Bolivie : Découvertes exceptionnelles dans le Lac Titicaca

Découvertes exceptionnelles au Lac Titicaca par une équipe belge d’archéologues-plongeurs

terraceagricole-titicaca-mini.jpg

L’archéologue Christophe Delaere ( FNRS, CReA Patrimoine, Université libre de Bruxelles) et son équipe de plongeurs ont mis au jour des dépôts d’offrandes précolombiennes dans les eaux du Lac Titicaca en Bolivie. Datées de plusieurs périodes successives, notamment Inca et Tiahuanaco, elles comprennent des céramiques intactes associées à des objets en or et en matières précieuses. Cette découverte inédite filmée au jour le jour fait l’objet d’un documentaire qui sera présenté prochainement.

lactiticaca1-1.jpg

Cet été, en Bolivie, une équipe d’archéologues-plongeurs emmenée par Christophe Delaere - Université libre de Bruxelles, FNRS - a mis au jour une série d’offrandes en contexte clos, au pied du récif de Khoa, proche de l’Ile du Soleil. Le site subaquatique, détecté en 1977, n’avait été que superficiellement exploré, mais était réputé pour la qualité de son matériel inca (15e-16es.). La stratégie de recherche et les moyens techniques et humains engagés ont permis une fouille en stratigraphie. Les archéologues- plongeurs ont méthodiquement décapé les différentes couches du fond lagunaire lors de deux sondages.

Scellées par un mètre de sédiments et d’éboulis, des «urnes» en céramique de la période Tiahuanaco (6e-11es.) ont été découvertes en connexion à un vaste dépôt anthropique composé de macrofaune, fibres végétales, cuir, pierres semi-précieuses, objets en or et en alliages, ancres et fragments de charbon de bois.

L’analyse du mobilier révèle que ces dépôts sont exclusivement subaquatiques, intentionnels, et témoignent d’activités cérémonielles intermittentes mais continues depuis la période formative (6es. av. JC) jusqu’au 21e siècle. (autrement dit, les archéologues ont aussi été repêcher les offrandes qui datent d'hier... pas très fin ni respectueux...)

Avec un total de près de 2500 objets et fragments, ces découvertes documentent non seulement une pratique rituelle méconnue d’offrandes au lac pour certaines périodes d’occupation, mais fournissent également de précieuses informations sur la transmission orale du savoir et l’importance de la pérennité culturelle en Bolivie. Le patrimoine du bassin lagunaire a été régulièrement pillé jusqu’au 19e siècle et une partie de ce patrimoine disparu, détruit ou oublié, a donc été redécouvert dans des conditions de conservation idéale.

lactiticac.jpg

La présence de coquillages importés du littoral Pacifique équatorial et de lapis-lazuli du Chili dans les eaux du Titicaca montre l’importance et la complexité des échanges régionaux et continentaux entretenus durant les périodes pré-inca.

La découverte de nombreux objets en or et alliages atteste, quant à elle, et au-delà du caractère exceptionnel du matériau, d’une maîtrise achevée de la métallurgie, totalement inconnue jusqu’ici dans la région pour certaines périodes.

Avec la participation du Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier (LIRMM), un robot sous-marin (ROV) a permis d’accéder à des zones dangereuses et inaccessibles aux plongeurs afin de récolter des données sur le fond lagunaire. La plongée en altitude, à 3809 mètres au-dessus du niveau de la mer, a en effet nécessité un encadrement et des conditions de travail adaptés.

Le projet a été documenté par le réalisateur et producteur belge Frédéric Cordier qui présentera le documentaire dans le courant de l’année 2014 sur les fouilles subaquatiques. La participation active du NEMO 33 dans le cadre du projet a par ailleurs permis de donner à celui-ci l’impulsion nécessaire à la concrétisation des fouilles. La mission a été menée sous l’égide du Centre de Recherche en Archéologie et Patrimoine , CReA - Patrimoine de l’Université libre de Bruxelles, avec l’accord du ministère de la Culture de Bolivie, et a bénéficié du soutien de nombreux partenaires et sponsors tels que le FNRS, l’Union des Anciens Étudiants de l’ULB (UAE), les Chantiers Beaumontois, DAN Europe et 2ASM.

ile-du-soleil-bolivie.jpg

Les prochaines opérations, programmées dans le courant de l’année 2014, auront pour objectifs de compléter l’étude sous l’eau, de restaurer et d’analyser le mobilier conservé en surface.

terrasse-agricole.jpgTerrasse agricole engloutie dans le Lac Titicaca

Source : http://www.archeologia.be/actualitebolivie.html

Yves Herbo-SFH-10-2013

Yves Herbo sur Google+

mystère archéologie prehistoire

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau