Il y a 2500 ans, Les Ibères exposaient des crânes humains

Il y a 2500 ans, Les Ibères exposaient des crânes humains

ullastret-agost-2012-la-clau1.jpg

Site de fouilles d'Ullastret, province de Girona, septembre 2012 © Agence Catalane d'Informations

Le peuple ibère, localisé en Catalogne à partir du VIe siècle avant J.C., livre l'un de ses secrets par la voie archéologique. Deux crânes traversés par des clous de grandes dimensions ont été identifiés l'été 2012 dans le gisement d'Ullastret, au Sud de Girona. Cette découverte, présentée le 5 novembre, permet de déceler un rituel d'exhibition de trophées de guerre, d'inspiration celtique.

Les Ibères, population protohistorique étant aux Catalans ce que les Gaulois sont aux Français, manifestaient une pratique révélée le 5 novembre au gisement archéologique d'Ullastret, proche de la ville de La Bisbal, au Sud de Girona. Sur ce site ont été identifiés deux crânes démontrant un rituel de décapitations humaines. Cette découverte repose sur l'extraction de ces deux pièces, dans la partie dénommés "rue principale" du gisement, transpercées par deux clous de grandes dimensions. Selon les premières conclusions établies par les archéologues présents sur place, les Ibères qui vivaient là, sur l'oppidum du Puig de Sant Andreu, exposaient les crânes en guise de trophées de guerre. Ce constat ne comporte pas d'équivalent comparable en Europe, mais, au début du XXe siècle, un crâne traversé par une épée avait été libéré du sol à Ullastret, tandis qu'un autre, soumis au processus récemment mis au jour, était localisé à Santa Coloma de Gramenet, dans la région de Barcelone.

La décapitation, d'origine celte

La dernière campagne de fouilles à Ullastret, effectuée en août et septembre 2012, a permis de déterrer un total de sept crânes humains, dont les deux les plus surprenants, seront prochainement exposés au Musée d'Archéologie de Catalogne, à Barcelone. La tradition de l'exhibition de crânes, inspirée des pratiques celtes, est décrite dans des sources littéraires anciennes, notamment signées de la main de Diodore de Sicile, chroniqueur grec du premier siècle avant Jésus-Christ, contemporain de Jules César. En Pays Catalan de France, la présence des Ibères est attestée dans de nombreuses zones, notamment à Collioure, à Elne et dans la région de la Cerdagne.

source : http://www.la-clau.net/info/7620/un-rituel-de-decapitation-chez-les-ancetres-des-catalans-7620

Yves Herbo : Voici une citation de Jean-Louis Charrière, président de l'Association Archéologique Entremont. " Contrairement à ce qui est dit dans cet article de "La Clau", l'usage de couper les têtes des chefs ennemis vaincus et de les exposer ensuite dans les villages des vainqueurs est très bien attesté en pays celte ailleurs qu'en Catalogne. Un exemple très connu, mais ce n'est pas le seul, est l'oppidum d'Entremont à Aix-en-Provence, où furent découverts, il y a environ 60 ans, une vingtaine de crânes humains dont certains étaient encore traversés par un grand clou en fer. Cf. www.entremont.culture.gouv.fr , et aussi: Antoine Hermary, Grecs et Barbares cloueurs de têtes : compléments au témoignage de Poseidonios, article paru dans: Peuples et territoires en Gaule méditerranéenne, Hommage à Guy Barruol, Supplément n° 35 à la Revue Archéologique de Narbonnaise, 2003, p. 525-530. "

En effet, il est un peu contradictoire dans cet article de dire à la fois " Ce constat ne comporte pas d'équivalent comparable en Europe " et " La tradition de l'exhibition de crânes, inspirée des pratiques celtes " , pratiques celtes qui ont obligatoirement été trouvées en Europe elles-mêmes. Bon, il y a aussi plusieurs interprétations... qui ne sont que des interprétations : un crâne traversé par une épée ne prouve pas un rituel à priori mais une bataille, un crime ou autre peut être envisagé, alors que pour des grands clous les traversant, la question se pose moins. Mais est-ce une surprise que le peuple Ibère procèdait aux mêmes pratiques que les Celtes, voisins et peut-être même "cousins" ou ayant des origines lointaines communes ? Une confirmation supplémentaire de cette pratique, habitude millénaire probablement plus que rituelle en tant que telle à mon avis personnel.

SFH 11/2012

Yves Herbo sur Google+

mystère environnement archéologie prehistoire

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau