Des plaques de cuivre rondes antiques étonnent les spécialistes

Des plaques de cuivre rondes antiques étonnent les spécialistes

plaques-de-cuivre-necropole-hippos.jpg

Tout d'abord découverts au cours d'une fouille il y a deux ans, des plaques de cuivre en forme de disque restent un mystère.
Elles ont été trouvées par les archéologues à côté de l'ancien site d’Hippos (aussi appelé Antioche de la Décapole ou Sussita), juste à l'est de la mer de Galilée.

Aussi, les archéologues impliqués dans les fouilles du site demandent l'aide des chercheurs et du public pour les aider à trouver une réponse à l'énigme.

 " Ils ont été retrouvés dans la nécropole d'Hippos au cours de différentes fouilles ", a déclaré l'archéologue israélien Michael Eisenberg de l'Institut d'archéologie Zinman à l'Université d'Haïfa, en Israël.

Il dirige le Projet de fouilles Hippos, qui a permis la découverte de vestiges monumentaux remarquablement bien conservés. Des objets ont aussi été mis au jour dans cette ancienne cité gréco-romaine, en haut d'une montagne qui surplombe la mer de Galilée.

Les disques ont été trouvés très près de tombes pillées et ouvertes. C'était le Dr Alexander Iermolin, conservateur de l'Institut de Haïfa, qui a d'abord trouvé les objets au cours d'une fouille au détecteur de métaux. Ils étaient passés totalement inaperçus, même par nous, et à première vue ils ont l'air plutôt modernes."

Les plaques, en forme de disque, font environ 20 cm de diamètre et ont été trouvées sur la colline de la nécropole située à 300 m au sud d'Hippos.

plaques-de-cuivre-necropole-hippos.jpgDécouvertes près de la mer de Galilée, les artéfacts incisés pour être liés aux restes d'une ancienne nécropole. (Courtesy Michael Eisenberg and the Hippos Excavation Project)


Elles portent des incisions formant un motif décoratif sur ce qui a été interprété comme leurs côtés intérieurs. Il y a aussi des marques évidentes de clous et un trou au milieu de chacune d'elles. 

Comme la nécropole n'a pas encore été entièrement fouillée, l'âge et le contexte spécifique aux plaques n'ont pas pu être déterminés.

Eisenberg pense que l'âge de la nécropole pourrait remonter à la période gréco-byzantine, tout comme le site à proximité d'Hippos.

Cependant, elles ont été trouvées à l'extérieur des tombes, et non pas à l'intérieur, il est donc difficile de déterminer leur provenance car elles ne peuvent pas être associées à des objets environnants ou des restes humains.

Eisenberg soupçonne qu'elles ont d'abord été exposées à la suite de pillages: " Les plaques semblent avoir été jetées hors des tombes par d'anciens voleurs ". Ils ne seraient pas les seuls exemplaires existants: " une plaque similaire a été récemment localisée dans le département du Trésor israélien, mais sans aucun contexte ", explique-t-il.

La question reste donc posée. Et les marques des clous révélateurs pourrait être un indice.
Eisenberg pose donc la question à quiconque est prêt à répondre: " Quelqu'un a-t-il déjà vu de telles plaques et si oui, ont-elles été mises sur des cercueils en bois ? "

antioche-hippos.jpgLe site d'Hippos vue du ciel


Le Projet de fouilles Hippos est maintenant dans sa 14e saison de fouilles.


Source 
Popular Archaeology: "Copper Plates Baffle Archaeologists" via http://decouvertes-archeologiques.blogspot.fr/2013/05/de-mysterieuses-plaques-de-cuivre.html

Yves Herbo-SFH-05-2013

Yves Herbo sur Google+

mystère environnement archéologie prehistoire NOM

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau