Blessures préhistoriques étranges

Blessures préhistoriques étranges

reconstitution-d-un-aurochs-by-onkel-wart.jpg Reconstitution d'un aurochs. By Onkel-Wart . Licence

L’Aurochs laineux, était un animal qui durant toute l’ère glaciére occupait un vaste territoire. S’étendant des régions orientales d’Asie aux toundras Arctiques, ce bovidé était très résistant au froid. Au même titre que le mammouth, il était très présent dans la préhistoire. Depuis des temps immémoriaux, l’homme le chassait pour sa peau, ses os et sa viande. Il fut dès 10.500 ans avant JC domestiqué et représenté sur des peintures rupestres. Contrairement aux mammouths, cette espèce survécut jusqu’au XVII siècle. La dernière femelle s’éteignit en Pologne en 1627. Comme souvent cela arrive, on découvrit le squelette d’un aurochs dans une couche sédimentaire préhistorique en Sibérie orientale près du fleuve Lena. Toutes les caractéristiques de l’animal sont normales, à la différence de son crâne. Un minuscule trou de la taille d’une goutte d’eau est visible en dessous de la base des cornes sur la zone frontale.

Après examen par des spécialistes de la balistique, il semblerait que ce trou ait été fait par une armes à feu tant il est net. On pourrait imaginer que l’animal ait subi un tir avant 1627, mais les analyses sont formelles, les ossements sont vraiment issus du paléolithique. L’animal date de 8.000 ans av JC. Ce squelette était exposé au musée paléontologique de Moscou et a mystérieusement disparu en 2004 (encore un !), après que des traces de poudres aient été révélées lors d'analyses, ainsi que de la calcification autour de la blessure, preuve que l'animal avait survécu quelques années à cette agression !

broken-hill-balle-neandertal.jpg

Crâne de Broken Hill. ((c) Musée d'Histoire naturelle de Londres)

Autre cas semblable, celui du crane de Broken Hill.

En Zambie, près de Broken Hill, on découvrit en 1921 le crane d’un homme de type Néandertalien. Sur le coté gauche du crane apparaît un trou rond et lisse. Les experts en médecine légale de Berlin ont estimé que le trou était identique à la pénétration d’une balle d’arme à feu. L’étrangeté de la chose est d’autant plus frappants quand on voit qu’à l’opposé du trou les os semblent avoir été fracassés depuis l’intérieur. Cela suggère que la balle serait ressortie par cette autre ouverture.

Pourtant, le crâne a été retrouvé à 18 m de profondeur ce qui exclut que la victime soit morte au cours des derniers siècles. Ce crâne aurait été découvert dans une couche sédimentaire estimée d'au minimum 4 000 ans. (YH : il ne s'agit probablement pas d'un néandertalien dans ce cas !).

Ce crâne est bien encombrant et nul, à ce jour, n’a pu fournir d’explications satisfaisantes.

autre info récente sur les aurochs : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/toutes-nos-vaches-descendraient-de-80-aurochs_37979/

SFH 05-2012

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire mystère

Commentaires (2)

yvesh

Tu as raison Dame Isa, de très nombreuses traces de chirurgies diverses sont toujours étudiées et ne sont plus remises en cause du tout (ça a mit un certain temps !), y compris sur des néandertaliens. J'ai déjà montré des instruments de chirurgie étonnants trouvés en Equateur (voir ici : http://yvesh.e-monsite.com/blog/preuves-autre-histoire/les-preuves-sur-une-autre-histoire.html )
mais j'en parlerai certainement dans d'autres articles à venir. Merci de ton attention

dame isa
  • 2. dame isa | 01/05/2012

c'est un bien bel article justement il y a des blessures étranges mais aussi des chirurgies étrange comme des crânes trépanés au cromagnon , ou un plombage au moyen age , la terre nous réserve bien des mystères

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau