Guanches des Canaries. Grands, blonds aux yeux bleus, ils avaient développé leur propre culture dans leur archipel : ils pensaient être les seuls survivants au monde d'une antique catastrophe ayant noyé le reste de la Terre... Les français, espagnols et portugais ont complètement dispersé et pillé ce qu'ils ont pu trouver, après avoir assassiné la moitié de la population, le restant étant anéanti par des maladies continentales inexistantes aux Canaries à l'époque... Peu de chose reste de la culture mystérieuse des Guanches (qui n'est pas formellement datée) et de leurs constructions dans l'archipel de l'atlantique, au large de l'Afrique, une écriture mystérieuse, entre autres... :

canaries-guanches.jpg

Le pire en ce qui concerne les affirmations de la science officielle est probablement l'affirmation, encore entendue récemment : " l’Amérique pré-colombienne, les Mayas, Aztèques et autres Incas ne connaissaient pas la roue avant l'arrivée des conquistadors espagnols, idem en Océanie. Et pour l'Egypte par exemple, des scientifiques très sérieux font encore appel à des milliers d'esclaves " (alors qu'on a trouvé les preuves de livres comptables antiques mentionnant les salaires, nourriture et logement pour des ouvriers, pas des esclaves !) pour la construction des premières pyramides. Officiellement, la roue a été inventée par les Sumériens (toujours eux) vers 3 500 ans avant JC...

Mais nous avons aussi des preuves formelles que la roue était bien connue en Amérique précolombienne... alors ? Des théories officielles fumeuses pour justifier la non-découverte de chars ou véhicules à roues ? L'une de ces théories fait appel au refus volontaire de la technique : les Mayas connaissaient parfaitement la roue (qui est tout de même un symbole gravé dans la pierre depuis environ 15 000 ans, avec la spirale !) et peut-être même d'autres techniques avancées, mais ont refusé son utilisation : la voie à l'époque était du côté du spiritualisme, pas du matérialisme... ou peut-être plus simplement, les techniques avancées n'étaient réservées qu'aux rois et éventuellement aux prêtres (c'est plus dans "l'ordre" des choses à mon avis).

Personnellement, je pense aussi que toutes les traces de ces technologies avancées ont été volontairement effacées et détruites au fil du temps, et principalement par la religion chrétienne d'un côté, puis par des Etats soucieux de préserver la "vérité" historique créée par la religion dominante. Par la suite, il a été jugé que revenir en arrière sur l'histoire complète de l'humanité serait trop perturbant et déstabilisateur, principalement pour le monde occidental, mais aussi pour le monde entier. Il est évident que trop de pièces connues et non inexpliquées logiquement par la science aient disparu sans laisser de traces, que de nombreuses découvertes sont cachées sans être étudiées. Il y a même des témoignages de destructions volontaires d’artefacts... Cette partie secrète de la chasse aux artéfacts fera l'objet d'un dossier particulier.

Alors, ils ne connaissaient pas la roue en Amérique Centrale et Latine ? C'est quoi ça ?...

chiendumuseedemexico.jpgjouetveracrux.jpgolmequeroue.jpg

Ci-dessus, vous voyez en premier un artefact caché dans le grand Musée National d’Anthropologie de Mexico, en second un autre trouvé à Veracruz au Mexique également, daté du 1er siècle Avant J.C. minimum et en troisième, c'est un artefact encore plus vieux et d'origine Olmèque, et qui produit également du son, comme un sifflet. Ces "jouets" ou "figurines" comme les ont dénommé les archéologues, ont tous été trouvés dans des tombes d'adultes, comme objets très importants pour le défunt...

Les anciens pré-colombiens connaissaient donc parfaitement la roue... d'ailleurs ils ont aussi construit énormément de routes, comme l'ont filmé de nombreux documentaires... :

routesinca.jpgEt rien de trouvé après le passage des conquistadors et religieux, est-ce si étonnant et est-ce une preuve absolue d’inexistence ou d'impossibilité ?

Quant à l'Egypte ancienne, elle n'est pas en reste non plus si vous regardez ces images d'objets également trouvés dans des tombes... (coïncidences toujours ?) :

jouetegyptien-1.jpgalexandrina-jouet.jpg

 (Egypte, vers 3150 avant J.C. - estimations - après les sumériens donc et très logiquement, mais des chars égyptiens ont été dessinés et gravés, on en a retrouvé, contrairement à l’Amérique latine) Musée du Louvre et Musée de la Bibliotheca Alexandrina. Mais ce n'est pas trop l'existence des roues qui est contestée en Egypte ancienne, c'est surtout la notion des esclaves nombreux nécessaires à la construction des pyramides... des esclaves qui n'ont en fait jamais existé réellement en Egypte ancienne, comme le démontrent de plus en plus les découvertes archéologiques de textes anciens (car en contradiction avec les croyances religieuses des anciens égyptiens !) : http://www.sangonet.com/hist/FichHistoire/mythe-escl-bat-pyram-ouvriers.html

Une théorie intéressante sur le refus de la technique par les anciennes civilisations ci-dessous. D'autres sources vont plus loin et affirment, avec textes et déductions à l'appui, que les anciens avaient refusé la technique pour continuer à se consacrer à l'étude de la spiritualité et des secrets de la nature : cette approche leur aurait permis d'utiliser parfaitement le magnétisme naturel et de l'amplifier à leur convenance, ils pouvaient aussi léviter, communiquer par la pensée, voir des événements passés et futurs dans le Temps... donc pas besoin de roues, ou juste à des fins spéciales et rares...

http://cetcopra.univ-paris1.fr/Documents/Illusion_de_la_fatalite.pdf

http://perso.orange.fr/devoyage/musee/musee.htm

http://www.dinosoria.com/jouet_ancien.htm

http://ufoetscience.wordpress.com/2011/12/29/mystere-au-musee-anthropologique/

Yves Herbo, S, F, H, 12/2011 - 05-2015

Yves Herbo sur Google+

moyen-orient archéologie prehistoire échange lire mystère

Commentaires (2)

Candide
  • 1. Candide | 15/08/2016

Addendum
Les caractères alphabétiques de la Caleta me semblent relever du proto-phénicien. J'en reconnais plusieurs caractères et même un qui est encore utilisé de nos jours dans le néotifinagh (alphabet berbère) : le yadj en forme de sablier.
Cordialement.

Candide
  • 2. Candide | 15/08/2016

Je partage entièrement vos impression et conclusion.
Je m'avancerais même plus loin, sur simple base intuitive, que Sumer ayant inventé le chariot aurait pu, par les échanges commerciaux réguliers avec l'Egypte notamment pour certains minerais et métaux précieux provenant d'Afrique, transmettre la connaissance technique du chariot pour le transport. Même s'il reste indéniable que la tâche fut pharaonique et hors mesure dans l'érection de ces monuments touristiques par excellence. C'est toutefois un "détail" qu'omettent de relever les scientifiques. Ainsi, donc le Moyen-Empire (époque des pyramides) auraient sacrifié à la tâche des générations entières sans apport autre que les rondins... alors que les Sumériens - approximativement 1800 ans auparavant - importaient déjà des quantités énormes de bois de cèdre des hauteurs montagneuses de Phénicie (par troncs) sur des chariots pour l'urbanisation galopante (construction d'édifices publics en plus des temples sans oublier la charpente à destination des habitations civiles. Dès lors, la théorie de la masse d'ouvriers qui devaient s'esquinter à haler de la Haute-Egypte des blocs de plusieurs tonnes pour la construction des pyramides en Basse-Egypte s'effondre si le chariot leur était connu.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau