Des hommes installés en Amazonie il y a plus de 10000 ans

Des hommes installés en Amazonie il y a plus de 10000 ans

amazonie-partie-des-structures-geometriques-decouvertes-sous-la.jpg

J'en avais déjà parlé depuis de nombreux mois, mais les choses sont enfin officialisées : l'Amérique du Sud, et notamment l'Amazonie, ont été conquis bien plus tôt qu'on ne le pensait jusqu'à présent. http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/le-bresil-avait-aussi-son-cro-magnon.html  -  http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/bresil-prehistoire-migrations-adn-ovnis.html

Les Hommes ont investi l'Amazonie plus tôt que ce que l'on pensait

" La découverte de traces humaines dans le bassin amazonien bolivien situe leur arrivée sur les lieux à plus de 10.000 ans. Cette trouvaille est la preuve la plus ancienne de la présence humaine dans la forêt tropicale et permet de tracer plus de 10.000 ans d’histoire entre l’Homme et l’environnement dans le Nouveau Monde.

Quand les Hommes ont-ils investi l’Amazonie et comment se sont-ils adaptés à cet environnement ? Ces questions demeurent des énigmes archéologiques. La plupart des sites découverts jusque-là convergent vers l’idée que les Hommes se seraient appropriés les lieux dans les prémices de l’Holocène, soit il y a plus de 8.000 ans. Pour la plupart, les traces archéologiques humaines ont été découvertes le long des côtes continentales du nord-est du bassin. Toutefois, des sites de chasseurs-cueilleurs associés à la faune aujourd’hui éteinte ont été trouvés dans les conditions fraîches et humides du sud de l'Amérique du Sud.

À ce jour, peu de sites anciens ont été découverts dans le centre du bassin amazonien. Dans ce contexte, une équipe d’archéologues de l’université de Bern s'est focalisée sur les îles de forêt du bassin amazonien de Bolivie. Au nombre de plusieurs centaines, ces îles sont des monticules de sédiments. L’origine peut en être attribuée aux termites, à l’érosion ou à l’activité humaine. Les archéologues pensaient qu’en raison des conditions environnementales défavorables des lieux, les Hommes n’avaient pas investi ces lieux avant l’ère agricole.

Les plus anciennes traces d’Hommes en pleine Amazonie

Les résultats de l’étude, publiés dans la revue Plos One, remettent complètement en cause cette idée. L’équipe du chercheur Umberto Lombardo a identifié trois monticules qui révèlent une présence humaine datée de plus de 10.000 ans. Plus exactement, ces monticules sont façonnés de coquillages, dont les premiers auraient été posés voilà 10.400 ans.

homme-amazonie-plosone.jpgDétails de la terre cuite, des coquillages et des restes osseux provenant des fouilles. Image A : fragments de coquilles d'aragonite et micritique cimentées, un os est visible dans le coin supérieur gauche (lumière polarisée croisée). B : réservoirs Pomacea trouvé à 1,1 m de profondeur. C : cicatrice de l'impact entre fragments réaménagés du tibia d’un cerf des marais (Blastocerus dichotomus). Dendrites minérales couvrant les bords des os. Les dommages en surface indiquent une percussion. D : fragment mandibulaire de Mazama sp. trouvé à une profondeur de 70-75 cm. E : fragment de terre cuite portant des lignes parallèles incisées, probablement culturellement modifiés. F : couche de coquilles bien cimentées entourées de fragments détachés. © Public Library of Science

Les échantillons de terre prélevés sur les monticules ont révélé une accumulation dense de coquilles d’escargots d’eau douce, d’os d’animaux et d’amas de charbon de bois. Deux couches se distinguent. L’une est riche en coquilles d’escargots, l’autre en matière organique, contenant poteries, outils en os et ossements humains. Ces deux couches étaient séparées d’une mince couche riche en terre cuite.

La datation au carbone 14 de ces échantillons a montré que les Hommes sont arrivés au tout début de l’Holocène, voire, peut-être, à la fin du Pléistocène. Il apparaît que les monticules ont accumulé coquillages et autres objets durant plus de 6.000 ans. Ces îles de forêt ont probablement été abandonnées à mesure que le climat a changé et que la forêt est devenue tropicale.

La plupart des sites archéologiques d’Amazonie se situent au Brésil, dans le nord-est de l’Amazonie, à proximité des côtes. Une telle découverte est une mine d’or pour le monde des archéologues. Umberto Lombardo commentait pour la revue Plos One : « nous avons découvert les plus anciens sites archéologiques du sud-ouest de l'Amazonie. Ces sites permettent de reconstituer 10.000 ans d'interactions Homme-environnement dans l'Amazonie bolivienne ».

Par Delphine Bossy, Futura-Sciences

Autres articles sur ce sujet précis ici : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/civilisations-tres-anciennes-en-amazonie.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/retour-sur-les-geoglyphes-amazoniens.html

Yves Herbo-SFH-09-2013

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire interviews économie alien environnement auteur lire mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau