Artefacts et légendes du Sierra Leone

Artefacts et légendes du Sierra Leone, Afrique de l'Ouest

bureh-beach-sierra-leone.jpg

Sierra Leone-Bureh Beach

Le Sierra Leone est un petit pays d'Afrique de l'Ouest coincé entre l'océan Atlantique, la Guinée et le Libéria. 

Les Nomoli (ou Nomori) ont été trouvées sur les terres et champs des tribus Temné, les Mendé et les Sherbro, et elles présentent des similitudes avec le Pomdo des Kissi de Guinée. Elles sont faites en stéatite – une pierre presque aussi souple à travailler que le bois.

sierraleone-figurinespierre4.jpg 

sierraleone-figurinespierre3.jpg

En cherchant des diamants en Sierra Leone, Afrique occidentale, des indigènes firent des découvertes inattendues : ils tombèrent régulièrement sur des sculptures en pierre hautes de 40 à 70 cm. La provenance de ces Nomoli est indéterminée.

sierraleone-pierresduciel.jpg
Certains d’entre eux ont été découverts à des profondeurs de 50 mètres. Cela signifie qu’elles pourraient avoir 17 000 ans. Une datation qui ne correspond pas aux découvertes faites à ce jour par l’archéologie. Le professeur Pitoni a toujours récupéré un matériau organique sur le lieu même de la découverte et la datation de ces artefacts en pierre s'échelonne de 2500 à 17 000 ans pour le plus vieux.

sierraleone-figurinespierre5.jpg 

sierraleone-figurinespierre6.jpg 

sierraleone-figurinespierre2.jpg

Vous avez là un homme très très grand assis sur un éléphant, puisqu'il y a également des légendes de géants dans toute l'Afrique. Vous connaissez la taille d'un éléphant !  Le travail de la pierre est remarquable, l'objet est très dur et très lourd.

sierraleone-figurinespierre9.jpg 

sierraleone-figurinespierre11.jpg

sierraleone-figurinespierre12.jpg

Certains artefacts représentent aussi des humains ou semi-humains à tête de reptile et tenant une sorte de pot où ils pourraient mettre quelque chose. Au sommet de plusieurs Nomolis se trouve également un trou pour y entrer quelque chose. Ils étaient très probablement utilisés pour les cérémonies.

sierraleone-figurinespierre13.jpg 

sierraleone-figurinespierre14.jpg 

sierraleone-figurinespierre15.jpg

L'une d'entre elles, parmis les plus âgées, détenait en elle, dans une cavité, une petite sphère métallique. Vous avez ici une sorte d'animal... qui ressemble à un dinosaure. Quand le professeur Pitoni a trouvé cette statue, elle émettait un drôle de bruit. Il l'a donc ouverte et on a trouvé à l'intérieur une petite bille noire. Vous pouvez la voir au pied de la statue [en haut à droite] ; elle était en métal ferreux.

sierraleone-figurinespierre16.jpg sierraleone-figurinespierre17.jpg sierraleone-figurinespierre18.jpg sierraleone-figurinespierre19.jpg sierraleone-figurinespierre20.jpg sierraleone-figurinespierre21.jpg sierraleone-figurinespierre22.jpg sierraleone-figurinespierre23.jpg sierraleone-figurinespierre25.jpg sierraleone-figurinespierre26.jpg

 L'expert en musée et artefacts Klaus Dona :

"Au moment des recherches sur cet artefact et sur cette bille de métal plus particulièrement, le professeur m'a appelé le lendemain matin pour me dire qu'on avait dû me faire une mauvaise plaisanterie. 
Pourquoi ? ai-je demandé. Parce que les recherches ont révélé que le matériau était de l'acier chromé et que l'acier chromé a été découvert en Autriche au début du XXème siècle. Cela signifie qu'il était impossible d'en trouver à l'intérieur d'une statue vieille d'environ 17 000 ans !

Mais lorsque j'ai, immédiatement après, contacté le professeur Pitoni, il a ri et m'a dit : "Je suis géologue. Si une statue fait un bruit bizarre, je ne l'ouvre pas tout de suite, mais je la passe d'abord aux rayons X."

Vous pouvez voir ici, sur l'image de droite [ci-dessus] une des radiographies et vous pouvez constater qu'à l'intérieur de la statue se trouve déjà la bille, la bille en acier chromé était déjà là."

Statueavecbille metal On voit tout dans cette radiographie. Le professeur Pitoni a également vu que cette statue de pierre avait déjà été ouverte auparavant et parfaitement refermée. Il a fait appel à un spécialiste qui l'a ouverte exactement comme sur cette photo, le petit bouchon de pierre qui obturait le trou à l'intérieur, et on peut constater que la bille de métal était déjà là.

Nomoli sierra leone museum

« Nomoli-Sierra Leone Museum (2) » par John Atherton — Soapstone "Nomoli" figure from Sierra Leone (West Africa). Sous licence CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nomoli-Sierra_Leone_Museum_(2).jpg#/media/File:Nomoli-Sierra_Leone_Museum_(2).jpg

Nomoli mende sierra leone

« Nomoli-Mende-Sierra Leone » par Ji-Elle — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nomoli-Mende-Sierra_Leone.jpg#/media/File:Nomoli-Mende-Sierra_Leone.jpg

Nomoli british museum

« Nomoli-British Museum (8) » par John Atherton — Soapstone "Nomoli" figure from Sierra Leone (West Africa). Sous licence CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nomoli-British_Museum_(8).jpg#/media/File:Nomoli-British_Museum_(8).jpg

Nomoli tervuren

« Nomoli-Tervuren (1) » par John Atherton — Soapstone "Nomoli" figure from Sierra Leone (West Africa). Sous licence CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nomoli-Tervuren_(1).jpg#/media/File:Nomoli-Tervuren_(1).jpg

Les Pierres du Ciel. 

sierraleone-pierresduciel1.jpg 

sierraleone-pierresduciel3.jpg 

sierraleone-pierresduciel4.jpgskystone1.jpg
 

Les « skystones » bleus représentent une autre énigme. Le Professeur Pitoni a été en charge dans le passé d'exploitation du diamants, le Sierra Leone en possède plusieurs mines. Plusieurs pierres de couleur azur ont été trouvées dans le sol en 1990, un sol daté d'environ 12.000 ans d'après les diamantaires. 

Des tests ont été effectués dans les laboratoires des universités de Genève, Rome, Utrecht, Tokyo et Freiberg en Allemagne. Tous les experts disent la même chose, à savoir que la pierre bleue n'existe pas parce qu'elle ne ressemble à aucun type de roche connue dans la nature sur Terre !

C'est pourquoi ce doit être une pierre artificielle. Comme la pierre est bleue avec de fines veines blanches, on l’a appelée « Skystone » ou « Pierre du ciel ». On a trouvé dans sa composition plus de 77 % d'oxygène, avec des traces de carbone, de silicium, de calcium et de sodium. Sa composition rend la « Pierre du ciel » semblable à une sorte de ciment ou de stuc et elle semble avoir été artificiellement colorée. Les indigènes vivant dans la région où la pierre a été trouvée connaissaient déjà son existence, y compris leurs ancêtres, parce que cet artefact ressemblant à une pierre servait à repérer des trous creusés dans le sol.

Une légende locale raconte que Allah, fâché contre quelques anges, les aurait transformé en pierre, et comme ils volaient dans le ciel, ils sont tombés sur la terre sous forme de pierres bleues...

analyseskystones.jpg

Analyses Pierres du ciel

Une autre légende raconte ceci :

"Le coin de ciel habité par les Nomoli se transforma en pierre, se brisa et tomba sur terre sous forme de fragments de roche". Les scientifiques ont trouvé des traces d’iridium dans les « skystones ». L’iridium n’est pourtant pas présent sur terre. Sauf dans les météorites venues de l’espace.

exponomoli3.jpg

Exposition Klaus Dona Suisse

Yves Herbo, S,F,H, 02-2012, 03-2015

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire alien échange environnement lire mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau