Ecosse : le "Stonehenge" des Orcades

Ecosse : le "Stonehenge" des Orcades - 2012 - MAJ 08-2015

orkney-bbc-2.jpgVieux de 5.000 ans (minimum), le site néolithique dit ‘the Ness of Brodgar’ a fait l’objet d’une émission spéciale de la série documentaire britannique ‘A History of Ancient Britain’. L’occasion de faire le point sur les découvertes faites par les chercheurs sur ces constructions de la fin de la préhistoire, situées dans l’archipel des Orcades, au nord de l’Écosse, mises au jour en 2003 et faisant toujours l’objet de fouilles.

Comportant parfois des cloisons ornées de lignes en zigzag de couleur rouge, 14 bâtiments ont déjà été découverts, et des analyses géophysiques suggèrent la présence possible d’une centaine de constructions au total, entourées d’un mur qui devait mesurer environ 3 mètres de hauteur : peut-être l’enceinte d’un véritable temple.

bbc-orkney.jpg

Certaines parties de ces vestiges sont antérieures de 800 ans au célèbre monument de Stonehenge (Wiltshire, Angleterre). Ce qui fait dire au Pr Mark Edmonds, de l’Université d’York, qu’il s’agit là « d’un site d’importance internationale », tandis que son collègue Nick Card, de l’Université des Highlands, parle d’un « site de rêve pour un archéologue ». Seulement 10% de l’ensemble ont jusqu’à présent été examinés, et il faudra peut-être des décennies aux chercheurs pour en faire le tour.

orkney-bbc-3.jpg

Maxi Sciences

 

 

Notons que certains chercheurs voient une certaine analogie et disposition entre ce grand cercle et celui découvert sur le plateau du Golan en ancienne Assyrie, soupçonné aussi d'être la tombe du roi-géant Rephaïm de la bible, Oghttp://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-cercles-et-le-tumulus-de-rogem-hiri-en-syrie.html

 

On nous parle assez souvent des civilisations orientales sumériennes, égyptiennes ou autres, mais le fait que l'on ait trouvé un peu partout dans le monde, et en particulier le long des côtes du nord-Européen jusqu'au sud méditerranéen les traces d'une civilisation beaucoup plus ancienne, et beaucoup plus organisée et étendue qu'on ne le pensait n'est pas le sujet de prédilection des archéologues... et pourtant, tout semble converger sur le fait que cette civilisation très marine, qui a établi des comptoirs sur de nombreuses côtes, des temples, des cités même -voir ci-dessus- soit en fait à l'origine de la plupart des développements historiques suivants cette période. Comme nous l'avons vu dans d'autres articles, nous savons qu'un immense espace entre l'Ecosse et les Pays scandinaves, la Mer du Nord et la Manche notamment, était hors de l'eau il y a 14.000 ans... On a retrouvé beaucoup d'artéfacts et constructions mégalithiques dans ces régions, et il est très probable que beaucoup ont été recouverts par l'eau depuis la création de la Mer du Nord : les origines de cette civilisation maritime sont peut-être bien sous l'eau de nos jours, rejoignant ainsi les légendes anciennes atlantes ou hyperboréennes...

MAJ 28-08-2015 : Ajout des données du site sur l'Ecosse et liens connexes sur la Mer du Nord et Baltique :

Ecosse : un système élaboré de calendrier vieux de 10 000 ans découvert

 

warren-field-2mini.jpg

Selon une nouvelle étude, les humains ont inventé un système sophistiqué calendaire des milliers d'années plus tôt qu'on ne le pensait précédemment.

La découverte est basée sur une analyse détaillée des données d'un site archéologique dans le nord de l'Ecosse - une rangée de fosses anciennes que les archéologues croient être le plus ancien calendrier mondial. Il a près de cinq mille années de plus que son plus proche rival - un ancien calendrier créé à partir de l'âge du bronze en Mésopotamie.

Créé par les Britanniques de l'âge de la Pierre, il y a quelques 10.000 années, des archéologues croient que le complexe de puits a été conçu pour représenter les mois de l'année et les phases lunaires du mois. Ils croient qu'il a également permis l'observation du lever du soleil en plein hiver - en effet, la naissance de la nouvelle année - alors que le calendrier lunaire pourrait être re-calibré annuellement pour le ramener en ligne avec l'année solaire.

 

warrenfield-art.jpg

Représentation artistique d'un artiste de Warren Champ y a environ 10.000 ans, montrant un matériau qui brûle dans une des fosses du calendrier

Remarquablement le monument était en usage pendant quelque 4000 ans - à partir de 8000 avant JC (période au début du mésolithique) à environ 4000 avant JC (début du néolithique).

Les fosses ont été périodiquement retaillées - probablement des dizaines de fois, voire des centaines de fois - par rapport à celles de quatre millénaires. Il est donc impossible de savoir si oui ou non elles contenaient originellement des poteaux en bois ou des pierres dressées après qu'elles aient été creusées il y a 10.000 ans. Cependant les variations dans les profondeurs des fosses suggérent que l'arc avait une conception complexe - avec chaque mois lunaire potentiellement divisé en trois «semaines» d'environ dix jours  - ce qui représente la lune croissante, la lune gibbeuse / pleine et la lune décroissante.

Les 50 mètres de longueur de la rangée de 12 fosses principales ont été organisés comme un arc vers un plongeon en forme de V à l'horizon sur lequel le soleil se levait le jour de la mi-hiver. Il y a 12,37 cycles lunaires (mois lunaire) dans une année solaire - et les archéologues croient que chaque fosse représentait un mois en particulier, avec l'ensemble de l'arc représentant une année.

Les 12 puits ont peut-être joué un autre rôle en représentant le mois lunaire. Reflétant les phases de la lune, le noir et l'affaiblissement de ce qui prend 29 jours et demi, la succession de creux, disposés en arc peu profond (peut-être symbolisant le mouvement de la lune dans le ciel), commence petit et peu profond à une extrémité , croît en diamètre et en profondeur vers le centre de l'arc, puis décroît dans sa taille, à l'autre extrémité.

 

warren-field-2.jpg

Une illustration sur la façon dont les fosses auraient fonctionné. Les universités de St Andrews, Leicester et Bradford ont également participé.

Dans son rôle d'un calendrier annuel (couvrant 12 mois - une pour chaque fosse), un système d'alternance des profondeurs de la fosse suggère que les mois voisins peuvent être jumelés en quelque sorte, ce qui pourrait refléter une sorte de système de croyance cosmologique dualiste - connu dans les documents ethnographiques et historiques dans de nombreuses parties du monde, mais pas encore détecté archéologiquement à l'âge de pierre.

Garder la trace du temps aurait été d'une immense utilité économique et spirituelle aux communautés de chasseurs-cueilleurs du mésolithique. Leur calendrier aurait aidés à déterminer le moment précis où les troupeaux d'animaux pouvaient s'attendre à migrer ou à la fois plus susceptibles où les saumons pourraient commencer leur voyage.

Mais les leaders des communautés de l'Age de Pierre - y compris potentiellement des Shamans - peuvent aussi avoir utilisé le calendrier pour se donner l'apparence d'être en mesure de prédire ou de contrôler les saisons ou le comportement de la lune et du soleil...

Le site - à Warren Field, Crathes, Aberdeenshire - a été fouillé en 2004 par le National Trust for Scotland, mais les données ne furent analysées en détail qu'au cours des six derniers mois en utilisant le logiciel spécialement écrit, ce qui a permis une exploration interactive de la relation entre le 12 puits, la topographie locale et les mouvements de la lune et du soleil.

L'analyse a été réalisée par une équipe de spécialistes dirigée par le professeur Vincent Gaffney, de l'Université de Birmingham.

 

vincent-gaffney.jpg

« La recherche démontre que la société de l'âge de pierre il y a 10.000 ans était beaucoup plus sophistiquée que ce que nous avions déjà soupçonné. Le site a des implications sur la façon dont nous comprenons comment la société du Mésolithique s'est développée sur le plan économique, social et cosmologique ", a déclaré le professeur Gaffney.

« Les preuves suggèrent que les sociétés des chasseurs-cueilleurs en Ecosse avaient à la fois la nécessité et la technicité de suivre le temps à travers les années, à corriger la dérive des saisons de l'année lunaire et que cela s'est produit près de 5000 ans avant les premiers calendriers officiels connus dans le Proche-Orient . Ce faisant, cela illustre une étape importante vers la construction formelle du temps et donc de l'histoire elle-même ", a-t-il dit.

Source : http://www.independent.co.uk/news/science/archaeology/news/found-after-10000-years-the-worlds-first-calendar-8708322.html

Dr Richard Bates, de l'Université de St Andrews, a déclaré la découverte fournie " de nouvelles preuves passionnantes " du début du Mésolithique en Ecosse.

Il a ajouté: " C'est le premier exemple d'une telle structure et il n'y a pas de site comparable connu en Grande-Bretagne ou en Europe pendant plusieurs milliers d'années après que le monument à Warren Camp ait été construit. "

Le site de Champ Warren a été découvert parce que des hirondelles inhabituelles avaient été repérées dans l'air par la Commission royale sur les monuments anciens et historiques de l'Ecosse (RCAHMS).

Dave Cowley, enquêteur chargé de projets à RCAHMS, a déclaré: " Nous avons pris des photos du paysage écossais depuis près de 40 ans, en enregistrant des milliers de sites archéologiques qui n'auraient jamais été détectés depuis le sol.

" Le Champ Warren apparaît comme quelque chose de spécial, cependant. Il est remarquable de penser que notre étude aérienne a peut-être aidé à trouver l'endroit où le temps lui-même a été inventé ".

Source : http://24allnews.com/98393/worlds-oldest-calendar-in-field/

Le site avait déjà révélé de nombreuses traces préhistoriques, dont les restes d'une grande habitation datée d'environ 5800 ans avant maintenant : http://www.megalithic.co.uk/article.php?sid=6134

 

aberdeenshire-aerial-photography-oblique-aerial-view-sc1071719-copyright-rcahms.jpg

aberdeenshire2.jpgwarren-field-crathes-aberdeenshire.jpg

http://www.aberdeenshire.gov.uk/smrpub/shire/print.aspx?refno=NO79NW0013

Traductions Yves Herbo-S,F,H, 07-2013 - http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/ecosse-un-systeme-elabore-de-calendrier-vieux-de-10-000-ans-decouvert.html​

 

Les excavations sur les iles Orkney révèlent un temple de 5000 ans

Ecosse ileorkney

les îles Orcades en Ecosse

Les excavations sur les iles Orkney révèlent un temple incroyable sophistiqué âgé de 5000 ans minimum. L'excavation révolutionnaire d'un Temple préhistorique complexe sur l'île écossaise d'Orkney a révélé que les habitants du néolithique de l'île étaient beaucoup plus avancés qu'on ne l'avait d'abord réalisé, selon un communiqué dans The Scotsman. Alors qu'une vaste collection d'objets anciens reflètent une société complexe et culturellement riche, les archéologues ont également découvert que les trois grandes structures monumentales de l'île - l'Anneau de Brodgar, les Pierres de Stennes, et le tombeau de Maes Howe - étaient " inextricablement liés à un unique grand thème ".

Stone age temple site found united kingdom 47813 990x742Photograph courtesy Hugo Whymark, ORCA

Le site archéologique, connu sous le nom Ness de Brodgar, couvre une superficie de plus de 6 hectares et comprend des restes de logements, des restes de toits d'ardoise, des allées pavées, des façades colorées, des dalles de pierre décorées, un mur en pierres massives avec des fondations, et un grand bâtiment décrit comme un «cathedra» néolithique ou «palais», habité depuis au moins 3.500 avant JC jusqu'à la fin de la période néolithique plus d'un millénaire et demi plus tard.

Ness of brodgar archaeological siteCredit: Hugo Anderson-Whymark

Credit: Hugo Anderson-Whymark

« Leur fabrication était impeccable. Les murs imposants qu'ils ont construits auraient fait honneur aux centurions romains qui, quelques 30 siècles plus tard, ont érigé le mur d'Hadrien dans une autre partie de la Grande-Bretagne. Cloîtrés dans ces murs il y avait des dizaines de bâtiments, dont une des plus grandes structures couvertes construites dans la préhistoire au nord de l'Europe. " Elle avait plus de 80 pieds (25 m) de long et 60 pieds (18 m) de large, avec des murs épais 13 pieds (4 m) ", a déclaré Roff Smith, auteur d'un article sur le Ness de Brogar qui va être publié dans l'édition de Août de National Geographic.

Reconstruction site orkney

La fouille archéologique, qui a jusquà présent découvert seulement environ 10 pour cent du site original, a déjà donné des milliers d'artefacts incroyables y compris des têtes de massues de cérémonie, des haches en pierre polie, des couteaux de silex, une figurine humaine, des pots miniatures faits au pouce, des spatules en pierre magnifiquement ciselées, de très raffinées poteries colorées, et plus de 650 pièces d'art du néolithique, de loin la plus grande collection jamais trouvée en Grande-Bretagne.

Engraved stone from the ness of brodgar

Roche gravée dans l'Anneau de Brodgar

Dirigez-vous assez loin vers le nord en partant de Derbyshire, et vous arrivez à la frontière avec l'Ecosse. Continuez et vous finirez par arriver dans les îles Orcades, une série de 70 îles et îlots situés à 6.2 miles (10 km) de la pointe nord de l'Ecosse. Vous pourriez penser que cela aurait été abandonné tout de suite après le Néolithique, mais il y a des preuves pour suggérer une civilisation florissante ici. Le cercle de l'Anneau de Brodgar en pierre massive en est seulement une partie de la dépouille de cette culture, qui comprennent le site bien conservé de Skara Brae, le site de Barnhouse, la belle tombe en encorbellement de Maes Howe et le Tombeau des Aigles.

Ecosse orkneyislands

En fait, les îles sont jonchées de restes de structures, des bâtiments et des murs, des pierres debout et des établissements, ce qui rend le patrimoine préhistorique vibrant, vivant et dans un état de conservation impressionnant. Les îles Orcades, si vous avez déjà eu la chance de les visiter, sont une série de falaises, de baies peu profondes et des routes sinueuses (où se trouvent tout ce qui existe actuellement), ce qui signifie que le niveau de développement moderne est faible, et n'a pas vraiment un impact sur le paysage autant qu'on pourrait le dire, comme le centre d'une ville moderne. L'endroit de la capitale est à Kirkwall, pas plus de 8500 habitants, et à l'ouest de la capitale, entre les pierres massives de Stenness et le puissant Anneau de Brodgar, il y a une petite bande de terre, qui semble assez modeste sur un carte moderne. Vous pourriez donc réaliser maintenant que quelque chose de tout à fait modeste pour la recherche est peu susceptible d'attirer les archéologues, et il n'y a donc actuellement qu'une excavation en cours sur le site :

Orkney map

 

Retour au Néolithique, cependant, et que le peu de bande de terre était le centre et le site de certaines activités culturelles et comportementales intenses. Les Pierres de Stenness, dans le bas de l'image ci-dessus, a un foyer central, et est entouré par des preuves de festins et d'une activité de colonisation (notamment au site Barnhouse). L'Anneau de Brodgar, en haut de l'image, est entouré par des tumulus et des cimetières et a un manque d'activités domestiques. Alors que se trouve-t-il sur la bande entre le lieu de la vie et le lieu de la mort ? La première chose qu'il s'est passée en 2002, a été que les archéologues sur le Loch de Stenness, sous le commandement du directeur du site et chef du projet Orkney Archaeological Trust, Nick Cave, a entrepris un relevé géophysique massif du site, qui s'est terminé avec des résultats qui ressemblaient à ceci (cliquez pour agrandir image) :

Survey results

Il y a certaines choses à remarquer ici :

1) Les marques blanches sont où le levé géophysique a révélé une différence dans les dépôts enterrés. Malheureusement, il ne vous dira pas précisément ce que ces dépôts sont, ni où se trouvent les plus intéressants qui seraient à creuser.
2) Il y a une zone de forme sombre près du centre des résultats, c'est la taille de la zone d'excavation en cours par rapport à la taille de l'ensemble du site. Les fouilles couvrent environ 10% de l'ensemble de la région à ce jour.
3) Le tout semble être entouré par un mur rectangulaire, qui a une sorte d'entrée courbée vers l'intérieur dans le milieu du bord de la partie droite, et une autre entrée de l'autre côté, qui se recroqueville à nouveau vers l'intérieur vers le haut du bord gauche. Donc tout ce que nous voyons sont des bâtiments, vous pouvez essayer de deviner qu'ils sont bien murés.

Toutes les choses dans le centre sont à peu près un fouillis de restants de lignes et de murs, aussi en 2008, les archéologues ont pu faire ce qu'ils font le mieux et creuser un beau trou ordonné pour voir ce qui ce trouve plus bas.


Pour la partie nord-est de la zone fouillée, vous obtenez quelque chose qui ressemble à ceci :

Orkney 4

Vous pourriez commencer à voir les lignes d'un imposant bâtiment rectangulaire étrange avec des alcôves autour des parois intérieures. Ce n'est pas le seul bâtiment qui a été découvert, car, à l'intérieur cette grande enceinte fortifiée du Ness, tout en est couvert, avec plus de 100 en cours d'identification dans les résultats de l'enquête et des fouilles :

Orkney structuresCelui que nous avons dégagé en premier était la structure 8 sur la carte ci-dessus, et la recherche à partir du bord du plan ci-dessus vers le milieu.

La théorie la plus courante (maintenant), est que l'ensemble du site est un lieu liminal de transition (un Seuil) entre les mondes des vivants et le monde des morts. C'est une théorie parallèle à l'hypothèse pour les sites à Durrington Walls et de Stonehenge, reliés par l'avenue, d'abord proposée par Mike Parker Pearson lors de la Conférence sur le néolithique à Kirkwall en 1998. Voilà que le Loch Ness est un chemin conducteur entre les pierres du site de Steness / Barnhouse et l'Anneau de Brodgar. Il existe dans l'endroit un liminal (seuil) parfait, la géographie du site permet de créer une étroite bande de terre entre le sel et les lacs d'eau douce, en alignement avec deux énormes monuments de pierre représentant où la population vivait et le foyer spirituel des ancêtres et dominant le paysage. Les bâtiments de forme étranges sur le plan ci-dessus sont tous uniques, et n'existaient pas tous sur le site au même moment. Certains d'entre eux ont des foyers d'incendie dans les portes, et certains ont des fentes étroites dans les murs, peut-être pour des entrées / sorties. Les grands murs qui entourent le site peuvent avoir été faits pour séparer physiquement l'espace, pour la création d'une zone de transition dans laquelle les nouveaux morts partaient à travers la terre des ancêtres de l'autre côté. D'autres, comme la structure 10, qui est celui avec les murs très épais au fond du plan ci-dessus, ont les restes d'environ 600 bovins, tous presque exclusivement des os, datant de 2.300 avant JC. Il y a même des preuves de peintures sur les murs, et une multitude de poteries brisées et de têtes de hache de pierre / masses. Et parmi toute cette multitude céramique il y a ce petit bonhomme, nommé le Brogar Boy :

Brodgar boy

Vous pourriez être très familier avec les figurines de Vénus, mais celle-ci a été provisoirement décrite comme une représentation rare d'un homme, voici son visage en gros plan :

Brodgar boy 2

Les sites monumentaux de l'Anneau de Brodgar, les pierres dressées de Stenness, et la tombe de Maes Howe, tous situés à quelques miles de la Ness, étaient considérés comme étant utilisés comme des monuments isolés, avec des histoires distinctes, jusqu'à présent. Mais depuis que les fouilles sur le Ness se soient étendues et aient progréssé, les archéologues en sont venus à croire que les sites mégalithiques de la région environnante ont tous été reliés en quelque sorte avec le Ness de Brodgar, bien que son objectif reste inconnu.

Ring brodgar

 

Ring Brodgar

" Ce que le Ness nous dit, c'est que c'était un paysage beaucoup plus intégré que quiconque ne l'avait jamais soupçonné ", a déclaré l'archéologue Nick Card, directeur des fouilles de l'Institut d'archéologie de l'Université des Highlands et des îles. " Tous ces monuments sont inextricablement liés à un quelconque grand thème que nous ne pouvons que deviner. Les gens qui ont construit tout cela faisaient partie d'une société beaucoup plus complexe et capable que cela n'a été dépeint dans l'Histoire".

Traveltoorkney1

" Allez au Ness aujourd'hui et plusieurs structures emblématiques de l'Age de la Pierre sont à portées de vue facilement, formant le noyau d'un site du patrimoine mondial appelé le Coeur néolithique des Orcades," a déclaré Smith. " Le Ness de Brogar semble être la pièce d'ancrage - la pièce maîtresse, si vous voulez - qui relie ces autres grands monuments dans un grand paysage monumental  dont une personne d'élite avait rêvé l'existence. Et de l'avoir eu gisant sous nos pieds, insoupçonné, depuis tant de siècles ne fait qu'ajouter à l'émerveillement entourant cette découverte.

Orkneys 428x269 to 468x312

Les fouilles sur le site sont toujours en cours, mais vous pouvez en savoir plus en consultant le site en ligne ICI
Dans le programme de télévision récente sur le site, William MacNeil était responsable d'impressionnantes reconstructions des images du site. Vous pouvez également en savoir plus sur les événements récents au National Geographic

Photographs courtesy Hugo Whymark, ORCA, Hugo Anderson

Credit: Hugo Anderson-Whymark
Credit: Hugo Anderson-Whymark

 

Credit: Hugo Anderson-Whymark

Orkney islands


- Voyez plus à: http://www.ancient-origins.net/news-history-archaeology/orkney-excavation-reveals-incredible-sophistication-5000-year-old-temple#!br5lD8

http://news.nationalgeographic.com/news/2012/120127-stonehenge-ness-brodgar-scotland-science/

http://chesterfieldpagans.org/2012/03/18/the-ness-of-brodgar-path-to-the-underworld/

 

Lima Ed making the best use of the Caledonian Sleeper for a too short autumn visit to Orkney. Taking in John O'Groats, Scapa Flow, the Old Man of Hoy, and Skara Brae. Part of the Orkney series, October 2009.

A Video Tour of the Orkney Islands - Scotland

Video of one of Scotland's most rural and mystical places. The Orkney Islands in the far north. This footage was taken during a hostel/backpacking tour through the Orkney's in July of 2009 by Alex Berger of VirtualWayfarer.

OrkneyL'une des falaises abîmées des îles Orkney, image tirée d'une vidéo ci-dessus (vous pouvez l'agrandir)

Orkney2Une étrange vision d'une réalité possible de falaises gravées artificiellement et abîmées, fissurées par le temps et les éléments... (YH)

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 31-07-2014 - http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/les-excavations-sur-les-iles-orkney-revelent-un-temple-de-5000-ans.html

Autres liens connexes : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-mission-britannique-atlantis-decouvre-un-monde-englouti.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/civilisations-anciennes-de-l-age-pre-glaciaire-dans-la-baltique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/decouverte-importante-dans-la-baltique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-plongeurs-suedois-ont-trouve-des-reliques-de-11-000-ans-en-mer-baltique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/environnement-planete-terre/gros-impact-sur-l-hemisphere-nord-il-y-a-12-900-ans.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/actualite/mer-du-nord-un-yellowstone-inconsidere.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/rappel-des-hominides-britanniques-outilles-il-y-a-700000-ans.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/une-foret-galloise-engloutie-il-y-a-5000-ans-refait-surface.html

 

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 04-2012, MAJ 08-2015

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire échange environnement auteur lire video mystère astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau