Etranges découvertes en Transylvanie

Etranges découvertes en Transylvanie

tartaria1.jpg

Vous êtes comme moi passionné de mystères, de vieux signes et anciennes légendes remontant à l'aube de l'humanité. Maintenant, je vais vous parler d'un des plus gros mystères actuels, qui a un lien direct avec les découvertes faites dans les montagnes Bucegi (voir plus bas). Ce ne sont pas des spéculations ou des hypothèses mais des faits réels. Ceci est basé sur les textes et recherches traduits par mes soins et rejoignant d'autres articles déjà présents sur mon site ou d'autres (liste des sources en bas) sur le web.


L'histoire commence dans la région qui, de par sa description, est aujourd'hui le Plateau de Transylvanie, près de la ville de Aiud en Roumanie

Lors des fouilles effectuées dans la fosse de sable locale en 1973 (à des fins de construction), les travailleurs ont découvert 3 objets « enveloppés» dans du sable comprimé pétrifié. L'aspect « de l'enveloppe » était normale car ils ont été découverts à une profondeur de environ 10 mètres (33 pieds) et exhumés du banc. Depuis combien de temps les objets étaient là, personne ne le sait, mais une chose est sûre - pour qu'une rivière ait pu créer 10 mètres (33 pieds) de sédiments épais, il a fallut beaucoup de temps, vraiment très très longtemps.
Un spécialiste a été appelé sur le site et il a identifié les objets comme ainsi : deux des objets étaient des fossiles d'origine animale et le troisième semblait être une hache de pierre qui a été assumée comme ayant aidé l'homme primitif de tuer l'animal dont les os ont été retrouvés à côté.

Pour une meilleure qualité et une évaluation plus en profondeur de ces objets, ils ont été envoyés aux chercheurs de la ville de Cluj Napoca. Après avoir soigneusement « déballé » les objets recouverts par du sable pétrifié, les chercheurs de Cluj ville ont découvert que les fossiles d'animaux appartenaient à un jeune mastodonte (mammifères qui ressemblent aujourd'hui aux éléphants mais qui ont vécu il y a environ 800.000 à 1.000.000 d'années) et l'objet a été prouvé comme n'étant pas une hache de pierre - ce n'était même pas de la pierre, c'était en métal.

bucegi1.jpg

Analyses :
L'objet a deux trous cylindriques de différentes tailles effectués de telle sorte que le trou de plus petit diamètre pénètre perpendiculairement dans le fond de l'autre trou. La plus grande base du trou cylindrique était ovale comme si cela avait été fait par un manche avec une partie de tête arrondie avec lequel l'objet semblait avoir été assemblé. L'objet a des marques de surface qui indiquent de forts coups répétés, certains d'entre eux très puissants. Tous les détails suggèrent que l'objet faisait partie d'un plus grand assemble fonctionnel et que l'objet a été perdu dans la rive du fleuve à cause d'une raison indéterminée.

bucegi2.jpg

Une deuxième analyse des métaux donnera plus de questions que de réponses, et les questions étaient énormes.
La feuille d'analyse fourni par ICPMMN (institut de recherche Magurele) a montré que la composition du métal de l'objet était en fait un alliage complexe fabriqué à partir de 12 éléments et que 89% de l'alliage était de l'aluminium.
Les autres éléments ont été pesés : Silicone 2,84%, 1,81% de zinc, 0,41% de plomb, étain 0,33%, 0,2% de zirconium, le cadmium 0,0024%, 0,0023% de cobalt, 0,0003% de bismuth,  0,0002% d'argent et des traces de gallium.
Mais l'objet est essentiellement fabriqué en aluminium - et pourquoi est-ce si important demandez-vous ? Parce que l'âge de l'objet a été daté à 250.000 ans!

Parce que l'aluminium a été découvert en 1825 par OERSTED dans son laboratoire et l'utilisation industrielle de l'aluminium n'a commencé qu'en 1883, parceque le Cadmium a été découvert en 1817, le Nickel en 1751, le Bismuth en 1753 et le Cobalt en 1735.

bucegi3.jpg

Alors que peut être exactement ce si mystérieux objet qui, de nos jours, peut être trouvé dans le Musée National d'Histoire de la Transylvanie de Cluj Napoca en Roumanie ?

Eh bien nous allons aller encore plus loin dans l'analyse de cette object. La caractéristique très inhabituelle de l'objet, c'est qu'il a été recouvert d'une couche anormale d'aluminium oxydé. Il est connu que ce métal ne s'oxyde pas facilement en profondeur généralement, il se couvre d'une mince couche d'oxyde protectrice qui ne permet pas son oxidation en profondeur. Cette profondeur ne peut être expliquée que par l'âge extrême de cet object. L'un des chercheurs fait remarquer que cela semble fou, mais nous nous penchons sur une boîte en aluminium avec une structure d'âge où des parties d'alliage regagnent leur structure originelle.

Aucun des chercheurs (archéologues, ingénieurs et professeurs d'université) n'a pu expliquer l'utilisation de l'objet ou trouver un objet de forme similaire sauf l'exception d'un spécialiste en aviation. Il a suggéré que cette pièce pourrait très bien faire partie d'une base d'atterrissage d'un véhicule aérien léger ou moyen qui pourrait faire du décollage et atterrissage vertical. Donc, en d'autres termes, que quelqu'un a volé dans les temps préhistoriques dans cette région et a perdu une partie du train d'atterrissage sur la rive de la rivière ? La théorie des anciens aliens refait surface bien sûr, ou les traces d'une civilisation complètement effacée ?

bucegi4.jpg

Alors est très possible qu'ils (quels qu'ils soient) aient en fait créé les chambres secrètes, tunnels et autres artefacts installés dans les montagnes Bucegi dont je parle ci-dessous ?... :

Les Tablettes de Vadu Rau Romania (120 pièces) précédent les tablettes cunéiformes sumériennes.

Ces incroyable aventure avec les «pierres», s'inscrit dans les années 80 et a commencé lorsque le professeur Dumitru Ionita, au cours d'une reconnaissance de terrain tenue dans la section d'une ville appelée Vadu, Farcasa Rau, a découvert un certain nombre d'objets néolithiques, tels que : des poids de filets de pêche ou de métier, des haches de pierre polie, des tablettes avec inscriptions, etc.

vadurautablet1.jpg

Parmi ces objets, quelques-uns ont particulièrement attiré l'attention. Ce sont des tablettes d'argile, des rectangulaires, des ovales ou rondes, avec des signes incisés : des frises en diamant, des lignes qui se croisent, qui constituent un support pour d'autres lignes plus petites disposées en une rangée, etc, et différents points creux.

Au fil des années, l'érosion s'est poursuivie sur la rive droite de la rivière Bistrita, la possibilité qui a apporté que des dizaines de ces tablettes revoient le jour, leur nombre atteint 120, toutes supportent différentes inscriptions. Le poids des tablettes est compris entre 100 et 500 g.

Certaines de ces tablettes sont presque identiques à celles découvertes en Tartarie.

tartaria2.jpg
Le Dr. Vasile Boroneanţ archéologue bien connu, a, pendant de nombreuses années, examiné le site archéologique et le Cladova Chitila où des percées ont été faites. En ce qui concerne en particulier les tablettes, il a déclaré que des inscriptions semblables ont été découvertes à Chitila et ailleurs, et que elles sont similaires à celles de la Mésopotamie (en Roumanie !).

tartariatablettes-7500bc.png

L'archéologue britannique Colin Renfrew, qui a effectué tout le creusement en Bulgarie, à Sitagroi, appuie cette hypothèse. Ensuite, le célèbre italien archéologue, le professeur Marco Merlin, directeur du Projet de connaissances Préhistoriques, membre de l'Académie mondiale de l'art rupestre en Italie, qui a trouvé le " Miracle de Tartaria ", fouillé et a trouvé des os trouvés vers Vlassa avec trois tablettes.

karpi0231-sajt.jpg

Après qu'ils ont été analysés et datés au Département de géologie, Université de Rome, M. Merlin a conclu : la datation est très ancienne, autour de 7300 ans ! Et les os appartenaient à une femme âgée de 50-55 ans, ce qui lui confère un rôle religieux, parce que les os ont été retrouvés parmi 23 objets sacrés, y compris une attache pour tissu, des bracelets et des statues d'idoles.

Situé en 2004 en Roumanie, l'archéologue italien déclarait à un collègue : « Les os sont de très anciennes formes de tablettes. Maintenant, c'est une certitude. C'est maintenant à notre tour de constater que l'écriture a commencé en Europe deux mille ans avant Summer. En Roumanie, nous avons un énorme trésor, mais il n'appartient pas seulement à la Roumanie, mais à toute l'Europe. »

scriere-dacica-mandibula-chitila-2-300x225.jpg
http://aleximreh.wordpress.com/2011/01/12/surorile-tablitelor-de-la-tartaria-descoperite-la-vadu-rau/

dezvatatorul.blogspot.com/2009/10/tartaria-leaganul-civilizatiei-europene_11.html

http://www.romanianhistoryandculture.com/theeuropeancradle.htm

32lazarovici1.pdf 32lazarovici1.pdf - New archaeological data refering to Tărtăria tablets

http://social.moldova.org/news/when-old-europe-means-really-really-old-cucuteni-culture-205249-eng.html

http://www.davidicke.com/forum/showthread.php?p=1059466397

http://newsoftomorrow.org/histoire/constructions/les-monts-bucegi-en-roumanie

Emission sur le sujet des monts Bucegi et des découvertes d'un tunnel dans la montagne, de tables géantes de 2 mètres de hauteur et de squelettes de géants (en vo) (très controversé, voir au-dessus dans lien) : 

L'étonnant Sphinx des monts Bucegi, visité par des locaux :

D'après la légende, c’est aussi dans cette région que Zalmoxis, le « dieu-ours », entra pendant 3 ans sous terre dans la montagne sacrée de Kogaionon, avant de revenir répandre sa doctrine sur l’immortalité à la surface.

tartaria3.jpg

MAJ probable...

Yves Herbo-SFH-06-2013

Yves Herbo sur Google+

mystère alien environnement ufo ovni interviews archéologie prehistoire NOM

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau