Belize : Un écrit maya historique découvert sur un mystérieux bijou en jade

Belize : Un écrit maya historique découvert sur un mystérieux bijou en jade

Belize jademaya mini

 

Cela a été une énorme surprise pour l'archéologue Geoffrey Braswell de l'Université de Californie de San Diego de découvrir un tel bijou précieux à Nim Li Punit, dans le sud de Belize. " C'était comme trouver le diamant Hope à Peoria au lieu de New York ", a déclaré Braswell, qui a dirigé la fouille qui a découvert un grand morceau de jade sculpté, ayant appartenu à un ancien roi Maya. " Nous nous attendons à quelque chose comme ça dans l'une des grandes villes du monde Maya. Au lieu de cela, il était ici, loin du centre," a-t-il dit.

Le bijou - un pendentif de jade porté sur la poitrine d'un roi pendant les cérémonies religieuses importantes - a été découvert la première fois en 2015. Il est maintenant logé à la Banque centrale du Belize, ainsi que d'autres trésors nationaux (non visibles du public donc). Braswell a récemment publié un article dans le journal de l' Université de Cambridge Ancient Mesoamerica détaillant enfin l'importance du bijou. Un second document, dans le Journal of Field Archaeology, détaille les fouilles.

 

Belize jademaya

CREDIT: COURTESY G. BRASWELL/UC SAN DIEGO

 

Le pendentif est remarquable puisqu'il est le deuxième plus grand jade Maya trouvé au Belize à ce jour, a déclaré Braswell, professeur au Département d'anthropologie à l'UC San Diego. Le pendentif mesure 7.4 pouces de large (18,80 cm), 4,1 pouces de haut (10,41 cm) et seulement 0,3 pouces d'épaisseur (8 mm). Son sciage dans cette mince forme plate avec de la ficelle, de la graisse et de la poussière de jade a été un exploit techniqueMais ce qui rend le pendentif encore plus remarquable, écrit Braswell, est qu'il est le seul connu pour être inscrit avec un texte historiqueSculptés sur le dos du pendentif se trouvent 30 hiéroglyphes au sujet de son premier propriétaire.

" Ils nous parlent littéralement ", a déclaré Braswell. " L'histoire qu'il raconte est courte mais importante." Il croit qu'elle peut même changer ce que nous savons sur les Mayas.

Ce qui est également important: " Le pendentif n'a pas été arraché de l'histoire par des pillards ", a déclaré Braswell. " Pour l'avoir trouvé lors d'une expédition légale, dans son contexte, cela nous donne des informations sur le site et le bijou que nous n'aurions pas pu savoir autrement ou peut-être même imaginé ".

Où le bijou a-t-il été trouvé ?

Nim Li Punit est un petit site dans le district de Toledo du Belize. Il est situé sur une crête dans les montagnes Maya, près du village contemporain de Indian Creek. Huit types de perroquets différents volent au-dessus. Il pleut neuf mois de l'année.

Sur le bord sud-est de l'ancienne zone Maya (plus de 250 miles (402 km) au sud de Chichen Itza au Mexique, où des pièces similaires, mais plus petites en tailles ont été trouvées), Nim Li Punit est estimé à avoir été habité entre + 150 et + 850 après JC. Le nom du site signifie "grand chapeau ". Il a été surnommé ainsi, après sa redécouverte en 1976, d'après une coiffure élaborée arborée par une de ses figures de pierre. Son ancien nom est peut-être Wakam ou Kawam, mais ce n'est pas certain.

Braswell, des étudiants diplômés de l'UC San Diego Maya Azarova et Mario Borrero, avec une équipe de la population locale, participaient à l'excavation d'un palais construit autour de l'an 400, quand ils ont trouvé une tombe effondrée, mais intacte. A l'intérieur de la tombe, qui date d'environ 800 après JC, ont été découverts 25 poteries, une grosse pierre qui avait été découpée dans la forme d'une divinité et le précieux pectoral en jade. A part une paire de dents, il n'y avait pas de restes humains.

 

Belize jademaya2

CREDIT: COURTESY G. BRASWELL/UC SAN DIEGO

Que faisait-il là ?

Le pendentif est en forme de T. Sa façade est sculptée avec un T aussi. C'est le glyphe maya "ik", "qui signifie " vent et souffle ". Il a été enterré, a écrit Braswell, dans une curieuse plate-forme en forme de TEt l'un des pots découverts dans elle, une poterie avec un visage gravé, représente sans doute le dieu maya du vent.

Le Vent a été considéré comme essentiel par les Mayas. Il a provoqué des pluies annuelles de la mousson, qui ont fait pousser les récoltes. Et les rois mayas - en tant que souverains divins responsables de la météo - ont effectué des rituels selon leur calendrier sacré, brûlant et diffusant de l'encens pour l'offrir au vent et aux pluies qui donnent la vie. Selon l'inscription gravée sur son dos, a dit Braswell, le pendentif a été utilisé pour la première fois en l'an 672 dans un tel rituel.

 

Belize jademaya1

CREDIT: COURTESY G. BRASWELL/UC SAN DIEGO

Deux sculptures en relief sur de grandes dalles rocheuses visibles à Nim Li Punit corroborent cette utilisation. Dans les deux sculptures, un roi est représenté, portant le pendentif en forme de T, alors qu'il pratique à la diffusion de l'encens, lors des années 721 et 731 après JC, vers 50 et 60 ans après que la suspension ait été créée.

Vers l'an 800, le pendentif a été enterré, et non pas avec son propriétaire humain, il semble, mais juste avec d'autres objets. Pourquoi ? " Le pendentif n'était pas une babiole, a écrit Braswell, il avait un immense pouvoir et de la magie ". Pourrait-il avoir été enterré comme une offrande au dieu du vent ? C'est l'intuition élaborée par Braswell.

Les royaumes mayas s'effondraient du Belize au Guatemala vers l'an 800, constate Braswell, les niveaux de population ont chuté. Une génération après la construction de la tombe, Nim Li Punit elle-même était abandonnée.

" Une théorie récente est que le changement climatique a provoqué des sécheresses qui ont conduit à l'échec généralisé de l'agriculture et l'effondrement de la civilisation maya ", a déclaré Braswell. " Le dévouement de ce tombeau à cette époque de crise pour le dieu du vent qui apporte les pluies annuelles apporte son soutien à cette théorie, et devrait nous rappeler le danger du changement climatique ".

L'inscription sur le dos du pendentif est peut-être la chose la plus intéressante à ce sujet, continue Braswell. Le texte est toujours en cours d'analyse par le co-auteur de Braswell de la publication Ancient Mesoamerica, Christian Prager de l'Université de Bonn. Et le script maya lui-même n'est pas encore entièrement déchiffré ou connu.

Mais l'interprétation de Prager et Braswell du texte n'est pas très loin de ceci : Le bijou a été fait pour le roi Janaab' Ohl K'inichEn plus de noter la première utilisation du pendentif en 672 après JC, pour une cérémonie de diffusion de l'encens, les hiéroglyphes décrivent la filiation du roi. Sa mère, le texte implique, était de Cahal Pech, un site distant vers l'ouest de Belize. Le père du roi est mort avant 20 ans et était peut-être venu de quelque part du Guatemala. Il décrit également les rites d'accession du roi en l'an 647, dit Braswell, et se termine par un passage qui relie éventuellement le roi à la ville maya puissante et immense de Caracol, connue encore dans les temps modernes du Belize.

" Cela raconte une histoire politique loin de Nim Li Punit ", a déclaré Braswell. Il note que Cahal Pech, le lieu de naissance de la mère, par exemple, est à 60 miles (100 km). C'est un trajet en bus de cinq heures aujourd'hui, et à l'époque cela aurait été à pied pendant plusieurs jours - à travers la forêt et à travers les montagnes. Comment le pendentif est-il venu à cet endroit ?

Bien qu'il soit possible qu'il ait été volé à une place importante et emmené aux provinces, Braswell ne le pense pas. Il croit que le pendentif nous parle à propos de l'arrivée de la royauté à Nim Li Punit, de la fondation d'une nouvelle dynastie. L'écriture sur le pendentif n'est pas particulièrement vieille par rapport aux normes Maya, mais c'est la plus ancienne trouvée à Nim Li Punit jusqu'à présent, dit Braswell. C'est également seulement après l'arrivée du pendentif que d'autres hiéroglyphes et images de la royauté commencent à apparaître sur la stèle du site, ou des dalles de pierre sculptées.

Il se pourrait que le roi Janaab' Ohl K'inich se soit déplacé à Nim Li Punit, dit Braswell. Ou peut-être qu'un grand état Maya cherchait à s'allier avec les provinces, étendre son pouvoir ou gagner une faveur en présentant un roi local avec le bijou. De toute façon, Braswell croit, l'écriture sur le pendentif indique des liens qui avaient été jusque-là inconnus.

« Nous ne pensions pas que nous allions trouver des connexions politiques royales au nord et à l'ouest de Nim Li Punit ", a déclaré Braswell, qui fait des fouilles au Belize depuis 2001 et à Nim Li Punit depuis 2010. " Nous avions pensé que ce n'était pas du tout le cas, qu'elles seraient avec le sud et l'est ".

Même si vous ignorez l'écriture et sa provenance royale apparente, la pierre de jade en elle-même provient des montagnes du Guatemala, au sud-ouest de Belize. Il y a quelques indications anciennes de commerce existant dans cette direction d'après l'archéologue.

Nous ne pourrions jamais savoir exactement pourquoi le pendentif est parvenu à Nim Li Punit ou pourquoi il a été enterré comme il l'était, mais le projet de Braswell pour comprendre le site continue. Il envisage d'y retourner au printemps 2017. Cette fois, il veut aussi voir s'il pourrait découvrir un lien avec la mer des Caraïbes. Après tout, c'est à seulement 12 miles (20 km) de Downriver, un voyage de quatre heures en canot...

Source : https://www.eurekalert.org/pub_releases/2017-02/uoc--pot022717.php

 

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 02-03-2017

 

 

Yves Herbo sur Google+

environnement mystère antiquité écrivain échange lire archéologie auteur climat

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau