Alerte sur Fukushima, alerte sur le Katla

Alerte sur Fukushima, alerte sur le Katla - mise à jour au 05/12/2011

Tout comme les signes d'une économie mondiale en phase d'écroulement se multiplient, cette année 2011 a multiplié les signes et alertes concernant un changement climatique important et proche, les activités volcaniques, tectoniques, magnétiques, solaires (logique pour ces dernières vu leur retard) sont en augmentation par rapport aux moyennes habituelles, pas obligatoirement toujours en nombres d'évènements mais plutôt par un accroissement de leurs puissances et augmentation énergétique.

Hasards malencontreux de cycles volcaniques ou de résonnances tectoniques et de cycles climatiques au même moment, endroit spatio-temporel néfaste dans lequel se trouverait le système solaire , activité beaucoup moins stable que prévue de notre soleil, quoiqu'il en soit, toutes les courbes, y compris celles des dépenses des compagnies d'assurances (une prochaine crise financière à prévoir de leur côté...) dûes aux catastrophes, sont en hausses nettes. Comme si la Nature ne suffisait pas, les dégâts occasionné par le séisme puis tsunami de mars 2011 à la centrale nucléaire japonaise Fukushima semblent de plus en plus irréversibles. De plus en plus de spécialistes et d'observateurs appuient sur le bouton rouge et annonce une non-résolution du problème par les responsables et leurs conseillers d'Areva.

Syndrome Chinois de plus en plus probable à Fukushima :

syndromechinoisjapon.jpg

C'est ainsi qu'on nomme la fonte du coeur d'un réacteur nucléaire, liquide en fusion radioactif à haute température qui traverse les différentes enceintes et pénètre dans le sous-sol, éventuellement dans la mer ou rivière servant au refroidissement (la théorie physique complète suggère que le liquide en fusion peut traverser au fil du temps la Terre de part en part). Des contaminations plus ou moins sévères en résultent mais la crainte principale est une explosion hydrovolcanique massive.

Or la situation à Fukushima n'ayant pas évolué depuis 8 mois, contrairement aux affirmations de Tepco, on peut craindre le pire. Les conséquences dévasteraient non seulement le Japon mais toute la zone pacifique voisine.

syndrome.png

L'expert qui formule ces prévisions parait crédible. Il s'agit de Uehara Haruo, architecte du Fukushima Daiichi's Reactor No. 3 et ancien président de la Saga University.

On peut s'étonner de voir avec quel calme les autorités japonaises et internationales semblent acceuillir ce diagnostic: ni démenti, ni affolement.

Pour en savoir plus 

Fukushima Diary :  http://fukushima-diary.com/2011/11/architect-of-reactor-3-warns-massive-hydrovolcanic-explosion/

Mise à jour 5 décembre 2011 :

Selon Tokyo Electric Power, 45 tonnes d'eau contaminée se sont échappées d'un système de décontamination. La fuite a été stoppée après la découverte d'une fissure dans le béton mais quelque 300 litres ont pu se déverser dans l'océan Pacifique.

Selon Tepco, cette nappe d'eau présentait une radioactivité élevée, 16.000 becquerels/litre de césium 134, et 29.000 becquerels/litre de césium 137. Cela représente 270 fois et 322 fois, respectivement, le maximum légal, indique le Centre d'information des citoyens sur le nucléaire.

http://www.franceinfo.fr/monde-fukushima/fukushima-tepco-annonce-une-nouvelle-fuite-d-eau-fortement-radioactive-464561-2011-12-05

Volcan Katla : éruption imminente en Islande ?

Comme prévu par nombre de spécialistes des volcans Islandais, ces derniers sont réputés pour être très liés cycliquement, et l'étude du passé accompagné des trémors enregistrés sur le Katla notamment semblent le confirmer. Ce dernier est un volcan explosif très surveillé et d'ailleurs en activité très régulière. L'activité de ces dernières semaines est en augmentation, probable révélateur d'une montée de magma en cours :

Des petits tremblements de la terre en Islande pourraient être annonciateurs de l'éruption imminente de Katla. Ce volcan bien connu est particulièrement redouté par les habitants car il provoque la fonte du glacier qui le recouvre, entraînant des inondations importantes dans les plaines.

En Islande, le volcan Katla, le plus redouté du pays, est en train de montrer des signes précurseurs d’une éruption imminente. Après les éruptions de l’Eyjafjöll il y a un an et demi et du Grímsvötn en mai 2011, ainsi que, dans une moindre mesure, du Katla lui-même le 9 juillet dernier, les habitants se préparent au pire.

L’Islande est placée sur la dorsale médio-atlantique. C’est d’ailleurs l’unique endroit où elle est visible au-dessus de l’eau. Ainsi, l’île est un véritable nid à volcans (une dizaine d'importants) et la population vit au rythme de leurs éruptions.

volcanokatla.jpgLe Katla 11-2011 : le glacier fond

Des minisecousses annonciatrices

Au cours du dernier mois, de légers tremblements ont été ressentis et vus (à la surface de l’eau notamment) par les équipes qui surveillent de près l'activité sismique de l’île. Environ 500 minisecousses ont ainsi été recensées, ce qui est le signe d’un mouvement du magma, selon les experts.

Depuis le 9 juillet 2011, Katla fait effectivement l’objet d’observations attentives. Ce jour-là, une faible éruption avait entraîné des dégâts importants. La fonte du glacier (le Mýrdalsjökull) présent sur la caldeira avait provoqué des inondations brutales dans les plaines. Avec une caldeira d’une largeur d’environ 10 km, la quantité de glace qui y repose est très importante. En outre, les habitants ont senti des odeurs de sulfures à proximité des rivières alimentées par la fonte du glacier.

Eyjafjöll ouvre la voie à Katla

L’éruption de l’Eyjafjöll en 2010 était déjà annonciatrice d’un réveil de l’activité volcanique dans la région. Selon certains physiciens, les dynamismes de Katla et de l’Eyjafjöll seraient liés. Mais l’intensité d’une éventuelle éruption reste pour l’instant complètement inconnue tant Katla est instable.

Lire la suitehttp://www.futura-sciences.com/fr/news/t/volcanologie/d/volcan-katla-eruption-imminente-en-islande_35018/#xtor=RSS-8

Yves Herbo (12/2011)

Yves Herbo sur Google+

nucléaire volcan argent climat économie environnement politique interviews

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau