Des Géants et des Aliens dans les Îles du Pacifique ?

Des Géants et des Aliens dans les Îles du Pacifique ? - 1 -

Portrait du Roi Kamehameha qui mesurait plus de deux mètres

Hawaii, Terre de Géants ? L'étude des légendes de l'île volcanique au drapeau actuel américain semble amener à des conclusions qui ne peuvent que diviser la communauté scientifique, d'autant plus que ces légendes sont concrétisées par des découvertes archéologiques importantes... qui semblent disparaître très rapidement suite à leurs révélations prématurées au public... si on écoute les témoignages des anciens natifs et leurs propres conclusions, on peut dire qu'ils ne sont pas dupes...

Ecoutons ces légendes et regardons les traces laissées réellement par ces découvertes :

Tout comme la majorité des îles habitées parsemant le Pacifique, Hawaii possède une riche Histoire qui commence par des légendes, d'histoires liées aux thèmes classiques de l'amour, de la fidélité, la trahison, la mort et renaissance. Si on suit les mythes et légendes de la majorité des grandes îles de l'Océan pacifique, de Tahiti à la Nouvelle-Zélande en passant par Samoa et les Fidji, on y retrouve les mêmes similarités selon le collecteur de légendes du début du 20ime siècle, W.D. Westervelt. Invariablement, il s'agit de récits de Dieux et d'hommes importants, mais aussi de fantômes, de forces de la Nature et d'un peuple assimilable aux Gobelins mythiques. Un ancien chant natif parle même d'un nombre aussi grand que quatre mille Dieux... tout un peuple divin ! et comme tous les peuples de la planète, les mythes hawaiiens expliquent tout, de la création de la Terre aux colères du volcan par l'histoire de leurs Dieux...

Un rapide passage sur les traditions anciennes :

Aina

L'aspect qui est peut-être le plus primordial dans la culture hawaiienne est le concept de malama aina, ou respect pour la terre. Le Chant de la Création, le kumulipo, explique que les hawaiiens sont les directs descendants de la terre. Les Anciens pensaient que la terre n'était pas appropriable, mais était un cadeau des dieux qui devait être partagé entre tous. De nos jours, les hawaiiens sont bien trop nombreux mais ont conservé le caractère sacré de leurs terres et tentent toujours de les protéger au mieux. Seuls un petit nombre d'hawaiien vivent sur des terres leur appartenant de plein droit, les listes d'attente pour accéder à une propriété foncière comportent des milliers de noms.

Ohana

Un concept de grande loyauté familial étendu faisant qu'aucune famille ne pouvait être isolée des autres mais au contraire travaillaient ensemble pour s'assurer que tout le monde recevait ce dont il avait besoin. Le partage était une clé, le travail fait pour nourrir et protéger tout le monde, chacun fournissant sa part de sueur et ses dons propres. A Hawaii, il est mal poli de parler d'affaires et d'argent avant de parler des familles et de savoir si tout le monde va bien.

La Hula

" La hula est le langage du cœur et par conséquent le battement de cœur du peuple hawaiien " - Le Roi Kalakaua

La Hula est l'un des principes les mieux ancrés dans la culture locale, bien que les missionnaires chrétiens l'ait interdite dès 1820, cette tradition ne s'est jamais vraiment perdue et a même connu une véritable renaissance, et continuer aujourd'hui de croître et évoluer tout en conservant ses racines profondes. Bien plus qu'un type de danse, la Hula raconte toute une histoire par le chant, les gestes et mouvements corporels et elle est pratiqué en l'honneur d'un des dieux ou déesses pour affirmer les accomplissements d'un guerrier, célébrer la beauté de la terre et renforcer les liens entre le matériel et la spiritualité. C'est en quelque sorte une alliance entre un divertissement joyeux et un rite sérieux qui doit être pratiqué avec précision, respect et détermination. Les origines viennent des ancêtres (les aumakas) qui la consacraient à Laka, la légendaire déesse de la Hula. La hula n'est pas un ensemble de mouvements frivoles ; chaque geste a un but et une signification précis. Dans les premiers temps, elle était utilisée pour révéler des messages religieux, accompagnés de rituels et de prières. Aujourd'hui, les deux formes principales de hula sont la hula auana, ou la hula contemporaine, danse informelle, sans cérémonie ou offrandes, et la hula kahiko, ou l'ancienne hula. Dirigé par un kumu hula, ou professeur de hula, les danseurs de hula s'inscrivent dans une halau hula (école de hula) pour de nombreuses années.

La langue

E ola mau ka olelo Hawaii ! La langue hawaiienne vit toujours ! Elle est tellement intégrée à Hawaii qu'il est impossible de rester quelques temps ici sans en apprendre un mot ou deux, car elle se mélange à l'anglais au fil des phrases. Hawaii étant le seul endroit au monde où cette langue est parlée, celle-ci vit à travers les familles qui la parlent couramment, les keiki (enfants) suivant les programmes d'apprentissage de l'hawaiien, les moolelo (histoire) transmises de générations en générations et les olelo noeau (proverbes) encore prononcés par les kupuna (les anciens).

Les ossements de Kamehameha

Kamehameha I, aussi appelé Kamehameha Le Grand, unifia l'archipel hawaiien sous son règne. Depuis le jour de sa mort, le 8 mai 1819, le mystère de l'emplacement des ossements du Roi Kamehameha est l'un des plus grands de l'archipel.

Alors que les anciens hawaiiens avaient des rites funéraires pour tout un chacun, ceux données en l'honneur de chefs étaient particulièrement complexes et sacrés. Une cérémonie préparant le corps pour l'au-delà, avec la séparation de la chair des os, était suivie par une mise en terre secrète des ossements.

L'emplacement des ossements était gardé secret par ceux à qui la tâche de l'enterrement était confiée, généralement le plus proche conseiller de l'héritier. Lors de la mort de Kamehameha, c'est au chef Ulumaheihei (appelé Hoapili par le roi) qui fut donné cet honneur. Les ossements de Kamehameha étaient absolument sacro-saints et devaient être gardés cachés pour s'assurer de la réussite du passage de l'âme vers le monde des aumaka, les dieux.

A la fois pour la protection physique des os sacrés et pour empêcher un quelconque espionnage, les os furent enterrés la nuit de manière totalement cachée. On supposait alors que si l'emplacement de l'enterrement était connu, un ennemi chercherait tôt ou tard à toucher les os pour absorber le mana (pouvoir) du chef.

Bien que celà reste à prouver, beaucoup pensent que les restes de Kamehameha reposent dans une cave funéraire de Kaloko, un bassin dans Kehaha. D'autres souverains célèbres, comme Kahekili, un fameux chef de Maui, repose aussi en paix içi. Certains racontent que le roi Kalakaua ordonna que les ossements de Kamehameha soient déplacés au Mausolée Royal dans la vallée Nuuanu, bien que ce ne soit qu'une rumeur.

SI les os du roi Kamehameha devaient jamais être exhumés, par accident ou intentionnellement, il n'est pas dur de deviner ce qui se passerait après ce sacrilège. Les indications contradictoires sur l'emplacement réel des restes de Kamehameha le Grand sont peut-être intentionnellement données pour s'assurer que ce mystère particulier le reste toujours...

Les Menehunes

Les menehunes (ka poe menehune) sont une race légendaire d'Hawaii, des petites personnes malicieuses et intelligentes qui hantent les histoires des anciens et vivent profondément cachés dans les forêts et les vallées des îles. Leurs origines remonteraient à plus de 1500 ans avant l'arrivée des polynésiens sur l'archipel.

Les menehunes sont supposés être très habiles de leurs mains, d'être des constructeurs acharnés pouvant produire des temples, des routes, des canoës, des viviers de poissons et des maisons en un rien de temps. Bien qu'on les décrive comme ayant parcouru toutes les îles de l'archipel, l'île de Kaui est le lieu où prend place la plupart des histoires les mettant en scène.

Ces gens de 60 centimètres de haut sont réputés être de grands architectes, à qui on attribue la construction du barrage et du bassin de l'Aleloko, le plus grand réservoir à poissons de Kauai. Une histoire entourant la construction du bassin raconte que deux membres de la famille royale curieux, ignorant les avertissements des menehunes, furent transformés en pierre après avoir espionnés ces petites personnes en train de travailler.

Aujourd'hui, on dit que les deux piliers de pierre sont toujours visibles près du bassin. Les structures comme des murs construits à la main et soigneusement décorés de pétroglyphes sont considérés par beaucoup comme une preuve que Kauai accueillait autrefois (et peut-être toujours aujourd’hui) les menehunes.

Les eaux rouges de Wainapanapa

Une vieille légende hawaiienne est liée à la grotte de Wainapanapa sur Maui. Cette légende décrit comment la princesse Popoalaea, pendant qu'elle se cachait dans la grotte pour fuir son cruel et jaloux mari le chef Kaakea, fut retrouvée par celui-ci et sauvagement tuée. En mémoire de la mort de la princesse, les eaux qui passent à travers cette grotte prennent une couleur rouge plusieurs fois par an.

L'Ohia Lehua de Pele

L'arbre Ohia Lehua, que l'on trouve à Hawaii entre 300 et 3000 mètres d'altitude, est connu pour son bois rouge et ses jolies fleurs rouge-feu. Cependant l’Ohia Lehua est un arbre sacré associé à Pele, la déesse des volcans, et Hiiaka, la soeur de Pele, qui était la gardienne des forêts d'Ohia Lehua.

La légende veut que Pele ordonnât la destruction des protégés de sa sœur après avoir découvert que son mari Lohiau la trompait avec sa sœur. Aujourd'hui le volcan de Mauna Loa sur l'Île Principale continue de cracher de la lave et de détruire les Ohia Lehau.

Il est dit que si un visiteur cueille les fruits ou les fleurs d'Ohia sans d'abord réaliser un rituel et une offrande nécessaire, certaines conséquences peuvent suivre, comme une pluie torrentielle ou une coulée de lave destructrice. Ces fleurs sont actuellement protégées par l'Etat et ne peuvent pas être cueillies dans les parcs nationaux.

La vieille route de Pali, remplacée par sa nouvelle voisine l'autoroute de Pali, est le lieu de déroulement de beaucoup des plus célèbres histoires d'Hawaii impliquant des esprits surnaturels. Parce que la route est entourée d'une forêt épaisse et dépourvues de lampadaires, elle est l'endroit parfait pour les histoires sinistres.

Certaines personnes racontent comment ils ont vu passé de grandes silhouettes blanches devant leurs véhicules. Et on ne compte plus les accidents qui sont arrivés sur cette route, dont beaucoup restent inexpliqués.

Le belvédère de Pali était le site de l'une des batailles cruciales que le roi Kamehameha a mené pour unir les îles. Elle est supposée abriter des formes blanchâtres qui apparaissent certaines nuits, ainsi que des soldats fantômes sautant de la falaise.

Pas de porc sur le Pali

De vieilles légendes avertissent du danger de circuler avec du porc sur l'autoroute de Pali, la principale voie reliant Honolulu et Kaneohe. Cette viande est sensée attirer des esprits malfaisants et dégrader les relations entre la déesse du feu Pele et le dieu du cochon Kamapuaa.

Ceux qui ignorent ces légendes et transportent des produits contenant du porc dans leurs voitures courent le risque d'avoir un problème avec leur véhicule voire un accident. Parce que le porc est la kinolau (forme) du dieu Kamapuaa, les problèmes de voitures sont sensés être la manière de Pele d'empêcher Kamapuaa de traverser son territoire. Beaucoup d'habitants d'Oahu suivent encore cette règle aujourd'hui.

Si vous rencontrez un problème sur cette route en transportant du porc, essayez de vous débarrasser de cette viande pour voir si votre situation s'améliore. Pour ceux qui doivent absolument transporter du porc, le folklore local recommande d'attacher des feuilles fraîches, du bambou ou des bananes autour du paquet contenant le porc pour le protéger.

Le coin de Morgan

Du côté sous le vent de la vieille route de Pali se trouve le coin de Morgan, un coin marqué par la présence d'un gigantesque arbre associé à de nombreuses rencontres avec des fantômes. Certaines histoires racontent l'apparition de corps suspendus et de sons mystérieux sur le toit des voitures sous l'arbre.

Les mystères des îles d'Hawaii continuent d'intriguer les habitants comme les touristes. Beaucoup des meilleures histoires ont été seulement transmises à l'oral. Pour en apprendre plus, lancez une conversation avec un habitant et demandez-lui de partager quelques unes des vieilles histoires qu'il doit connaître et qui vous donneront la chair de poule.

Source : http://www.to-hawaii.com/fr/mythesetlegendes.php

Le phallic stone (pierre phallique), aussi appelé Ka-ule-o-Nanahoa

Mythologie sur le demi-dieu Māui. "  Māui prit une partie de la mâchoire de son ancêtre Muri-ranga-whenua et l'utilisa comme arme lors de sa première expédition. Il s'agit d'attraper le Soleil, et de le faire avancer plus lentement car les jours étaient trop courts pour que les gens finissent leur travail. Avec l'aide de ses frères, Māui attrape le Soleil avec un nœud coulant, et le frappe fort avec la mâchoire transformée en massue, jusqu'à ce que le Soleil promette d'aller plus lentement dans le futur. "

" Le grand hameçon de Maui est appelé Manaiakalani; et le leurre employé est l'aile de l'oiseau de compagnie d'Hina, l'alae. Maui aurait créé les Îles Hawaii en jouant un tour à ses frères. Il les convainquit de l'emmener pêcher, mais prend son hameçon dans le fond de l'océan. Il dit à ses frères qu'il a attrapé un gros poisson, et leur dit de ramer aussi fort qu'ils le peuvent. Ses frères rament de toutes leurs forces, et tout à leur effort, ne remarquèrent pas l'île émergeant derrière eux. Maui répète ce tour plusieurs fois, créant ainsi les Îles Hawaii. Une autre tradition affirme que Maui planta son hameçon à Hamakua, pour pêcher le roi des poissons, Pimoe. Maui donne l'ordre à ses frères de ne pas regarder en arrière, ou l'expédition sera un échec. Hina, prenant la forme d'une gourde, apparaît alors à la surface de l'eau, et Maui, sans se douter, attrape la gourde et la pose devant son siège. Une femme dont la beauté est irrésistible apparaît alors, et les frères se retournent pour voir la merveilleuse déesse des eaux. La ligne se casse, Hina disparaît, et l'effort pour unir le chapelet d'îles en une seule terre échoue.

Yves Herbo : Une connaissance étonnante car, en effet, la science a prouvé que la Terre, il y a très longtemps, bien avant l'apparition supposée de l'Homme, tournait beaucoup plus vite que de nos jours autour du Soleil, avec des alternances probables de 6 heures de jours pour 6 heures de nuit... et le fait de savoir dès ses origines que ces îles sont bien des îles volcaniques sorties de l'eau est également un savoir ancestral étonnant, même s'il est aménagé par les prêtres locaux...

La première éruption connue du Mont Kilauea date probablement d'environ 300.000 à 600.000 ans, et en dehors de l'éruption qui a débuté en 1983 et n'a toujours pas cessé aujourd'hui, il a éclaté 34 fois depuis 1952 ; ces éruptions ajoutent environ 40 acres de nouvelles terres chaque année, ce qui explique le surnom de "Big Island », qui, si elle est mesurée à partir du fond de l'océan est plus élevée que même le mont Everest. Le Folklore hawaïen est remplie d'histoires de Pelé, la déesse hawaïenne du feu, des volcans, de la violence, la foudre, et de la danse, qui vit sur le mont Kilauea. La légende veut qu'en raison de certaines querelles familiales dans une maison de plus de 15 frères et soeurs, Pelé s'est échappée de sa maison à Kuaihelani et vint à l'île de Big Mauna Loa. Doté de grands pouvoirs par le Dieu du Feu, Lono-Makua, Pelé était célèbre pour son amour profond, sa colère envers sa famille et ses nombreuses liaisons amoureuses, aussi souvent marquées par la rage : la plupart des jeunes mortels qu'elle séduisait n'étaient pas assez chanceux pour échapper aux poignées de lave en fusion, qu'elle lançait sur eux au cours de ses crises de jalousie et de colère...

Même après que l'ancienne religion ait été abolie en 1823 par le missionnaire Ellis, le révérend, les habitants ont continué à adorer et à rendre hommage à la déesse Pelé, faire des offrandes de fruits, fleurs, poissons pour apaiser sa fureur et la remercier pour sa générosité dans l'expansion de la grande terre d'Hawaï avec ses éruptions pérennes. On croit que la coulée de lave vivace du Kilauea peut ouvrir une route à trois reprises tout autour de la terre !

" Selon la légende la plus communément admise, Pélé est la fille de Hauméa, une ancienne divinité de la Terre, et Ku-waha-ilo, le créateur de la terre, du ciel et du paradis5,1. Elle naît à Honua-Mea, sur Tahiti, dans une famille composée au total de six sœurs et sept frères1. Elle subit régulièrement la colère de Nāmaka, l'une de ses sœurs aînées, qui détruit sa maison avec de grandes vagues ou des inondations5. Un jour, le frère aîné, Kā-moho-aliʻi, le dieu des requins, en appelle à toute la famille pour venir en aide à Pélé5. Après de nouvelles destructions par Nāmaka, ils se retrouvent emportés au large5. Kā-moho-aliʻi appelle alors Honua-i-a-kea, le canoë légendaire, et les emmène à travers l'océan Pacifique5. Pélé, Kā-moho-aliʻi, Hiʻiaka, sa petite sœur et déesse du hula alors sous la forme d'un œuf, et leurs frères Kane-pu-a-hio-hio, « Kane le tourbillon de vent », Ke-au-Miki, « courant puissant », et Ke-au-Ka, « mers mouvantes », finissent par arriver dans l'archipel d'Hawaï via Niihau où ils font une courte halte5.

Yves Herbo : Voici une description assez censée liée aux légendes du Royaume de Mu ou même d'Atlantis ou encore de toutes les cités englouties... on a même ensuite la description d'un tsunami emportant des victimes au large, qui sont recueillis par un bateau et emmenés au loin... On aussi un premier rapport mythologique avec les "dieux oiseaux" ou ailés via la déesse du hula représentée par un oeuf (possiblement un OVNI classique aussi d'ailleurs).

Illustration du combat entre Pélé et Nāmaka.

Pélé visite les différentes îles et commence par Kauai ou elle utilise son Paʻoa, un bâton magique, pour fouiller la terre, ce qui déclenche une éruption volcanique5,4. Comme de l'eau jaillit du trou formé dans le sol, le feu qu'elle tente d'allumer s'éteint5. Cependant, la fumée dégagée par l'éruption alerte Nāmaka5. Depuis le départ de ses frères et sœurs de Tahiti, elle a pris place sur Nuu-mea-lani, l'estrade surélevée des cieux, la plus haute de toutes les îles qui lui permet d'embrasser d'un seul regard de Ka-la-kee-nui-a-Kane à Kauai, soit des terres les plus méridionales aux plus septentrionales5. Redescendant en direction de la fumée sur Kauai, elle tente de tuer ses frères et sœurs dont Pélé5. Perdant le combat, Pélé est laissée pour morte mais elle recouvre ses forces et arrive à Oahu4,5. Affaiblie, elle ne parvient pas à gravir les montagnes et se contente d'utiliser son Paʻoa le long des rivages5. Plusieurs éruptions se déclenchent qui laissent des cratères dont celui de Diamond Head4,5. Comme l'eau éteint rapidement les feux qu'elle allume, Pélé décide de poursuivre sa route vers le sud-est, aidée par sa famille5. Elle passe par Molokai puis Maui où, ayant recouvré ses forces, elle crée le Haleakalā4,5. Les grandes quantités de fumées qui s'en dégagent sont à nouveau remarquées par Nāmaka qui apprend ainsi que sa sœur est toujours vivante5. Pélé, prête au combat grâce à l'expérience acquise durant son voyage, affronte sa sœur dans un long duel à mains nues qui se déroule sur les pentes occidentales du Haleakalā, non loin de Hana4,5. Nāmaka, parvenant à faire fléchir Pélé, brise ses os de lave et les éparpille jusqu'à la côte, donnant à cet endroit le nom de Na-iwi-o-Pele, « les os de Pélé »5. Savourant sa victoire, Nāmaka retourne sur Nuu-mea-lani tandis que les frères et sœurs de Pélé portent son deuil5.

Yves Herbo : une très bonne analogie avec un ou plusieurs forages ayant atteint le magma et une nappe phréatique brûlante est évidente ici. On retrouve ce bâton-énergie très puissant dans beaucoup de légendes tout autour du monde.

Cependant, le uhane, l'esprit de la déesse, a survécu5. Des cieux, Nāmaka le remarque dans les fumées volcaniques mais elle pense qu'il s'agit de la dernière apparition de sa sœur et que sa victoire est totale4,5. Les autres frères et sœurs de Pélé l'aperçoivent aussi après avoir atteint l'île d'Hawaï5. Ils la servent en lui apportant du feu et en déversant des coulées de lave à sa demande ; avec le temps, ils deviennent des aumakuas, des esprits des cratères5. Pélé donne naissance au Mauna Kea avant de s'établir sur le Kīlauea11, plus précisément dans le cratère Halemaʻumaʻu4. Elle choisit ce lieu notamment parce qu'il constitue le centre du monde, là où la Création a commencé1. Nāmaka, se rendant compte une nouvelle fois que Pélé a survécu, se résigne et abandonne le combat4. Du Halemaʻumaʻu, Pélé sillonne fréquemment l'île avec une prédilection pour les cratères, si bien qu'en plusieurs centaines d'années de présence dans l'archipel, les Hawaïens ont rapporté de nombreux témoignages de sa présence dans toute l'île d'Hawaï1. Lorsqu'elle entre en colère, ce qui arrive fréquemment, elle peut provoquer des séismes en frappant le sol avec ses pieds ou déclencher des éruptions volcaniques en creusant le sol avec son Paʻoa3,12,13.

Dans une autre version de la légende, le père s'appelle Moe-Moea-au-lii, le « chef qui a rêvé d'un malheur », il ne chasse pas sa fille car, écoutant un désir irrésistible, c'est elle qui lui demande à partir et Nāmaka est totalement absente de l'histoire5. Une troisième variante fait voyager Pélé à travers l'océan Pacifique par une grande vague produite par Hina5. Accompagnée de son mari Wahioloa, elle suit sa sœur Pele-kumu-ka-lani qui recherche des îles5. Finalement, Pélé s'arrête dans l'archipel d'Hawaï en construisant sa maison sur le Kīlauea, ce qui lui permet d'échapper à la vague de Hina5. Elle y fonde une famille avec son fils Menehune et sa fille Laka5. Cette variante, d'origine ancienne, possède des similitudes avec des personnages maoris de Nouvelle-ZélandeWahioloa est un chef local et Laka son fils qui coupe des arbres la journée et les fait repousser la nuit avec l'aide de fées ; les Menehunes désignent à Hawaï le peuple des fées5.

Selon les spécialistes des mythologies, Pélé est un exemple d'une divinité créée par un peuple en fonction de l'environnement dans lequel il vit13.

Source : Wikipedia.fr

Yves Herbo : la troisième variante renferme de son côté une assez bonne analogie avec notre histoire de Noé et du Déluge, de l'arche sauvée par le haut d'une montagne...

Un vieux livres de légendes hawaiiennes traduit et étudié : http://archive.org/stream/ileshawaii00lessgoog/ileshawaii00lessgoog_djvu.txt

Le tour des Légendes : http://michelduchaine.com/2013/08/06/re-ecrire-lhistoire-les-quatres-grands-dieux-tiki-dhawai/

Les traces et preuves de géants :

Castle News, vendredi 7 janvier 1944, p. 6. Le court article se lit comme suit, « Sous des couches de lave et de corail sur l'île d'Hawaï a été retrouvé des squelettes d'hommes préhistoriques de sept pieds (2 m 13) de hauteur. »

Ce rapport en rejoint plusieurs autres d'Hawaii. Le titre dit, « Trois squelettes d'anciens géants ont été découverts ». « trois squelettes gigantesques, mis à jour à Waimea, Hawaii, il y a quelques jours ont suscité un intérêt intense parmi ceux qui ont entendu parler des événements inhabituels. La taille immense des squelettes confirment des histoires des légendes hawaïennes sur la grande stature et la force énorme des hommes d'autrefois. La nouvelle de la découverte est venu à Honolulu samedi de Mauna Kea. John H. Wise, qui a été à l'œuvre dans le quartier de homestead à Waimea se porte garant de l'exactitude des informations.

« Il ne fait aucun doute que ces hommes, quand ils étaient vivants, avaient tous bien sept pieds de hauteur. » a déclaré Wise. " Les os de la jambe, par rapport à ce qu'ils sont aujourd'hui, sont beaucoup plus long que celui de n'importe quel homme à Hawaii. Je mesure quelque chose comme cinq pieds 10 de hauteur et cet os de la jambe du pied au genou est venu à mi-chemin entre mon genou et la cuisse. Les os étaient de taille immense. Les crânes étaient également de grande taille, tandis que la conformation a indiqué que les hommes étaient d'un type intelligent. Le front était "bombé" au lieu de se replier et tous les os du crâne étaient bien formés. ».

" A Daughter's Loving Memoir of Mrs. George S. Patton, 2005, pg 167.. Une histoire vraie de Hawaii est la suivante :

" Le ranch Parker était sur la pente puissante du Mauna Loa, la montagne volcanique en face de la maison des Carter. L'un des paniolas a dit à Ma que quand il était un petit enfant, l'un de ses grands-pères était mort et que la famille l'a emmené dans le cône creux (volcan) pour l'enterrement. Là, à la lumière des torches, le petit garçon a vu ses ancêtres, momifiés dans l'atmosphère obscure, enveloppés dans leurs capes de plumes et se trouvant dans leurs grandes pirogues. Le paniola dit à Ma que les corps étaient de très hauts hommes-géants. Ma mourait d'envie de voir cela, mais le cow-boy lui dit que personne ne savait plus où était l'entrée sur le cône de cendre. Les gens avaient peur que les étrangers entrent dans le lieu sacré et le vandalisent. Ils avaient caché le tunnel. "

" M. Carter a été très intéressé quand Ma lui a raconté cette histoire. Il a dit qu'il l'avait connue pendant quarante ans, mais qu'il n'a jamais connu l'un de ses Hawaïens le dire un étranger. Cependant, il connaissait une grotte funéraire qu'elle pouvait voir et qui pourrait l'intéresser, et il s'est arrangé pour le faire, via un ami de la partie-hawaïenne du nom de M. White. M. White était très intéressé par l'histoire de son peuple et a été ravi de trouver quelqu'un d'autre qui partage ses passions, donc il nous a emmené à la tombe commune des morts près de Hoonaunau. Cette grotte était un tube de lave brisé, à mi-hauteur d'une coulée de lave en ruine, semblable à une falaise. Nous devions y arriver par l'escalade d'une échelle de corde. A l'avant de la grotte, à la lumière, étaient de récentes sépultures - nombreuses dans des cercueils et quelques_unes enveloppées dans un tapa comme leurs ancêtres. Certains des cercueils étaient ouverts et nous avons été fascinés par les squelettes.

J'aurais pu rester là toute la journée, mais M. White a voulu que nous allions à l'intérieur. Il avait une lanterne avec lui et nous avons vu un spectacle extraordinaire. Le tube de lave était plus important que ce que vous obtenez de l'entrée ensoleillée et à l'étage se trouvaient apparemment d'innombrables squelettes disposés côté à côte. Ceux les plus vers l'avant sont d'une taille normale, mais vers le fond de la grotte, ils sont devenus plus gros et plus grands. M. White a sorti un ruban à mesurer et, en marchant avec précaution autour des os, a mesuré un squelette assez complet, pour montrer qu'il avait plus de sept pieds de haut. Il a dit que les anciens Hawaïens avaient été une race de géants " .

Le «Ma» visée par la fille de Ruth Ellen Patton Totten était l'épouse du héros de la Seconde Guerre mondiale, le général George S. Patton. La description donnée dans le livre correspond à bien des égards aux découvertes de squelettes dans d'autres parties de Hawaii, tels que des êtres morts enterrés dans des canots et des tubes de lave étant utilisés pour les enterrements.

" Les secrets et les mystères de Hawaï " par Chiles Pila 1995 , p 162-163.

La photo ci-jointe est de Opaekaa Falls à Kauai.

D'après le livre, " A l'extrémité nord de la grande île, près de la ville endormie de Hawi, se trouve un grand rocher de 750 livres au milieu de la route. Il est de la taille et du poids d'un General Motors V - 8 diesel bloc-moteur.

Il y a été amené par le roi Kamehameha tout au long du chemin, depuis le sol de la vallée de Waipio. Il a utilisé seulement sa force brute. Le Roi Kamehameha le Grand avait plus de sept pieds de haut et était considéré comme un dieu parmi les hommes " Roi Kamehameha (1758 - 8 mai 1819).  A conquis les îles hawaïennes et officiellement établi le Royaume de Hawaii en 1810. Comme de nombreux dirigeants autochtones américains, il était un géant dans sa stature et possédait une force herculéenne.

Ce qui suit est de : Hawaiian Folklore Tales by C. Alexander Stames, 1975, pg. 79. « Bien que le roi Kamehameha était réputé pour avoir 7 pieds 10 pouces de hauteur, des squelettes de 8 pieds 3 pouces (2 mètres 52) ont été découverts sur les différentes parties d'Hawaï " .
Dans the Californian, Volume 4, 1881, page 259 se trouve la nouvelle suivante, " John Li, était un natif d'Hawaï. Lot Pakee, de la plus ancienne, la plus puissante et la plus grande des anciennes lignées de chefs, était Chamberlain. Il avait près de sept pieds de haut, de magnifiques lignes proportionnées, avaient la force d'Hercule et il avait souvent au début de sa virilité provoqué des prodiges de valeur et des prouesses surprenantes de nature athlétique » . Il semble que la classe royale des géants était l'un des piliers des sociétés anciennes, parfois presque jusqu'à nos jours. Certes, ce fut le cas en ce qui concerne les Amérindiens avec les dirigeants autochtones de taille de géants comme Red Jacket, le roi Philippe, Tuscaloosa et d'autres qui ont été rencontrés par les explorateurs et les premiers colons européens.

Témoignage d'une hawaïenne sur internet : " Nous avons des légendes de géants et de nains ici, qui ont été connus comme les Menehunes. Une femme, je crois que son nom est Faye Campbell qui vit ou vécu à Laie sur Oahu, m'a parlé une fois à propos de quelques os trouvés dans son pays natal de Nouvelle-Zélande qui avaient 10 pieds de haut. Je suis consciente que sur Kauai côté ouest il y a des os de plus de 8 pieds qui ont également été trouvés ".

" Voici des histoires d'abord de Savai'i Samoa, où ils ont une empreinte de géant imprimée dans une roche appelée l'empreinte de Moso. Le nom des Géants était Moso. Un autre conte qui vient de cette île est aussi que de petites gens vivaient en haut d'une montagne là-bas. Ils ont été trouvés par un natif du village de la plaine et pour garder le complet secret de leur existence, ils ont fait un pacte avec cet homme qui doit garder leur identité secrète. En retour, ils lui donneraient des poulets, des fruits sauvages et des choses pas disponibles dans les plaines, aussi longtemps que leur emplacement ainsi que l'identité du petit peuple n'a pas été révélée. Pendant longtemps, le pacte a été maintenu jusqu'à ce que d'autres villageois aient pris connaissance qu'il a toujours été en mesure de fournir des choses pour le village et sa famille. Pendant l'un de ses voyages vers les petites gens sur la montagne, il a été suivi par d'autres villageois, les petites gens ont été avertis et se sont enfuis. Ce qui a été trouvé par ceux qui ont trahi le pacte était un petit village caché qui était sculpté dans les roches, des idoles de pierre, des meubles, etc. Mon goût de partager cela vient de beaucoup d'histoires que j'ai entendues en Polynésie ou aux Amériques , il y a toujours des Géants mais, peu de gens dans la même zone où ils sont.

La Polynésie n'est pas une exception. Sur l'île de mes ancêtres de Tonga, notre monarchie des îles est toujours dans le pacte des Rois au pouvoir remontant à ou vers 950 AD, mais à mon avis beaucoup plus. Ces Rois appelés par les nôtres Tu'i étaient connus comme les Tu'i Tongas prétendument de haute stature. Le 10e Tu'i Tonga nommé Momo a épousé une femme du nom de Nua, dont le père était le roi d'une autre île dont la lignée des géants ou de haute stature était aussi en eux. Leur fils de leur union était le 11e Tu'i Tonga nommé Tu'i Ta Tu'i, sa stature a été enregistré comme étant de 11-12 pieds de haut (3m35-3m66). Aux Tonga, nous avons des tombes de pierre où tous les rois ont été enterrés, dans ces tombes de Langi. A ce jour, leur grande taille peut encore être vue, les deux derniers rois Tupou Fa avaient 6'8 (2m07) et 400 livres (181 kg) à leur apogée de la santé. Les Histoires anciennes des Rois Tonga donnent une moyenne de 7 pieds de hauteur pour les Rois trouvés tout au long de la Polynésie et la recherche a constaté que toutes les anciennes Royautés, de Tonga à Hawaï ont tous été liées. Encore à ce jour, les os des anciens rois Tongas ne sont pas autorisés à être exhumés, ni examinés, ni d'ADN cherché. J'ai entendu parler d'une seule fois où les os ont été vus et examinés, que le crâne de la tombe a été ouvert, le crâne était si grand qu'il pouvait tenir comme un casque sur la tête de la personne qui le tenait..."

Source : https://www.facebook.com/pages/Stone-Builders-Mound-Builders-and-the-Giants-of-Ancient-America/556606251021542

A suivre avec d'autres îles du Pacifique , d'autres témoignages et anciens articles.

Yves Herbo Traductions-SFH-12-2013

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire alien séisme volcanisme mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau