Egypte : De nouvelles pyramides découvertes grâce à Google Earth ?

Egypte : De nouvelles pyramides découvertes grâce à Google Earth ? - MAJ 17-07-13 en bas

egypte-pyramideornot.jpg

Google Earth a peut-être permis l’une des découvertes les plus importantes du siècle. L’archéologue américaine Angela Micol a patiemment étudié les images satellite du désert égyptien sur Google Earth pendant 10 ans, dans son bureau de Caroline du Nord. rapporte Sky News.

Sans fouille ni expédition, la chercheuse a découvert deux sites qui semblent bien abriter des pyramides encore inconnues. Situés dans le bassin du Nil, à 150 kilomètres de distance l'un de l'autre, ils présentent tous les deux des monticules de forme inhabituelle. Le premier site repéré par le satellite, à 12 miles du village de Abu Sidhumfait trois fois la taille de la grande pyramide de Gizeh : il inclut un plateau triangulaire de près de 200 mètres de large. Si ce plateau correspond bien aux restes d'une pyramide, il s'agirait de la plus grande jamais découverte jusqu'à présent. Sur le second site, situé près de Faiyum Oasis et de Dimai, on aperçoit distinctement une forme carrée, et trois autres formes dont la disposition semble similaire à celle de Gizeh, où trônent les grandes pyramides de Khéops, Khéphren et Mykérinos, indique Télérama  en se fondant sur les précisions de la chercheuse transcrites sur le site Google Earth Anomalies . Ces structures ont les mêmes couleurs sombres que les murs de pierres et de briques que Dimai...

egypte1.jpg

Angela Micol va partir à l’assaut de ces monticules pour vérifier qu'il s'agit bien de pyramides. Pour l’instant, les archéologues examinent les images qu'elle a compilées avant d'entamer des fouilles plus approfondies. Mais déjà, la découverte crée la controverse. Selon certains chercheurs, ces monticules ont des structures rappelant les pyramides de la 13e dynastie qui couvre la période de - 1801 à - 1786. Pour d'autres, il est encore prématuré d'évoquer une découverte historique. "Il y a une chance infime qu'une ou deux de ces formes soient des pyramides, mais ce n'est pas mon avis", a déclaré l'égyptologue américain Bob Brier à NBCNews.com. 

egypte2.jpg

En mai 2011, dix-sept pyramides, plus de 1 000 tombeaux et 3 000 villages avaient déjà été identifiés en Egypte grâce à des images satellites infrarouges observées par un laboratoire financé par la NASArappelle le Huffington Post.

Photos : Angela Micol/Google Earth

Sources : http://truebook1.wordpress.com/2012/08/14/new-pyramids-discovered-in-egypt-3-times-the-size-of-giza/, http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/08/15/pharaonique-de-nouvelles-pyramides-decouvertes-en-egypte-grace-a-google-earth/, 

Yves Herbo : A noter que Mademoiselle Angela Micol aurait également découvert une cité engloutie près de la péninsule du Yucatan au Mexique...

De nombreuses structures étranges existent sur notre planète Terre, en plus des très connues Lignes de Nasca, de celles de Colombie, sans parler de Stonehenge ou encore des pyramides qui se multiplient dans le monde. Même si effectivement, certaines disparaissent subitemment à l'occasion de mises à jour de Goggle Earth (et certaines aussi dessinées ou colorées !), il en existe encore de très nombreuses, découvertes au fil des ans et des améliorations des images satellites. Certaines sont expliquées ou explicables (de probables champs de pavot ou de cannabis ça et là dans les déserts par exemple !, des tracés de sonars de bateaux pour les endroits profonds, etc...), mais aussi des traces plus mystérieuses... en voici une compilation assez récente,  :

SFH 08-2012

MAJ 17-07-2013 : Cette découverte de pyramides très anciennes oubliées avait été largement critiquée et même ridiculisée via une grande partie des scientifiques et des grands médias qui ne veulent surtout pas que certaines théories soient remises en question. Mais des visites et témoignages, et même des documents historiques semblent bien confirmer cette extraordinaire découverte (qui le deviendra plutôt si l'un des grands manitous de la science ose bouger ses fesses !) selon les dernières nouvelles :

abu-sidhum-large-mounds-long-lost-pyramids-found.jpg

" Angela Micol, qui l'an dernier avait révélé des structures en utilisant Google Earth à 5,000 miles de là, en Caroline du Nord, affirme que des caractéristiques énigmatiques ont été découvertes lors d'une expédition préliminaire de recherches au sol, révélant des cavités et des arbres.

" En outre, il est apparu que ces formations sont étiquetées comme des pyramides sur plusieurs cartes anciennes et rares."

Situé à environ 90 miles de distance (145 km environ), les deux complexes de pyramide possibles sont apparus comme des regroupements de monticules dans des positions bizarres.

Un site en Haute-Égypte, à seulement 12 miles (19 km) de la ville d'Abu Sidhum le long du Nil, se composait de quatre monticules avec une empreinte inhabituelle.

pyramides-micol1.jpg

A environ 90 miles au nord, près de l'oasis du Fayoum, le second possible complexe de pyramides, en a révélé une à quatre côtés, un monticule tronqué d'environ 150 pieds de large (46 mètres env.) et trois petits monticules dans un alignement en diagonale.

" Les images parlent d'elles-mêmes, " a dit Micol quand elle a d'abord annoncé ses résultats. « Il est très évident que ces sites peuvent contenir, mais la recherche de terrain est nécessaire pour vérifier qu'ils sont, en fait, des pyramides "

pyramidesmicol2.jpg

Les Géologues et géo-archéologues autorisés étaient largement sceptiques et ont rejeté ce que Micol a appelé les anomalies "Google Earth", comme des formations rocheuses naturelles balayées par le vent, des buttes assez fréquentes dans le désert égyptien.


" Après le buzz soit retombé, j'ai été contacté par un couple d'égyptiens qui prétendait avoir des références historiques importantes pour les deux sites", a déclaré Micol.

Le couple, Medhat Kamal El-Kady, ancien ambassadeur du Sultanat d'Oman, et son épouse Haidy Farouk Abdel-Hamid, un avocat, ancien conseiller à la présidence égyptienne et conseiller des questions frontalières et les questions internationales de souveraineté, sont principalement des collectionneurs de cartes, de documents anciens, de livres et manuscrits politiques et historiques rares.

El-Kady et Farouk ont fait des dons importants à l'Etat égyptien et la Bibliothèque du Congrès américain.

Leurs divers dons à la Bibliothèque d'Alexandrie comprennent la carte de Al-Charif Al-Idrissi de la Terre dessiné pour le roi Roger II de Sicile en 1154.

Selon le couple, les formations repérés par Micol dans le Fayoum et près d'Abu Sidhum ont tous deux été étiquetés comme des sites complexes pyramidaux sur plusieurs cartes et documents anciens.

" Dans ce cas seulement, nous avons plus de 34 cartes et 12 documents anciens, principalement par des scientifiques et des hauts fonctionnaires de l'irrigation."

Pour le site près du Fayoum, ils ont cité trois cartes, en particulier, une carte par Robert de Vaugoudy, datant de 1753, une carte rare par les ingénieurs de Napoléon Bonaparte, et une carte et des documents par le major Brown, général de l'irrigation pour la Basse-Egypte à la fin des années 1880.

Source : http://www.adguk-blog.com/2013/07/lost-pyramids-found-in-egypt-with.html

Pour financer l'exploration des deux sites, Micol a créé la Satellite Archaeology Foundation

De nombreux archéologues sont sceptiques à ce sujet mais ce n'est pas la première fois qu'une découvertes archéologique est faite via Google Earth: il, y a deux ans, l'égyptologue américaine Sarah Parcak a identifié 17 pyramides perdues.

Traductions Yves Herbo-SFH-07-2013

Yves Herbo sur Google+

mystère environnement archéologie prehistoire

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau