Encore une autre découverte archéologique via Google Earth ?

Encore une autre découverte archéologique vie Google Earth ?

atacam01-small.jpg

De nombreuses découvertes archéologiques fascinantes ont d'abord trébuché sur des non-archéologues ou d'autres amateurs qui exploraient le terrain. Personne - sauf peut-être les inventeurs eux-mêmes - ont cru en la crédibilité des résultats.

Jusqu'à ce que la preuve soit finalement trouvée.

atacam01.jpg

Google Earth : Real or desert mirage?

L'une de ces incroyables découvertes a été réalisée récemment par un retraité de 79 ans, le vieux Holly Ahlberg en utilisant Googl Earth à partir de son ordinateur personnel à son domicile dans la communauté Sedona Shadows, à Sedona, Arizona.

Le lieu de cette découverte est unique et très hostile. Il est considéré comme le désert le plus aride au monde, avec un paysage spectaculaire dont certaines parties de la région n'ont jamais reçu une goutte de pluie, tout du moins depuis que gens cherchent la trace de ce genre de chose.

Certains disent que, après quelques jours sans eau, quelqu'un pourrait bien avoir des hallucinations, pourrait voir des choses qui n'étaient tout simplement pas là.

Et il se pourrait qu'un petit groupe de personnes aurait peut être pu voir des choses dans cet endroit qui ne sont pas ce qu'elles semblent être - des lignes et des murs sur un paysage, des restes de structures qui peuvent ou non être fabriqués par l'homme.

Le site, situé dans le désert d'Atacama, un plateau le long de la côte Pacifique du Chili de 105,000 kilomètres carrés (41,000 sq mi), a attiré une attention focalisée assez rare à ce jour.
Cependant, Holly Ahlberg espère que sa trouvaille se développera en une découverte archéologique majeure.

Les observations de Ahlberg n'auraient rien donné de plus que de bizarres, inexplicables marques dans le désert d'Atacama, si elle avait décidé de les effacer et de passer à autre chose. Mais elle avait des amis qui pourraient aider à clarifier la situation, même si seulement un petit peu.

atacam04.jpg

The circular feature. Photo credit: Holly Ahlberg

Elle a contacté l'auteur et chercheur Lloyd Pye qui a réuni une petite équipe pour enquêter, y compris un explorateur, Brien Foerster, et un pilote de drone, Jeff Taylor de Event38 Unmanned Systems.

Aucun d'entre eux n'ont été formés comme archéologues, et certains pourraient même être considérés comme «en dehors du courant dominant», mais ils étaient disposés à consacrer le temps et les ressources pour enquêter sur l'emplacement des marquages au sol.

atacam02.jpg

En utilisant un drone télécommandé équipé d'une caméra, l'équipe a pu acquérir plus de photos aériennes détaillées du site, qu'ils estiment être très grand : environ 11 milles de long (17.7 km) et 6 milles de largeur (9.6 km) (Aussi grand, Ahlberg le maintient, que Manhattan).

atacam03.jpg

Ils ont photographié ce qu'ils proposent être les restes de routes, de marais salants, des murs, des structures de logements possibles, les fondements possibles d'une grande structure circulaire de proportions monumentales, et d'éventuels quanats anciens (Canaux souterrains pour l'irrigation et autres usages).

atacam05.jpg

La plupart des structures détectables depuis Google Earth et des vues aériennes du drone étaient indétectables à partir de la surface, selon les enquêteurs.

Mais certaines d'entre elles, y compris les petites trouvailles, pouvaient être facilement vues et touchées à la surface, affirment-ils. Ils auraient trouvé pendant l'exploration de la surface du site des fragments de poterie, y compris un pot qui contenait ce qu'ils ont interprêté comme un possible squelette d'enfant, et les restes d'un metate, un outil utilisé pour moudre le grain dans la préparation des aliments.

atacam06.jpg

En 2007, par exemple, le professeur Lee Berger de l'Université de Witwatersrand en Afrique du Sud a utilisé Google Earth pour localiser de nouveaux sites rupestres qui ont finalement conduit à la découverte d'hominidés (ancêtres de l'homme) de 2 millions d'années, des fossiles qui ont secoué le monde de la recherche des origines de l'homme...

Une autre découverte faite par le célèbre professeur David Kennedy de l'Université de Western Australia a utilisé Google Earth pour balayer le paysage désertique de l'Arabie saoudite pour les sites archéologiques, l'identification de milliers de tombes et d'autres sites, dont certains peuvent être vieux de 9.000 ans.

atacam07.jpg

Les constatations faites par Holly Ahlberg suggèrent clairement qu'il y avait il y a longtemps une présence humaine ici. Est-ce une vraie découverte, un canular ou les deux ?

Source : http://www.messagetoeagle.com/atacamcrediblediscov.php

Yves Herbo Traductions-SFH-06-2013

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire économie environnement climat mystère astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau