Homo Floresiensis, dit le Hobbit, avait un plus gros cerveau que prévu

Homo Floresiensis, dit le Hobbit, avait un plus gros cerveau que prévu

homosapiens-homoflores.jpg

Le cerveau du "hobbit" disparu était plus grand qu'on ne le pense souvent disent les chercheurs. Ces résultats ajoutent une preuve de plus que le hobbit était une espèce unique d'êtres humains, pas un être humain déformé moderne, ajoutent les scientifiques.

Les fossiles de 18.000 ans du type éteint de l'homme officiellement connu sous le nom d'Homo floresiensis ont été découverts sur l'île indonésienne de Flores en 2003. Ses dimensions, 3 pieds de hauteur (1 mètre) ont entraîné son surnom de "hobbit".

Les scientifiques avaient suggéré que le hobbit était une branche unique de la lignée humaine Homo. Il est peut-être descendu de l'Homo erectus, le premier ancêtre incontesté (mais si, contesté !) de l'homme moderne, ou une espèce éteinte encore plus primitive de l'homme, Homo Habilis, qui avait un squelette plus simiesque. Cependant, d'autres chercheurs ont fait valoir qu'il était peu probable une autre espèce de l'homme ait duré si proche de nos jours, et que le hobbit était vraisemblablement un homme moderne ayant une microcéphalie, une condition qui mène à une tête anormalement petite, un petit corps et un certain retard mental...

hobbit-homo-floresiensis.jpg

Crédit: © Musée national de la Nature et de la Science, Tokyo

Grands cerveaux ?

Une méthode qui peut aider à résoudre le mystère de l'état du hobbit consiste à comparer la taille de son cerveau avec la taille de son corps. Les scientifiques pourraient alors faire des comparaisons similaires avec les groupes humains modernes et éteints et noter les différences entre le Hobbit et ces groupes. Toutefois, la taille réelle du cerveau du Hobbit n'était pas claire - les estimations passées pour sa taille variaient de 380 à 430 centimètres cubes (23 à 26 pouces cubes), amenant des réponses confuses quand on est venu à l'analyse du hobbit.

Pour aider à résoudre cette question, les chercheurs ont analysé l'intérieur du crâne du hobbit, enfin connu avec une haute résolution CT scan pour la première fois. Ils ont trouvé que le cerveau du Hobbit était plus grand que suggéré précédemment - 426 cm cubes (près de 26 centimètres cubes), au lieu du chiffre communément cité de 400 cm cubes. (Le cerveau humain moderne actuel est de 1.300 centimètres cubes, ou 79 pouces cubes, en grandeur moyenne).

Armés de cette connaissance, les scientifiques ont ensuite comparé le hobbit avec d'autres groupes humains. Des études antérieures avaient soutenu que le hobbit n'aurait pas pu évoluer à partir de l'Homo erectus, qui a généralement un cerveau d'environ 1.000 centimètres cubes (61 pouces cubes) de taille, car cela aurait suggéré que Homo erectus aurait rétréci à un degré déraisonnable au fil du temps. Cependant, il s'est avéré que des spécimens javanais d'Homo erectus avait des cerveaux d'environ 860 cm cubes (52 pouces cubes) de grandeur, et combiné avec l'augmentation de la taille révélée sur le cerveau du Hobbit, disent les chercheurs, il semble maintenant possible que l'Homo erectus puisse être l'ancêtre de Homo floresiensis.

« Cette étude ne prouve pas qui était l'espèce ancestrale réelle de l'Homo floresiensis, mais elle a supprimé la préoccupation la plus importante pour ce modèle, qui supposait que l'Homo erectus était l'espèce ancestrale," a déclaré à LiveScience le chercheur Yousuke Kaifu, un paléoanthropologue au Musée canadien de la nature du Japon et de la Science à Tokyo.

Hobbit ancêtre alternatif

liang-bua-cave-hobbit.jpg

Le spécimen, avec des fossiles de divers animaux, a été déterré dans la grotte de Liang Bua sur l'île. 
CREDIT: Courtoisie Wikimedia Commons

Une autre possibilité est que le hobbit ait évolué de l'Homo Habilis, dont le cerveau avait seulement environ 600 cm cubes (37 pouces cubes).

"Homo Habilis pourrait également être l'ancêtre, mais ce modèle a encore le problème qu'aucun enregistrement fossile n'existe pour la présence d'une telle forme primitive d'hominidé en Asie", a déclaré Kaifu. Les Hominidés incluent les espèces humaines modernes disparues et leurs ancêtres directs.

Alors que la lignée humaine est habituellement caractérisée par des augmentations dans le cerveau et la taille du corps, l'Homo floresiensis suggère que cette tendance peut aller dans la direction opposée dans des circonstances particulières, par exemple lorsque il s'agit d'îles. De nombreux animaux sont atteints de nanisme sur les îles, y compris les mammouths et les dinosaures.

elephant-nain-malte.jpg

éléphant nain à Malte

Les recherches futures, nous l'espérons, découvriront de plus anciens fossiles humains sur l'île de Flores.

" De nouvelles découvertes d'anciens vestiges d'hominidés de Flores nous donneraient de nouvelles matières pour résoudre la question de l'évolution de l'Homo floresiensis", a déclaré Kaifu.

Kaifu et ses collègues Daisuke Kubo et Reiko Kono détaillent leurs résultats en ligne le 17 Avril 2013 dans la revue Proceedings of the Royal Society.

http://www.livescience.com/28776-hobbit-had-large-brain.html

Yves Herbo : la phrase " la lignée humaine est habituellement caractérisée par des augmentations dans le cerveau et la taille du corps,... " a déjà été prouvée fausse par l'étude de notre propre cerveau sur 30.000 ans  : " Les principales spécificités du cerveau d'Homo sapiens se retrouvent chez tous les spécimens fossiles, y compris Cro-Magnon. Pourtant, les résultats obtenus illustrent aussi une diminution de la taille du cerveau et sa réorganisation chez notre espèce depuis 30 000 ans. " : http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2089.htm

Yves Herbo traduction-SFH-04-2013

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire interviews alien environnement mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau