Des tumulus préhistoriques de 5000 ans étudiés en Nouvelle Angleterre, USA

Des tumulus préhistoriques de 5000 ans étudiés en Nouvelle Angleterre, USA

Newengland jimvieira3

Le Tailleur de pierre James Vieira étudie l'ancienne maçonnerie des Constructeurs de Tumulus

Newenglandmap

ASHFIELD - De nombreuses collectivités de la région de la Nouvelle Angleterre ont parmi elles des "buttes" en pierres couvertes de terre, creusées dans la terre et méticuleusement tapissées et recouvertes de pierres ; certaines des pierres qui couvrent les sommets pèsent des tonnes. Certains diront qu'elles sont les restes de grottes profondes, mais un homme à Ashfield, qui a étudié l'ancienne maçonnerie pendant 15 ans, pense autrement.

James E. Vieira, un tailleur de pierre, écrivain et membre de Northeast Antiquities Research Association, croit qu'il y a suffisamment de preuves que l'Amérique antique était un mélange de races venant d'autres pays, notant que d'autres régions du pays ont des ruines antiques de pierre. Il dit que les constructeurs de monticule peuvent être derrière les constructions en pierre dans le Nord (USA-Canada), parce que leurs ossements présentant des anomalies anatomiques qui sont disponibles ici sont tout simplement comme les restes de squelettes dans d'autres monticules de terre.

Les Constructeurs de tumulus sont soupçonnés avoir été les habitants préhistoriques de l'Amérique du Nord qui, au cours d'une période de 5000 ans, ont construit différents styles de monticules de terre pour la religion, les cérémonies, les inhumations et à des fins résidentielles pour élite.

" C'est le terrassement le plus énigmatique de la planète ", a déclaré Vieira à un public qui s'était rassemblé à Buckland au Mohawk Trail Regional High School pour sa présentation, " A la recherche des mystérieux constructeurs de pierre de la Nouvelle-Angleterre " une partie de l'année de célébration du 25e anniversaire du Franklin Land Trust.

Newengland jimvieira2

The interior of the Goshen Stone Chamber in Goshen

Vieira a passé des milliers d'heures de recherches  des tumulus à travers le monde, des constructions en terre géométriques de 50 acres (20 hectares env.) et plus grandes, et il a été surpris par la sophistication mathématique et l'ingénierie utilisée pour les construire. Certains monticules sont en forme de serpents ondulants, l'un dans l'Ohio est d'un quart de mile de longueur (env. 400 m).

Archaeology madonnachild monksmound

Cahokia site

" La Butte des Monks est une pyramide de terre à Cahokia, Illinois, elle a une base de 14 acres (un acre plus grand que la grande pyramide) est de 100 pieds de haut (env. 30 m) et se compose de 22 millions de mètres cubes de terres apportées de plus d'un mile (1,6 km) de là, " a-t-il expliqué. " Vous trouvez les mêmes mathématiques et géométrie dans les travaux de terrassement américains, comme l'angle à 51,84 de la pente de la grande pyramide et la grille de 187 pieds trouvée à Teotihuacan au Mexique. "

Certains monticules ont été ouverts et des objets trouvés de l'Antiquité : des outils, des tuyaux, des sculptures, des tablettes et des bijoux.

" Les constructeurs de monticules avaient une culture très sophistiquée, nous savons très peu de choses dessus ", a déclaré Vieira. " Mais ce n'était pas un peuple nomade dispersé, et ils avaient une bonne compréhension de l'astronomie comme en témoigne leurs pierres qui marquent les équinoxes et les solstices ".

Vieira utilise des données de la ville, des récits historiques, la datation au carbone, les résultats astro-archéologiques, des orientations astronomiques et les histoires orales dans ses recherches sur les civilisations perdues de l'Amérique ancienne et le paysage de pierres mystérieuses de cérémonies du Nord-Est.

Img satelliteviewcahokia site usa

April 7, 1988 - vue Satellite des monts Cahokia, Illinois

Sa présentation comprenait un point sur les sites locaux, y compris des chambres de pierre, des effigies de tortues, des murs de serpents et des champs de cairns dans les comtés de Franklin et Hampshire.

Bien qu'il soit dit par de nombreux archéologues que les pierres sont des " ruines coloniales ", Vieira conteste. Pour une raison, ces structures ne sont pas reliées à une fondation coloniale, a-t-il dit.

En outre, certaines des chambres construites dans les monticules sont trop étroites ou inaccessibles pour avoir été utilisées comme des caves profondes, et elles ont des ouvertures de toit qui ne permettent pas de stocker de la nourriture.

À Montville, Connecticut, se trouve une chambre de pierre de 38 pieds (12 m). " Je ne sais pas ce que c'est, mais je peux vous dire ce que ce n'est pas, " a-t-il dit, ajoutant que l'autre chambre à Upton, Massachusetts, dispose d'un tunnel de 14 pieds (4 m). Un monticule de 25 par 25 pieds (8 m) dans Putney, VT, a une datation au carbone de 492 Après JC. " A la chambre Putney, vous devez entrer par le toit à une hauteur de sept pieds (2 m) ", a déclaré Vieira.

Newengland jimvieira4

The Goshen Stone Chamber in Goshen

Un cairn à Andover contenait des objets comme une hache, un javelot et un marteau qui ont été datés au carbone de 2000 ans avant JC, a-t-il dit.

Vieira est prompt à nommer d'autres endroits de la Nouvelle Angleterre avec un ancien travail de la pierre, parmi eux Goshen, Southwick, New Salem, Shutesbury et Belchertown dans le Massachusetts, South Woodstock, au Vermont, et Ledyard, Connecticut Putnam County, New York, compte plus de 150 salles, a-t-il dit .

Certaines pierres - y compris des cairns, des dolmens, des roches équilibrées, des murs et des pierres à effigies de tortue - ont été détruites, les agriculteurs les ont effacés des champs ou des pierres ont été réutilisées à d'autres fins.

En recherchant qui étaient ces « bâtisseurs de tumulus », Vieira a trouvé une affirmation d'Abraham Lincoln de 1848 dans " méditation sur Niagara Falls " : " Les yeux de cette espèce éteinte de géants, dont les os remplissent les monticules d'Amérique, ont contemplé le Niagara que nos yeux ne voient que maintenant ".

Ces « géants » avaient sept à 12 pieds de hauteur (2,14 m à 3,66 m), et Vieira en a découvert plus de 2.000 exemples d'entre eux, ce qu'il appelle « une race oubliée. " Certaines données - de rapports de Smithsonian, de magazines, de journaux et histoires des villes - révèlent que les restes squelettiques ont eu une doubles rangée de dents ou d'autres anomalies anatomiques.

Ces exemples sont venus de Gill, Montague, Northfield, Hadley, Chelmsford, Middleboro, du Vignoble de Martha et de Rockingham, Vermont, Concord, NH, Hartford et Trumbull, dans le Connecticut, entre autres.

Vieira soutient qu'il y avait des races en Nouvelle-Angleterre, ainsi que des Amérindiens, qui ont créé ces vieilles pierres. " L'Histoire orale amérindienne dans tout le pays parle clairement d'une race de géants qui existait dans les terres où leurs tribus sont arrivées ", dit-il.

Ses plans pour l'avenir sont de faire un film documentaire et de l'envoyer à PBS ou à History Channel. Il travaille aussi sur un livre.

Pour plus d'informations, e -mail Vieira jv1022jv@yahoo.com.

http://www.masslive.com/living/index.ssf/2012/08/stonemason_james_e_vieira_of_ashfield_studies_mound_builders_ancient_stonework.html

" Janvier 27 2014 : Richard J. Dewhurst est le gagnant d'un Emmy Award, auteur du long métrage documentaire pour HBO : Dear America : Letters Home from Vietnam. Diplômé de l' Université de New York avec des diplômes en journalisme, le cinéma et la télévision, il a écrit et édité pour la chaîne History Channel, les Arts & Entertainment Channel, PBS, Fox Television et Fox Films, ABC News, TNT, Paramount Pictures, et le Miami Herald. Il vit dans le Vermont (région de la Nouvelle Angleterre). Nous allons discuter de son livre, Les Géants antiques qui ont régné en Amérique. S'appuyant sur 400 ans articles de journaux et des photos, des témoignages à la première personne, des documents historiques de l'Etat, et des rapports de terrain illustrés, Richard J. Dewhurst révèle non seulement que l'Amérique du Nord était autrefois gouverné par une race avancée de géants, mais aussi que le Smithsonian a travaillé activement à la suppression de preuves matérielles pendant près de 150 ans. Il va discuter comment des milliers de squelettes géants ont été découverts sur les sites des Mound Builders (Constructeurs de Tumulus) à travers le continent, pour disparaître du dossier historique. Nous entendons parler de découvertes de géants dans des endroits tels que le Nevada, la Floride, la Californie et des ruines des villes des géants avec une population de plus de 100 000 en Arizona, Oklahoma, en Alabama et en Louisiane.

Dans la deuxième heure, Dewhurst parle plus sur la suppression de ces éléments de preuves et leur couverture. Aujourd'hui, les monticules antiques n'ont pas de protection officielle et sont rasés pour des stationnements. Les Indiens d'Amérique empêchent la recherche de monticules, bien qu'ils admettent qu'ils ne les ont pas construits. Nous entendons parler où certains des os de géants se trouvent aujourd'hui. Richard parle aussi d'une ancienne culture marine de pointe et d'une ancienne migration européenne aux Etats-Unis. Plus tard, nous discutons de l'image déformée de ce que l'Amérique était en dépeignant les preuves d'une structure sociale coordonnée qui a été célébrée en faisant de la région un paysage sacré, bien avant notre arrivée. Liens pertinents (liens réels peuvent être trouvés ici ) + + http://www.redicecreations.com/radio/2014/01/RIR-140127.php. Le cuivre du Michigan en Méditerranée - Lénape -  Smithsonian Institution Building - Charles_Hapgood - megalithic.co.uk/index.php. - Spirit Cave mummy -  Poverty Point - Portland cement - Native American Graves Protection and Repatriation Act - Pyramid Mound - The Ancient Giants Who Ruled America: The Missing Skeletons and the Great Smithsonian Cover-Up. http://www.disclose.tv/action/viewvideo/168535/The_Ancient_Giants_Who_Ruled_America_Richard_J_Dewhurst__Red_Ice_Radio/

YH : attention tout de même à ne pas se fier à toutes les images : les commentaires (vo) parlent bien d'images truquées volontairement par certaines institutions (et via médias, publicistes) pour convaincre que le peu de restes de géants anciens admis soient considérés comme des géants identiques aux nôtres : des malades génétiques ou inexistants... après il s'agit surtout d'infos et de données, et c'est toujours à vous d'avoir votre avis...

Yves Herbo Traductions, Sciences-F-Histoire, 14-03-2014

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire interviews politique livre auteur écrivain lire mystère

Commentaires (1)

ameliejoss
  • 1. ameliejoss | 25/03/2014

Salut. C’est fascinant de se dire qu’on peut découvrir des choses naturelles qui datent de 5000 ans. Dans un millénaire où la technologie a pris presque toute la place, ce genre de phénomène me fascine au plus haut point.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau